HALES STEPHEN (1677-1761)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Physiologiste, chimiste et inventeur anglais, né à Bekesbourne, dans le comté de Kent. Après des études au collège Corpus Christi à Cambridge, Stephen Hales devient pasteur et, en 1709, il obtient la charge perpétuelle de la cure de Teddington, dans le Middlesex. C'est là qu'il passe le reste de sa vie, avec Alexander Pope comme voisin et ami.

Hales est connu pour ses Statical Essays. Le premier volume, Vegetable Staticks (1727), décrit des expériences sur la physiologie végétale : respiration, transpiration, nutrition. Au cours de ces expériences, il met au point des appareils pour recueillir les gaz et les manipuler, et pense que tous les gaz sont de l'« air », l'air étant un élément. Cet ouvrage eut un grand retentissement, et il fut traduit en français par Buffon sous le titre : La Statique des végétaux et l'analyse de l'air (1735). Le second volume, intitulé Haemostatics (1733), est une contribution importante en physiologie animale ; à cette occasion, il met au point des instruments pour mesurer la pression sanguine dans les vaisseaux. Il invente également un ventilateur, un procédé pour distiller de l'eau douce à partir de l'eau de mer, et un moyen de salaison d'animaux entiers. Il publie aussi en 1734, de façon anonyme, un Avertissement amical aux buveurs de cognac et autres liqueurs et, en 1743, une Description des ventilateurs, travail original d'une grande importance pratique.

—  Dina SURDIN

Écrit par :

Classification

Autres références

«  HALES STEPHEN (1677-1761)  » est également traité dans :

AIR, élément

  • Écrit par 
  • Georges KAYAS
  •  • 720 mots

Anaximène (~ 556-~ 480), à la différence de Thalès, enseignait que toute substance provient de l'air ( pneuma ) par raréfaction et condensation ; dilaté à l'extrême, cet air devient feu ; comprimé, il se transforme en vent ; il produit des nuages, qui donnent de l'eau lorsqu'ils sont comprimés. Une compression plus forte de l'eau transforme celle-ci en terre, dont la forme la plus condensée est la […] Lire la suite

CHIMIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Élisabeth GORDON, 
  • Jacques GUILLERME, 
  • Raymond MAUREL
  •  • 11 163 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  L'étude des gaz ou la chimie pneumatique »  : […] Une théorie empirique des gaz supposait d'abord la mise en œuvre d'une technique d'isolement. Au début du xviii e  siècle, Hales inventa le dispositif simple mais indispensable de la cuve à eau, qui sera perfectionné quand on remplacera l'eau par le mercure. Hales recueillit ainsi de nombreux gaz dégagés par chauffage de diverses substances ; mais il s'en tenait à mesurer les volumes libérées ; […] Lire la suite

GAZ ANALYSE DES

  • Écrit par 
  • Henri GUÉRIN
  •  • 6 558 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Historique et évolution de la gazométrie »  : […] Jusqu'à la fin du xvii e  siècle, on ne se préoccupait pas de recueillir les gaz qui se produisaient au cours des réactions chimiques. Tous les gaz étaient alors confondus avec l'air, l'un des quatre éléments des alchimistes. Ceux-ci imaginaient-ils qu'il puisse exister d'autres fluides aériformes que l'air ? L'Anglais Robert Boyle (1627-1691), qui, indépendamment de Edme Mariotte (1620 env.-1684 […] Lire la suite

NAISSANCE DE LA PHYSIOLOGIE

  • Écrit par 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 196 mots

Installé en 1709 à Teddington, dans le comté de Middlesex en Angleterre, en tant que clergyman, Stephen Hales (1677-1761) entreprend de mettre en pratique les cours de physique, chimie et botanique qu'il a suivis. Il expose ses multiples expériences dans les Statical Essays . Un premier volume, analysant les végétaux, paraît en 1727. Le second, consacré à la vie animale, est publié en 1733, à la s […] Lire la suite

Pour citer l’article

Dina SURDIN, « HALES STEPHEN - (1677-1761) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/stephen-hales/