SOCIALISATION, sociologie

Socialisation primaire, socialisation secondaire

On sait que, dans la vie d'un individu, les différents moments de socialisation ne sont pas équivalents. La sociologie s'est efforcée ainsi de différencier les temps et les cadres de la socialisation en séparant notamment la période de socialisation dite « primaire », essentiellement familiale, de toutes celles qui suivent et que l'on nomme « secondaires » (école, groupe de pairs, univers professionnels, institutions politiques, religieuses, culturelles, sportives, etc.). Cette distinction est importante en ce qu'elle rappelle que, dans les premiers moments de la socialisation, l'enfant incorpore dans la plus grande dépendance socioaffective à l'égard des adultes qui l'entourent « le monde, le seul monde existant et concevable, le monde tout court » (Berger et Luckmann, 1966) et non un univers perçu comme relatif. L'impossibilité de prendre conscience des influences socialisatrices est d'autant plus grande que la socialisation est précoce et n'est pas soumise à la comparaison. Dans Le Sens pratique (1980), Pierre Bourdieu parlait à ce propos d'« amnésie de la genèse ». Le fait que la socialisation familiale soit à la fois précoce, intense, durable et, au moins pendant un temps, sans concurrence, explique le poids de l'origine sociale (même grossièrement appréhendée à partir de la catégorie socioprofessionnelle des parents) dans un très grand nombre de comportements ou de préférences étudiés (scolaires, professionnels, culturels, sportifs, alimentaires, esthétiques, etc.).

Et même si elle détient de moins en moins fréquemment le monopole de l'éducation enfantine, la famille ne reste jamais inerte par rapport aux autres cadres socialisateurs potentiels : elle peut être plus ou moins contrôleuse en matière de « fréquentations » et de sorties (surveillant la composition du groupe des pairs fréquentables et limitant le temps passé hors de tout contrôle familial), exercer un rôle de filtre par rapport aux programmes télévisés et opérer plus généralement un travail insensible mais permanent d'int[...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : professeur de sociologie à l'École normale supérieure des lettres et sciences humaines, directeur du Groupe de recherche sur la socialisation

Classification


Autres références

«  SOCIALISATION, sociologie  » est également traité dans :

ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Mihalyi CSIKSZENTMIHALYI, 
  • Universalis
  •  • 2 658 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Éloignement des adultes »  : […] dans les milieux urbains qui connaissaient autrefois une vie de quartier animée, et où les hommes faisaient traditionnellement part de leurs expériences aux plus jeunes. Cet aspect essentiel de la socialisation des jeunes hommes, qui a pratiquement disparu aujourd'hui, a été remplacé par l'influence des pairs, le monde des […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/adolescence/#i_42681

CROYANCES (sociologie)

  • Écrit par 
  • Romain PUDAL
  •  • 1 225 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Historicité de la raison ou peut-on ne pas croire ? »  : […] nous n’en avons pas l’expérience directe ni même la démonstration la plupart du temps, mais nous y croyons. Les croyances sont donc transmises par des instances de socialisation qui modèlent nos façons d’être, de penser, de nous comporter, sans même que nous en ayons conscience. La notion de croyance renvoie donc à l’idée d’un conditionnement […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/croyances/#i_42681

DÉLINQUANCE

  • Écrit par 
  • Philippe ROBERT
  •  • 4 584 mots

Dans le chapitre « L'étude du phénomène et ses interprétations »  : […] est normatif et l'incorporation de ses normes de conduite au cours du processus de socialisation structure la personnalité sociale. L'hétérogénéité culturelle des sociétés modernes produit des conflits de cultures. Sellin distingue les conflits de codes culturels que peuvent susciter des situations comme la colonisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/delinquance/#i_42681

ÉDUCATION - Types et fins de l'éducation

  • Écrit par 
  • Viviane ISAMBERT-JAMATI
  •  • 3 810 mots

Dans le chapitre « Éducation et stabilité »  : […] En toute hypothèse, cette action comporte une socialisation morale, une socialisation technique, une socialisation intellectuelle. Dans la famille, l'enfant apprend les rôles et statuts masculins ou féminins ; il apprend aussi les types de sentiments à développer : respect pour les plus âgés, attendrissement protecteur pour […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-types-et-fins-de-l-education/#i_42681

ÉDUCATION - Sociologie de l'éducation

  • Écrit par 
  • François DUBET
  •  • 4 093 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les acteurs et les expériences scolaires  »  : […] Cette longue mutation de l'institution républicaine a plusieurs conséquences sur la socialisation des élèves qui ne peuvent plus s'appuyer sur des cadres communs et des croyances indiscutables et partagées. La relation pédagogique est fortement ébranlée et, comme le montre François Dubet, la socialisation scolaire n'est pas […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/education-sociologie-de-l-education/#i_42681

