GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre italien né vers 1399 à Sienne, mort en 1482 à Sienne, Giovanni di Paolo exprime dans ses peintures religieuses l'intensité mystique et le style conservateur caractéristiques de la peinture décorative gothique, en dépit de la tendance au naturalisme scientifique et à l'humanisme classique qui s'impose progressivement dans l'art toscan du xve siècle. Il est l'un des derniers représentants de la tradition picturale médiévale et, s'il n'influence guère l'évolution artistique au cours des quatre siècles suivants, ses œuvres pleines de tension et souvent extrêmement dramatiques seront redécouvertes et susciteront un vif intérêt au xxe siècle.

Giovanni di Paolo di Grazia est probablement l'élève du peintre Taddeo di Bartolo. On retrouve en effet le style de ce dernier dans le première œuvre datée de Giovanni, la Vierge et des anges (1426). Cette année-là, Giovanni est influencé par les tableaux décoratifs et raffinés de Gentile da Fabriano, comme le montre sa Vierge à l'enfant de 1427. C'est au cours des années 1440 et au début des années 1450 que Giovanni produit ses plus grandes œuvres, parmi lesquelles un retable monumental orné de la Présentation au temple (1447-1449) et de six Scènes de la vie de saint Jean-Baptiste. La Vierge soucieuse qui orne le Retable (1463) de la cathédrale de Pienza marque le début de l'ultime période artistique de Giovanni di Paolo, dont la dernière œuvre d'importance est le Polyptyque de San Silestro (1475), représentant l'assomption de la Vierge et qui se trouve à Staggia.

Giovanni di Paolo ne quittera jamais Sienne et ses œuvres laissent percevoir la constance de son mépris envers les peintres toscans partisans d'une modernisation de leur art. On l'a longtemps considéré comme un artiste mineur et sa spiritualité tourmentée ainsi que son style expressionniste n'ont guère été appréciés avant les années 1920. Depuis cette période, on estime au contraire que ses traits nerveux et ses distorsions pleines d'expression ont ouvert la voie à l'art maniériste du xvie siècle et à la peinture expressionniste du xxe siècle. Ce sont non seulement les personnages et les paysages à l'esthétique parfaite, tant du point de vue des couleurs que de celui des formes, peints par l'artiste au début et au milieu de sa carrière qui présentent un intérêt, mais aussi ses représentations crues des années 1460 et surtout 1470, car elles illustrent l'évolution de sa vision du monde tout au long de sa carrière.

—  Universalis

Classification

Autres références

«  GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482)  » est également traité dans :

SIENNOISE ÉCOLE

  • Écrit par 
  • Enzo CARLI
  •  • 4 018 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Du XIVe au XIXe siècle »  : […] Les frères Lorenzetti moururent probablement tous les deux durant la peste de 1348 et leur disparition mit fin à la période la plus éclatante de l'école siennoise de peinture. Nombreux furent toutefois les artistes qui, pendant tout le xiv e  siècle, reprirent et répandirent sous des formes originales les expériences et les réussites de ces deux maîtres, alors que d'autres se rattachèrent plutôt à […] Lire la suite

Pour citer l’article

« GIOVANNI DI PAOLO (1399 env.-1482) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 30 juillet 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/giovanni-di-paolo/