SKALKÓTAS ou SKALKÓTTAS NIKOS (1904-1949)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Le compositeur grec Nikos (son prénom d'origine est en fait Nikólaos) Skalkótas (Skalkóttas) naît à Chalkis, dans l'île d'Eubée, le 8 (21, nouveau style) mars 1904. Il étudie le violon avec Tony Schulze au conservatoire d'Athènes puis part en 1921 se perfectionner auprès de Willy Hess à Berlin. Ce n'est qu'en 1925 qu'il décide de se consacrer à la composition ; il suit alors l'enseignement de Philipp Jarnach (1925-1927) puis celui d'Arnold Schönberg (1927-1931). En 1933, il fuit l'Allemagne nazie et revient à Athènes, où il est engagé comme violoniste dans divers orchestres.

Nul n'étant prophète en son pays, la musique de Skalkótas se heurte à l'indifférence du milieu musical grec. Solitaire sans l'avoir désiré, il ne cesse de créer, malgré le peu de temps libre que lui laisse son activité de violoniste. Sa production considérable – plus de 170 œuvres – au vu de sa courte vie (il meurt le 20 septembre 1949, à Athènes), se partage avant tout entre musique orchestrale et musique de chambre. Il n'écrit guère pour la voix, si ce n'est seize mélodies pour contralto et piano (1941), et Les Sortilèges de Mai, pour contralto, chœur et orchestre (1944-1949). Si son esthétique emprunte à Schönberg, son maniement de la série demeure très personnel. Ainsi, ses œuvres utilisent souvent un grand nombre de séries indépendantes (Le Retour d'Ulysse, symphonie en un mouvement, 1943 ; Suite symphonique no 1, 1935 ; Suite symphonique no 2, 1944-1949 ; Concerto pour violon, alto, vents et contrebasses, 1940) ou sont conjuguées avec des éléments du folklore grec (Huit Variations sur un thème populaire grec, pour violon, violoncelle et piano, 1938 ; Trente-Six Danses grecques, pour orchestre, 1936-1949). Formellement, Skalkótas s'est attaché, comme son maître Schönberg, à revitaliser des formes classiques et baroques, comme dans se [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : compositeur, critique, musicologue, producteur de radio

Classification

Pour citer l’article

Alain FÉRON, « SKALKÓTAS ou SKALKÓTTAS NIKOS - (1904-1949) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/skalkotas-skalkottas/