ENFANCE (Situation contemporaine) - L'enfant dans la société de consommation

  • Écrit par 
  • Benoît HEILBRUNN
  •  • 4 981 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « L'évolution des modes de transmission »  : […] La cour de récréation, autre lieu de socialisation où se cristallisent des modes d'influence, joue aussi un rôle important dans la construction identitaire. Les jeunes peuvent y développer leurs propresvaleurs car ils se retrouvent entre individus semblables et non plus confrontés à des rapports d'autorité. L'objet de consommation représente alors […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/enfance-situation-contemporaine-l-enfant-dans-la-societe-de-consommation/#i_42681

FAMILLE - Sociologie

  • Écrit par 
  • Rémi LENOIR
  •  • 5 316 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « L'idiome de la famille »  : […] qu'est la famille que de ce qu'elle doit être dans une société démocratique et libérale. À l'instar de Durkheim, la famille se voit réduite à sa structure conjugale et à une fonction de socialisation, les autres fonctions étant dévolues au fur et à mesure du processus de différenciation sociale à d'autres institutions, qu'il s'agisse des fonctions […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/famille-sociologie/#i_42681

HABITUS

  • Écrit par 
  • Frédéric GONTHIER
  •  • 1 520 mots

Dans le chapitre « Histoire »  : […] la notion d'habitus doit être préalablement affranchie de ses implications normatives. Elle sera ainsi revisitée, pour être d'abord inscrite dans le processus de socialisation individuelle. Durkheim la caractérisera par exemple d'un sens positif : l'ensemble des apprentissages réalisés par l'enfant pendant l'éducation (1911 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/habitus/#i_42681

HISTOIRE (Domaines et champs) - Histoire politique

  • Écrit par 
  • Serge BERSTEIN
  •  • 4 646 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Les sociétés politiques »  : […] sur la première moitié du xixe siècle. Les processus de socialisation politique étudiés par des politologues comme Annick Percheron (La Socialisation politique, 1993) permettent de saisir pourquoi et comment se rassemblent des individus autour d'options communes pour constituer des groupes […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/histoire-domaines-et-champs-histoire-politique/#i_42681

INSTITUTIONNALISATION

  • Écrit par 
  • Julien FRETEL
  •  • 1 881 mots

Dans le chapitre « Enjeux de pouvoir »  : […] risque d’aliénation. Dans cette perspective-là, l’institutionnalisation a toujours plus ou moins des effets de socialisation et des espèces d’emprise sur les individus. Elle façonne. Par un processus d’incorporation et d’intériorisation, dans tous les cas, à des degrés divers et variés, les individus concernés acquièrent les manières de voir et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/institutionnalisation/#i_42681

INTERPRÉTATION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gisèle SAPIRO
  •  • 1 183 mots

a étudiée dans ses premières enquêtes en Algérie). Déterminés en grande partie par la socialisation primaire (familiale) et secondaire (scolaire), qui dessine un espace des possibles, ces schèmes façonnent les intentions des individus et leur donnent sens. Ce concept permet de dépasser également l’opposition entre le sens […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interpretation-sociologie/#i_42681

LIBERTÉ, sociologie

  • Écrit par 
  • Arnault SKORNICKI
  •  • 2 001 mots

Dans le chapitre « La constitution sociale de la liberté »  : […] Plus profondément encore, le « social » doit être appréhendé non pas uniquement comme une contrainte extérieure, mais comme un processus de socialisation immanent aux individus, et à ce titre pas nécessairement antagoniste avec leur liberté. « L’individu est à la fois la pièce de monnaie et le coin qui le frappe » (Elias). C’est aussi la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/liberte-sociologie/#i_42681

LIEN SOCIAL

  • Écrit par 
  • Claude JAVEAU
  •  • 1 247 mots

société. D'un point de vue phénoménologique, il n'est pas déplacé d'indiquer que le « nous » est présent dans tout « moi », dans la mesure où le « moi » de l'individu est précisément façonné par l'action des autres dans le processus pluriel de socialisation. C'est la base de l'intersubjectivité décrite par Alfred Schütz […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/lien-social/#i_42681

PERCEPTION (sociologie)

  • Écrit par 
  • Gauthier FRADOIS
  •  • 888 mots

Les manières de voir, de sentir ou de penser les objets du monde social sont façonnées par un ensemble d'institutions qui nous pré-existent (familiale, scolaire, professionnelle, bureaucratique, etc.) et contribuent à l'intériorisation des contraintes sociales. Ces différents lieux de socialisation […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/perception-sociologie/#i_42681

POLITISATION

  • Écrit par 
  • Christophe VOILLIOT
  •  • 985 mots

exigences institutionnelles, celle du parti – et les modalités de politisation qu’elles intègrent – avec les conditions d’existence de groupes sociaux, en l’occurrence la classe ouvrière. La politisation apparaît dès lors comme une forme de socialisation rendue à la fois possible et nécessaire par l’invention concomitante de la politique moderne […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/politisation/#i_42681

