SIPHONOPHORES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Les Siphonophores sont des animaux transparents et gélatineux, semblables à des méduses et qui mènent une vie exclusivement planctonique. Ils sont plus abondants dans les mers chaudes et fréquentent peu les eaux littorales. En réalité, ces organismes sont des Cnidaires coloniaux.

La structure de leurs colonies est complexe parce que constituée d'individus hautement modifiés et spécialisés. Les Siphonophores présentent le degré maximum de polymorphisme connu chez les Cnidaires.

Leur origine est incertaine ; ils sont manifestement apparentés aux Hydraires mais constituent une classe distincte au sein des Hydrozoaires.

Développement d'une colonie

La structure fondamentale d'une colonie de Siphonophores peut être interprétée assez facilement à partir de l'analyse du développement des Physonectes (ex. g. Stephanomia).

Leur œuf, volumineux et riche en vitellus, subit une segmentation totale et égale ; la gastrulation se fait par délamination et aboutit à une larve ciliée dépourvue de cavité interne (parenchymula).

À l'un des pôles de la larve, une invagination ectodermique donne précocement naissance à une petite vésicule (ébauche de flotteur ou pneumatophore) pendant que s'organise le feuillet endodermique.

L'autre extrémité de la larve s'allonge et donne le premier polype nourricier (gastrozoïde) pourvu d'un filament pêcheur : c'est le stade siphonula.

Larve

Dessin : Larve

Dessin

Schéma d'une larve. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher

Entre le pneumatophore et le gastrozoïde primaire, la larve s'étire en un stolon sur lequel se différencient deux zones blastogénétiques : la première, située sous le flotteur, bourgeonne et produit des individus d'aspect médusoïde, les cloches natatoires, dont les contractions assurent la propulsion de la colonie ; la seconde, située à proximité du gastrozoïde primaire, bourgeonne des groupes d'individus polymorphes et spécialisés associés en petites communautés ou cormidies.

Dans le cas le plus typique, la colonie comporte donc trois éléments distincts appendus à un stolon : le flotteur (ou pneumatopho [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Médias de l’article

Larve

Larve
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Colonie

Colonie
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Charles Richet

Charles Richet
Crédits : Hulton Getty

photographie

Afficher les 3 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur de biologie marine à l'université de Paris-VI-Pierre-et-Marie-Curie

Classification

Autres références

«  SIPHONOPHORES  » est également traité dans :

HYDROZOAIRES

  • Écrit par 
  • Yves TURQUIER, 
  • Odette TUZET
  •  • 2 245 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Classe des Siphonophores »  : […] Les Siphonophores se séparent nettement des deux classes précédentes, c'est pourquoi ils sont traités dans un article séparé. […] Lire la suite

OCÉAN ET MERS (Vie marine) - Vie pélagique

  • Écrit par 
  • Lucien LAUBIER, 
  • Jean-Marie PÉRÈS
  •  • 7 198 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Composition »  : […] Le plancton végétal, ou phytoplancton, est exclusivement constitué d'organismes unicellulaires. Les deux groupes les plus importants, tant par le nombre des espèces que par l'abondance des populations, sont les diatomées, dont les cellules sont protégées par une enveloppe siliceuse, et les dinoflagellés à enveloppe chitinoïde, enveloppe souvent pourvue de prolongements ou d'épines (cf.  dinophycée […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Yves TURQUIER, « SIPHONOPHORES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/siphonophores/