SOUPHANOUVONG (1909-1995)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Leader presque aussi populaire dans la péninsule indochinoise que le fut Hô Chi Minh, Souphanouvong, le « prince rouge », a étudié au lycée Louis-le-Grand et à l'École des ponts et chaussées de Paris, dont il sort diplômé en 1937 ; revenu au Laos en 1938, il s'y marie avec une Vietnamienne, allant contre tous les préjugés locaux. Fils du vice-roi du Laos, frère de Suvanna Phuma, il milite activement dans le Mouvement nationaliste avec son demi-frère Pethsarath. Face à la volonté française de conserver, en 1945, le Laos dans l'Union française et à l'échec des progressistes laotiens pour obtenir l'indépendance du pays, Souphanouvong s'engage d'abord dans le gouvernement Pethsarath comme ministre de la Défense, puis comme chef des Forces nationalistes pour l'indépendance des peuples lao ; il fuit en Thaïlande lorsque le gouvernement est balayé et, refusant, à la différence de Suvanna Phuma, de collaborer avec les Français, crée à Bangkok, le 13 août 1950, le Pathet Lao (Neo-Lao-Haksat) ; celui-ci, sous sa responsabilité, s'engagera dans la guerre aux côtés du Viêt-minh puis du Viêt-cong.

Leader du Front patriotique laotien, Souphanouvong est, en 1958, ministre du Plan, de la Reconstruction et de l'Urbanisme dans un gouvernement de coalition dirigé par Suvanna Phuma, mais il doit affronter l'opposition de droite, et il se retrouve incarcéré en 1959. Il s'échappe, rejoint le Pathet Lao et, dans le maquis, établit son quartier général dans le nord du Laos. En 1962, il conduit la délégation du Pathet Lao à Genève et obtient un statut de neutralité pour son pays. La même année, il est nommé ministre du Plan et de l'Économie du nouveau gouvernement de front que les partis laotiens ont constitué mais que, soucieux de préserver les privilèges liés à l'influence américaine, les féodaux du Sud feront échouer. Après cet échec, Souphanouvong appuie, avec ses troupes du Pathet Lao encadrées d'éléments formés au Vietnam [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  SOUPHANOUVONG (1909-1995)  » est également traité dans :

KAYSONE PHOMVIHANE (1920-1992)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 218 mots

Homme politique laotien. Né le 13 décembre 1920 à Savannakhet, d'un père fonctionnaire de l'administration coloniale, Kaysone Phomvihane a fait ses études secondaires et supérieures à Hanoi où, dès 1942, il milite avec les associations clandestines de gauche. En septembre 1945, Hô Chi Minh l'envoie organiser le mouvement d'indépendance à Savannakhe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kaysone-phomvihane/#i_27472

LAOS

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS, 
  • Madeleine GITEAU, 
  • Christian LECHERVY, 
  • Paul LÉVY, 
  • Christian TAILLARD
  •  • 20 133 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Reconstruction et développement »  : […] L'union nationale va rester un vœu pieux. En effet, le Front pousse rapidement son avantage et recourt, si nécessaire, à la contrainte pour asseoir son emprise sur le pays, principalement dans la vallée du Mékong. Après le report des élections générales qui devaient se dérouler en juillet, plus rien ne s'oppose à la prise du pouvoir par le Front. C […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/laos/#i_27472

PHOUMI VONGVICHIT (1909-1994)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 080 mots

Une des grandes figures qui ont marqué la vie politique laotienne pendant quatre décennies, la lutte pour l'indépendance du pays et l'instauration d'un régime socialiste, Phoumi Vongvichit s'est éteint à Vientiane, le 7 janvier 1994. Il fut, durant toute sa vie active, le second du leader de la gauche laotienne, le prince Souphanouvong, dont il re […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/phoumi-vongvichit/#i_27472

SOUVANNA PHOUMA (1901-1984)

  • Écrit par 
  • Philippe DEVILLERS
  •  • 1 132 mots

Né le 7 octobre 1901, le prince Souvanna Phouma est le fils du prince Boun Khong (« second roi », ou Maha Oupahat , de Luang Prabang) et de la princesse Thongsy, de la famille royale régnante. Après des études supérieures en France, il revient en 1931 au Laos et travaille à la direction des Travaux publics, il accède ainsi au groupe des hauts fonc […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/souvanna-phouma/#i_27472

Pour citer l’article

Yvan BARBÉ, « SOUPHANOUVONG (1909-1995) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/souphanouvong/