BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'autobiographie

L'entreprise de vivre et l'entreprise d'écrire sont si liées chez Simone de Beauvoir que le passage à l'autobiographie, plus directement en prise avec le réel que le roman, était inévitable. Commencée à la cinquantaine, cette entreprise, qui répond aussi au désir de sauver le passé, se poursuit avec des modalités diverses presque jusqu'à la fin de la vie de Simone de Beauvoir : au socle dur constitué par les Mémoires d'une jeune fille rangée (1958), La Force de l'âge (1960) et La Force des choses (1963) s'ajoute, à titre de complément plus tardif, Tout compte fait (1972). Une mort très douce (1964) occupe une place adventice tandis que La Cérémonie des adieux (1981) met un point final à l'écriture et à une certaine forme de vie.

Le récit d'enfance et d'adolescence obéit à un désir ancien et tenace chez Simone de Beauvoir. Sans doute est-il aussi le plus réussi et, comme le pense son auteur, le mieux construit. Les Mémoires d'une jeune fille rangée racontent les étapes d'une émancipation intellectuelle et morale, la naissance et la confirmation d'une vocation d'écrivain, la rencontre ultime, enfin, après maints tâtonnements, de l'homme qui allait orienter toute une vie. La narratrice sait respecter la perspective de l'enfant et de l'adolescente qu'elle fut, quitte à introduire après coup des explications plus généralisantes qui ménagent cependant la liberté du lecteur. La Force de l'âge décrit les années obscures et gaies de deux écrivains animés d'une ardeur de vivre et d'une soif de connaître peu communes : on y trouve un irremplaçable tableau des années 1930, vues par des intellectuels peu engagés (1930-1944). La Force des choses détaille une existence plus connue du public, marquée par des engagements politiques, des voyages, un travail incessant mais aussi le vieillissement (1945-1963). Plus qu'un récit de vie personnelle, ces deux tomes sont à la fois une autobiographie de couple et des mémoires en f [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 5 pages

Médias de l’article

Simone de Beauvoir

Simone de Beauvoir
Crédits : Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre

Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre
Crédits : Keystone/ Hulton Archive/ Getty Images

photographie

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : ancienne élève de l'École normale supérieure de Sèvres, agrégée de lettres classiques, maître de conférences honoraire de littérature française à l'université de Lille-III

Classification

Autres références

«  BEAUVOIR SIMONE DE (1908-1986)  » est également traité dans :

MÉMOIRES D'UNE JEUNE FILLE RANGÉE, Simone de Beauvoir - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Guy BELZANE
  •  • 1 647 mots

Lorsque paraît chez Gallimard en 1958 Mémoires d'une jeune fille rangée,Simone de Beauvoir (1908-1986) est une figure centrale de la vie intellectuelle française : ses romans (dont Les Mandarins, prix Goncourt 1954), ses essais (Le Deuxième S […] Lire la suite

CRITIQUE LITTÉRAIRE

  • Écrit par 
  • Marc CERISUELO, 
  • Antoine COMPAGNON
  •  • 12 912 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Le féminisme »  : […] Sur le modèle proposé par Simone de Beauvoir dans Le Deuxième Sexe (1949), on a analysé le sexe ( gender ) comme construction sociale distincte du sexe biologique ( sex ). Aux États-Unis, où le mouvement féministe a pris son essor dans les années 1960, on a dénoncé les stéréotypes féminins et l'oppression des femmes dans une société jugée patriarcale. Cela a donné lieu à une critique idéologiqu […] Lire la suite

LE DEUXIÈME SEXE, Simone de Beauvoir - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Florence BRAUNSTEIN
  •  • 854 mots
  •  • 1 média

Publié en 1949, Le Deuxième Sexe contribua grandement au succès de son auteur, Simone de Beauvoir (1908-1986), qui s'efforce ici de démonter un mythe forgé depuis des millénaires par les hommes à travers « les cosmologies, les religions, les superstitions, les idéologies, les littératures » : selon elle, la féminité ne constitue en aucun cas une condition, une nature, une essence, mais une situa […] Lire la suite

EXISTENTIALISME

  • Écrit par 
  • Yves STALLONI
  •  • 1 089 mots

Indépendamment de ses fondements théoriques et de ses retentissements philosophiques, l’existentialisme mérite d’être considéré dans une perspective littéraire et même sociologique. Une des raisons de sa popularité est sans doute que cette philosophie de l’existence ne propose pas un système achevé. Elle formule plutôt un rapport au monde dont on pourra également trouver trace chez des penseurs an […] Lire la suite

FÉMINISME - France : du M.L.F. à la parité

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER
  •  • 4 252 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Situation du féminisme révolutionnaire au lendemain de Mai-68 »  : […] Réflexion, ou régression ? Régression, sans doute, à l'aune de la révolution identitaire collective dont le M.L.F. fut porteur, dans ses idées comme dans ses formes d'action. Ce mouvement de réflexion et de pratique, né de la révolte de Mai-68 et baptisé par les médias en 1970, renvoie, au-delà des querelles sur sa date de naissance, à une prise de parole collective des femmes. De l'université de […] Lire la suite

FÉMINISME - Le féminisme des années 1970 dans l'édition et la littérature

  • Écrit par 
  • Brigitte LEGARS
  •  • 6 192 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Contre-culture »  : […] Les premiers livres publiés ont été pour la plupart, en particulier aux États-Unis, des ouvrages théoriques, le mouvement féministe étant d'abord un rassemblement politique et idéologique. Qu'il s'agisse de rééditions des grands classiques de l'analyse féministe (essentiellement, Le Deuxième Sexe , de Simone de Beauvoir , The Feminine Mystique [ La Femme mystifiée ], de Betty Friedan, ou encore, […] Lire la suite

FÉMINISME - Les théories

  • Écrit par 
  • Françoise COLLIN
  •  • 2 724 mots
  •  • 3 médias

Ce qu'on désigne sous le terme « féminisme » est un mouvement complexe à la fois politique, social, culturel et intellectuel, qui s'est affirmé dans le dernier tiers du xx e  siècle au sein de la culture occidentale (États-Unis et Europe) pour s'étendre ensuite, sous des formes diverses, à toutes les régions du monde. Il met théoriquement et politiquement en question la relation entre les sexes q […] Lire la suite

I.V.G. (Interruption volontaire de grossesse)

  • Écrit par 
  • Muriel ROUYER, 
  • Odette THIBAULT
  • , Universalis
  •  • 3 907 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le M.L.F. pionnier »  : […] En France, l'avortement fait partie des revendications du M.L.F., constitué en 1970, qui brise le silence sur cette question, jusqu'alors traitée comme un problème individuel et médical, sinon comme un acte honteux, répréhensible et culpabilisant, pour en faire un « droit », au prix d'une désobéissance civile massive et croissante, ralliant peu à peu dans la rue et divers espaces publics une opin […] Lire la suite

LEDUC VIOLETTE (1907-1972)

  • Écrit par 
  • Éliane LECARME-TABONE
  •  • 1 279 mots

Dans le chapitre « Un espace autobiographie »  : […] Violette Leduc (née à Arras en 1907) est, en effet, elle-même la matière de ses livres. Si toutes ses œuvres ne relèvent pas au sens strict du genre autobiographique, presque toutes exploitent des matériaux autobiographiques récurrents, rétrospectivement désignés comme tels par l'auteur lui-même. Seuls échappent à cet « espace autobiographique » La Vieille Fille et le mort (1958), recueil de deux […] Lire la suite

Pour citer l’article

Éliane LECARME-TABONE, « BEAUVOIR SIMONE DE - (1908-1986) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/simone-de-beauvoir/