BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Crédits : Hulton Getty

photographie


“Le Deuxième Sexe”

Auteur de plusieurs essais, Simone de Beauvoir reconnaît, dans le film qui lui a été consacré par Josée Dayan, que Le Deuxième Sexe (1949) est son “seul essai important”. Paradoxalement, cette volumineuse somme d'un millier de pages sur la condition féminine fut conçue fortuitement, par une femme indifférente jusque-là aux problèmes d'un sexe dont elle affirma toujours n'avoir jamais eu à subir les limitations. Après les premiers tâtonnements, Beauvoir mena rapidement à bien ce projet imprévu, mettant au point des problématiques neuves et maîtrisant, avec une remarquable puissance de synthèse, une masse de matériaux de tous ordres qui faisaient une bonne place aux recherches les plus récentes, notamment dans le domaine anthropologique. S'opposant aux tenants de “l'éternel féminin” mais aussi aux féministes de l'époque qui niaient les différences concrètes entre les sexes, Simone de Beauvoir démontre que ces différences ont une origine culturelle et non naturelle. Son étude, qui analyse les mécanismes générateurs de l'oppression des femmes en montrant toujours les chemins d'une possible libération, s'appuie sur la morale et la philosophie existentielles, qu'elle contribue ainsi à enrichir : l'homme, en tant que sujet, a de tout temps défini la femme comme l'autre, faisant d'elle un objet incapable d'assumer sa liberté, seule justification authentique de l'existence humaine. Après avoir éliminé l'idée d'un destin biologique, psychique ou économique de la femme, l'auteur interroge, dans un premier volume, l'Histoire, toujours dominée par les hommes, et les mythes forgés par ces derniers sur les femmes à travers les religions, les coutumes et les littératures. Dans un second volume, elle montre comment “on ne naît pas femme : on le devient”, en décrivant l'expérience vécue des femmes, de l'enfance à la vieillesse, à partir d'études de cas psychiatriques, d'exemples littéraires ou de témoignages personnellement recueillis. L'émancipation féminine, commencée mais e [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, agrégée de lettres classiques, maître de conférences honoraire de littérature française à l'université de Lille-III

Classification


Autres références

«  BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)  » est également traité dans :

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 910 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le féminisme »  : […] Sur le modèle proposé par Simone de Beauvoir dans Le Deuxième Sexe (1949), on a analysé le sexe ( gender ) comme construction sociale distincte du sexe biologique ( sex ). Aux États-Unis, où le mouvement féministe a pris son essor dans les années 1960, on a dénoncé les stéréotypes féminins et l'oppression des femmes dans une soci […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/critique-litteraire/#i_4013

LE DEUXIÈME SEXE, Simone de Beauvoir - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 853 mots
  •  • 1 média

Publié en 1949, Le Deuxième Sexe contribua grandement au succès de son auteur, Simone de Beauvoir (1908-1986), qui s'efforce ici de démonter un mythe forgé depuis des millénaires par les hommes à travers « les cosmologies, les religions, les superstitions, les idéologies, les littératures » : selon elle, la féminité ne constitue en aucun cas une condition, une nature, une e […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/le-deuxieme-sexe/#i_4013

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

Indépendamment de ses fondements théoriques et de ses retentissements philosophiques, l’existentialisme mérite d’être considéré dans une perspective littéraire et même sociologique. Une des raisons de sa popularité est sans doute que cette philosophie de l’existence ne propose pas un système achevé. Elle formule plutôt un rapport au monde dont on pourra également trouver trace chez des penseurs an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/existentialisme/#i_4013

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation du féminisme révolutionnaire au lendemain de Mai-68 »  : […] Réflexion, ou régression ? Régression, sans doute, à l'aune de la révolution identitaire collective dont le M.L.F. fut porteur, dans ses idées comme dans ses formes d'action. Ce mouvement de réflexion et de pratique, né de la révolte de Mai-68 et baptisé par les médias en 1970, renvoie, au-delà des querelles sur sa date de naissance, à une prise de parole collective des femmes. De l'université de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-france-du-m-l-f-a-la-parite/#i_4013

FÉMINISME - Le féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature

  • Écrit par 
  • Brigitte LEGARS
  •  • 6 189 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contre-culture »  : […] Les premiers livres publiés ont été pour la plupart, en particulier aux États-Unis, des ouvrages théoriques, le mouvement féministe étant d'abord un rassemblement politique et idéologique. Qu'il s'agisse de rééditions des grands classiques de l'analyse féministe (essentiellement, Le Deuxième Sexe , de Simone de Beauvoir , The Feminine Mystique [ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-le-feminisme-des-annees-1970-dans-l-edition-et-la-litterature/#i_4013

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 723 mots
  •  • 3 médias

Ce qu'on désigne sous le terme « féminisme » est un mouvement complexe à la fois politique, social, culturel et intellectuel, qui s'est affirmé dans le dernier tiers du xx e  siècle au sein de la culture occidentale (États-Unis et Europe) pour s'étendre ensuite, sous des formes diverses, à toutes les régions du monde. Il met théoriquement et poli […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/feminisme-les-theories/#i_4013

I.V.G. (Interruption volontaire de grossesse)

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER, 
  • Odette THIBAULT
  • , Universalis
  •  • 3 906 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le M.L.F. pionnier »  : […] En France, l'avortement fait partie des revendications du M.L.F., constitué en 1970, qui brise le silence sur cette question, jusqu'alors traitée comme un problème individuel et médical, sinon comme un acte honteux, répréhensible et culpabilisant, pour en faire un « droit », au prix d'une désobéissance civile massive et croissante, ralliant peu à peu dans la rue et divers espaces publics une opin […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/interruption-volontaire-de-grossesse/#i_4013

LEDUC VIOLETTE (1907-1972)

  • Écrit par 
  • Éliane LECARME-TABONE
  •  • 1 279 mots

Dans le chapitre « Un espace autobiographie »  : […] Violette Leduc (née à Arras en 1907) est, en effet, elle-même la matière de ses livres. Si toutes ses œuvres ne relèvent pas au sens strict du genre autobiographique, presque toutes exploitent des matériaux autobiographiques récurrents, rétrospectivement désignés comme tels par l'auteur lui-même. Seuls échappent à cet « espace autobiographique » La Vieille Fille et le mort (1 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/violette-leduc/#i_4013

Voir aussi

Pour citer l’article

Éliane LECARME-TABONE, « BEAUVOIR SIMONE DE - (1908-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 12 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-de-beauvoir/