SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Diagnostic du SRAS

Délicat à porter, le diagnostic de SRAS repose, en l'absence de toute autre cause de pneumonie infectieuse, sur la convergence d'un faisceau de signes cliniques, biologiques et radiologiques plus ou moins constants chez un sujet qui revient de zones où une transmission locale récente a été documentée ou qui a été en contact avec un cas de SRAS dans les dix jours précédents. D'aspect polymorphe, le tableau clinique débute, après une incubation de deux à dix jours, par l'apparition quasi constante d'une fièvre (> 38 0C) accompagnée de signes généraux en fréquence variable (céphalées, frissons, malaise, myalgies, anorexie...), et associée, dans la moitié des cas, à des signes respiratoires (toux sèche et/ou dyspnée). La fièvre peut n'être présente que les deux ou trois premiers jours et régresser spontanément avant de réapparaître quelques jours plus tard. On peut également observer des signes digestifs (diarrhées, nausées, vomissements), parfois dominants dans certains foyers comme à Hong Kong (66 p. 100 de diarrhées dans les immeubles Amoy Gardens, contre moins de 10 en général).

L'étude biologique associe des anomalies non spécifiques à type de leucopénie, thrombopénie, augmentation de la vitesse de sédimentation et élévation de certaines enzymes (LDH, CPK et transaminases). Le plus souvent, on observe des signes de pneumopathie à la radiographie ou au scanner, avec atteintes plutôt interstitielles, diffuses et bilatérales.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Virus du SRAS

Virus du SRAS
Crédits : Dr F. Murphy, S. Whitfield/ CDC

photographie

Civette palmiste masquée

Civette palmiste masquée
Crédits : Jean-Paul Ferrero/ Biosphoto

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

Classification

Autres références

«  SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère)  » est également traité dans :

SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère), en bref

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 223 mots

En novembre 2002, une maladie nouvelle apparaît à Hong Kong. Le malade présente une fièvre élevée brutale et des troubles respiratoires. L'état général est gravement affecté, avec une baisse du nombre de globules blancs sanguins importante et persistante. La maladie est fatale dans 10 à 30 p. 100 des cas. On lui donne le nom de SRAS, pour syndrome respirat […] Lire la suite

CHLOROQUINE ET HYDROXYCHLOROQUINE

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 3 080 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les 4-aminoquinoléines comme agents antiviraux »  : […] Les virus utilisent pour se multiplier le métabolisme des cellules qu’ils infectent. Dans le cas le plus général, ils pénètrent dans la cellule en se fixant d’abord sur un récepteur membranaire. Le renouvellement normal de la membrane entraîne la formation de vésicules dans lesquelles le récepteur et le virus sont insérés. Ces vésicules, ou endosomes, migrent ensuite vers l’intérieur de la cellul […] Lire la suite

CORONAVIRUS

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 2 126 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Distribution des coronavirus  »  : […] Les coronavirus appartiennent à la famille des Coronaviridae et, pour ceux présentés ici, à la sous-famille des Orthocoronavirinae, qui comprend une quarantaine d’espèces parmi lesquelles les coronavirus humains. Leur nomenclature comporte souvent l’acronyme de la maladie suivie de la désinence CoV. Ainsi, la maladie SRAS est causée par le virus SARS-CoV-1 (1 parce que c’est le premier de cette e […] Lire la suite

ÉPIDÉMIES ET PANDÉMIES

  • Écrit par 
  • Jacqueline BROSSOLLET, 
  • Georges DUBY, 
  • Gabriel GACHELIN, 
  • Jean-Louis MIÈGE
  • , Universalis
  •  • 20 393 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « La surveillance des flambées épidémiques »  : […] Un grand nombre de virus placés sous surveillance par l’OMS causent des maladies – dont la découverte est sinon récente, du moins d’apparition brutale – associées à des flambées épidémiques responsables d’une forte mortalité et présentant un risque d’évolution vers d’éventuelles pandémies. Ces virus appartiennent à la plupart des groupes connus et se rencontrent dans le monde entier. On ne retiend […] Lire la suite

HONG KONG

  • Écrit par 
  • Jean-Philippe BÉJA, 
  • Pierre SIGWALT
  •  • 9 996 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Économie : la Chine au secours de Hong Kong »  : […] Depuis la rétrocession, Hong Kong a connu de nombreuses crises, économiques, politiques et sociales. Ville internationale, elle a été frappée par les soubresauts de l'économie mondiale. En outre, si la Chine a beaucoup changé depuis 1997 et, en un sens, s'est rapprochée de Hong Kong en termes de développement, son rôle s'est accru, et elle constitue aujourd'hui un partenaire incontournable pour l […] Lire la suite

MALADIES INFECTIEUSES ÉMERGENTES

  • Écrit par 
  • Gabriel GACHELIN
  •  • 8 018 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les chauves-souris, réservoirs de virus »  : […] Les chiroptères, et en particulier les espèces de chauves-souris frugivores, jouent un rôle croissant comme réservoir d’agents pathogènes alimentant l’émergence de plusieurs maladies. Si le contact contaminant direct de la chauve-souris avec l’homme est peu fréquent, en revanche, la contamination de la nourriture par l’urine et les fèces de ces animaux est susceptible de transmettre divers agents […] Lire la suite

PNEUMONIE

  • Écrit par 
  • Chantal GUÉNIOT
  •  • 3 222 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Des pneumonies dues à des virus émergents »  : […] Récemment, des pneumonies graves liées à des virus émergents (c’est-à-dire inconnus auparavant) ont mis en alerte les institutions sanitaires internationales. Fin 2002, un nouveau syndrome extrêmement contagieux et grave apparaît en Chine, avant de se répandre dans 30 pays : le SRAS, pour syndrome respiratoire aigu sévère (SARS en anglais) a été à l’origine de 8 000 cas identifiés et 800 morts. E […] Lire la suite

Les derniers événements

Chine. Développement rapide d’une épidémie causée par un nouveau coronavirus. 9-30 janvier 2020

Le 9, les autorités annoncent les résultats du séquençage génomique d'un virus apparu fin décembre 2019, et qui a déjà infecté plusieurs dizaines de personnes à Wuhan (Hubei). Celui-ci se révèle proche du coronavirus responsable du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) à l’origine d’une grave […] Lire la suite

Asie. Levée de l'état d'alerte concernant le SRAS. 17-24 juin 2003

Le 17, l'Organisation mondiale de la santé suspend sa directive déconseillant de se rendre à Taïwan, publiée en mai à la suite du développement du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) en Asie. Celui-ci a déjà provoqué la mort de quelque huit cents personnes à travers le monde. Des mesures identiques sont adoptées le 23 concernant Hong Kong et, le 24, Pékin, dernière zone de contamination de l'épidémie. […] Lire la suite

Chine. Adoption de mesures contre le SRAS en Chine. 13-29 avril 2003

Le 13, face à la progression de l'épidémie du syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) dans son pays, le Premier ministre chinois Wen Jiabao admet que la situation est « grave ». Le numéro un chinois Hu Jintao, en visite dans la province du Guangdong où l'épidémie a débuté, se déclare quant à lui […] Lire la suite

Asie. Épidémie de SRAS. 15-31 mars 2003

, notamment dans les aéroports. Le virus responsable de ce syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS) n'est pas connu. L'épidémie est supposée être le prolongement de celle qui est apparue en novembre 2002 dans la province chinoise du Guangdong, proche de Hong Kong. Le 31, on dénombre 806 cas en Chine […] Lire la suite

Pour citer l’article

Julien EMMANUELLI, « SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 avril 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/sras/