PROFESSIONS SOCIOLOGIE DES

  • Écrit par 
  • Jean-Michel EYMERI-DOUZANS
  •  • 3 416 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « La sociologie anglo-américaine des professions  »  : […] et s'entend à la fois comme la trajectoire objective des individus en termes de postes et de positions occupés et comme un parcours de socialisation-resocialisation continué au long de la vie. Les chercheurs de Chicago rompent en effet avec une conception « initialiste » de la socialisation, même s'ils accordent toute l'attention requise aux […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-des-professions/#i_42681

PSYCHOLOGIE DE L'ADOLESCENCE

  • Écrit par 
  • Henri LEHALLE
  •  • 1 023 mots

Dans le chapitre « Les adolescents entre eux »  : […] La socialisation avec les pairs ne s’oppose pas fondamentalement à la socialisation dans le groupe familial, car les parents restent habituellement une référence essentielle en cas de difficulté majeure et pour les choix de vie à long terme […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychologie-de-l-adolescence/#i_42681

RECONNAISSANCE, sociologie

  • Écrit par 
  • Wenceslas LIZÉ
  •  • 1 058 mots

besoin de reconnaissance » est un élément clé de la construction de l’identité et, dans le sillage de G. H. Mead, il souligne l’importance cruciale de la reconnaissance dans le processus de socialisation. C’est dans cette perspective qu’il distingue trois grandes sphères de reconnaissance : la sphère de l’amour ou de l’amitié au fondement de la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/reconnaissance-sociologie/#i_42681

RELIGION - Sociologie religieuse

  • Écrit par 
  • Olivier BOBINEAU
  •  • 6 054 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Les définitions fonctionnelles  »  : […] Celles-ci mettent en évidence les fonctions de régulation, d'intégration et de socialisation de la religion, laquelle offre aux individus des modes de significations et des cadres sociaux d'inscription dans un (des) regroupement(s) ou une (des) collectivité(s) [Geertz, Yinger, Luckmann]. La religion consiste en une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/religion-sociologie-religieuse/#i_42681

SEXE ET GENRE - Enseigner les études sur le genre au lycée

  • Écrit par 
  • Christine GUIONNET
  •  • 2 556 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « À l'origine du débat : deux pages abordant identités et orientations sexuelles »  : […] sexuels « influencés par les attentes de la société et les normes culturelles ». Le manuel met l'accent sur le poids de la socialisation, des normes sociales, du « contexte socio-culturel ». Ceux-ci entreraient en interaction avec les données biologiques pour construire, à partir du sexe biologique d'un individu (mâle ou femelle), une […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sexe-et-genre-enseigner-les-etudes-sur-le-genre-au-lycee/#i_42681

SOCIABILITÉ, notion de

  • Écrit par 
  • Bernard VALADE
  •  • 1 511 mots

Dans le chapitre « Les formes de sociabilité »  : […] du second (in Sociologie et épistémologie, 1918, trad. franç., 1981). De cette sociabilité déliée de références matérielles, et qui donc entretient vis-à-vis du contenu le même rapport que l'œuvre d'art par rapport à la réalité, Simmel a dit qu'elle est « la forme ludique de la socialisation ». La conversation, que Tarde a définie comme « l' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociabilite-notion-de/#i_42681

SOCIOLOGIE - Les grands courants

  • Écrit par 
  • Claude DUBAR
  •  • 7 717 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La construction sociale de la réalité »  : […] de l'ouvrage de Peter Berger et Thomas Luckmann consacré à la fois à formuler une nouvelle théorie de la socialisation et à proposer une sociologie de la connaissance (1966). La dialectique entre l'intériorisation du monde vécu, des savoirs préréflexifs et l'extériorisation de cette connaissance ordinaire permet de constituer, chez chacun […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-les-grands-courants/#i_42681

SOCIOLOGIE HISTORIQUE

  • Écrit par 
  • Laurent WILLEMEZ
  •  • 3 042 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « La genèse des catégories de perception du monde social »  : […] Ainsi, depuis la naissance de la sociologie, l'analyse des processus de socialisation a sans cesse été redevable de l'analyse socio-historique. Durkheim, qui étudie la manière dont la société est « incorporée », en particulier à l'école, reconstitue, dans L'Évolution pédagogique en France (1938), les manières, différentes selon […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sociologie-historique/#i_42681

SPORT (Histoire et société) - Sociologie

  • Écrit par 
  • Christian POCIELLO
  • , Universalis
  •  • 9 877 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre «  Le sport, vecteur d'intégration et de socialisation ? »  : […] Pour certains, le sport jouerait désormais un important rôle de « socialisation ». Le terrain de jeu, se substituant à l'instance éducative, pourrait permettre aux personnes en difficulté avec elles-mêmes (solitude, manque de confiance en soi) ou avec les autres (échec scolaire, rejet social), les jeunes notamment, d'intégrer certaines valeurs […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/sport-histoire-et-societe-sociologie/#i_42681

Voir aussi

Pour citer l’article

Bernard LAHIRE, « SOCIALISATION, sociologie », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 octobre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/socialisation-sociologie/