SIGER DE BRABANT (entre 1235 et 1240-entre 1281 et 1284)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Maître de la faculté des arts (lettres et philosophie) de Paris dans la seconde moitié du xiiie siècle. Né en Brabant (wallon sans doute), il devient chanoine de Saint-Paul à Liège. Après avoir étudié dès 1255 à Paris, où il obtient la maîtrise vers 1260-1265, Siger domine le groupe des aristotélisants hétérodoxes et apparaît comme l'auteur des thèses prohibées en 1270 (éternité du monde, négation de la Providence, unicité de l'intellect, négation de la liberté). Il est la tête du parti qui, à la faculté des arts, fait scission en 1272 et développe les doctrines condamnées en 1277. Siger aurait fait appel à l'arbitrage papal : le grief d'hérésie ne fut pas retenu. Astreint à résider à Orvieto, il fut tué par son secrétaire frappé de démence. Dante le place au Paradis à côté de Thomas d'Aquin.

Hostile à l'augustinisme des théologiens traditionalistes, Siger reconnaît la compétence philosophique de Thomas d'Aquin et d'Albert le Grand. Portant au premier plan le problème de l'intellect d'après Aristote, il amène Thomas d'Aquin, son contemporain, à produire le traité Sur l'unicité de l'intellect (De unitate intellectus, 1270) où la noétique thomiste accède à sa maturité. D'abord partisan de la thèse averroïste (intellect unique pour tous les hommes), Siger l'abandonne pour se rapprocher, pour une part, de l'interprétation thomiste. Cependant, tandis que Thomas d'Aquin voit en la philosophie la recherche de la vérité, en accord avec la foi, Siger maintient la séparation des deux domaines : celui de la foi, de l'ordre surnaturel, du vrai ; celui des raisons, du monde naturel, non faux, mais non nécessaire. Ses œuvres consistent en des commentaires ou « questions » sur Aristote (en logique, en physique, en éthique), notamment Questiones in Metaphysicam (1272 ?) ; Questiones in IIInm De anima (avant 1270) ; De anima intellectiva (1272) ; et peut-être les Questiones in De causis.

—  Édouard-Henri WÉBER

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SIGER DE BRABANT (entre 1235 et 1240-entre 1281 et 1284)  » est également traité dans :

AVERROÏSME

  • Écrit par 
  • Jean JOLIVET
  •  • 1 591 mots

Dans le chapitre « Averroïsme latin »  : […] Mais c'est surtout dans l'Occident chrétien que l'averroïsme constitue un courant philosophique important. À l' université de Paris, vers le milieu du xiii e  siècle, les maîtres ès arts, chargés spécialement d'enseigner la philosophie, c'est-à-dire d'expliquer les œuvres d'Aristote, commencent à utiliser les traductions récentes d'Averroès : ils […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/averroisme/#i_8516

OSTRACISME

  • Écrit par 
  • Pierre BOUDOT
  •  • 9 368 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Ostracisme et intolérance »  : […] L'ostracisme européen se fonde donc progressivement sur le refus de principe de laisser appliquer une pensée à un domaine étranger à celui dans lequel elle a élaboré son discours théorique ou, plus subtilement, sur le refus de voir expliciter le concret par la pensée dès lors que l'explicitation radicalise les conséquences logiques et met en relief les ambiguïtés de ce concret. C'est ainsi que, ju […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ostracisme/#i_8516

THOMAS D'AQUIN saint (1224 ou 1225-1274)

  • Écrit par 
  • Marie-Dominique CHENU
  •  • 4 372 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « La raison théologique »  : […] Dans cette perspective, et sans détriment pour chacune des pièces de cette théologie, qui seraient à situer dans l'histoire des doctrines chrétiennes, c'est l'inspiration générale de l'entreprise qu'il faut déterminer. On pourrait la ramener à deux axes qui, chacun selon son dynamisme, se recoupent à travers les divers domaines de leur développement : la théologie de saint Thomas s'articule, se co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/thomas-d-aquin/#i_8516

Pour citer l’article

Édouard-Henri WÉBER, « SIGER DE BRABANT (entre 1235 et 1240-entre 1281 et 1284) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/siger-de-brabant/