SHUI HU ZHUAN [CHOUEI HOU TCHOUAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Expression littéraire

Les ressources techniques et artistiques du Shui hu zhuan sont immenses. Le récit débute sans prétention et s'attache tour à tour à chacun des héros ; il les réunit et les sépare au fil des tournants de l'action, abandonne ici l'un pour suivre l'autre et plus loin retrouver le premier, lui faire raconter avec naturel ce qui lui est arrivé entre-temps, éclairer chaque fois qu'il est nécessaire les antécédents de l'un ou de l'autre par des retours en arrière. C'est peu à peu, de conflit en conflit, par la démarche même de la vie, que les tempéraments individuels se révèlent au lecteur, qui de proche en proche fait connaissance avec toute une « comédie humaine à cent actes divers ».

La variété des situations où évoluent ces héros, avant de ce joindre à la Bande et ensuite, montre chez les auteurs une connaissance précise de toutes les couches de la société de leur temps : la psychologie, le langage, les manières de tous les degrés de l'échelle sociale leur sont familiers. Ils démontent les causes et le déroulement des moindres événements de manière à leur donner une vraisemblance sans faille. Les dialogues sont d'une justesse étonnante, sans jamais rien de forcé ou d'artificiel. Chaque personnage parle, s'énerve ou rit comme il le ferait dans la réalité, mais avec perfection. Quand le roman raconte ou décrit, il choisit les seuls détails qui importent pour éclairer les caractères et les situations ; il manifeste alors une minutie extrême. Il est capable aussi de la plus grande sobriété, et d'une prestesse qui brûle toutes les étapes inutiles. Avec un sens très sûr de la péripétie et du suspense, il prépare soigneusement les effets les plus surprenants, et parvient d'autant mieux à émerveiller son lecteur que l'événement, longuement prévu et craint, finit par se produire au moment où une diversion ménagée à l'improviste fait qu'on ne l'attendait plus.

Cette technique a été léguée aux romans chinois par leurs devanciers les récits oraux, après avoir été mise au point pour ceux-ci au long d'une évolution de plusieurs siècles dont nous saisissons les p [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages

Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, professeur de chinois à l'Institut national des langues et civilisations orientales, université de Paris-III

Classification

Autres références

«  SHUI HU ZHUAN [ CHOUEI HOU TCHOUAN ]  » est également traité dans :

AU BORD DE L'EAU (SHUI HU ZHUAN)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 794 mots

Le Shui hu zhuan (littéralement Récit des bords de l'eau) s'inspire de toute une tradition orale riche et diversifiée, mais aussi de faits historiques puisque Song Jiang, héros du roman, fut en Chine un brigand qui sévit avec ses complices vers 1120. Au bord de l'eau, roman en quatre-vingt-douze chapitres, qui se distingue des versions an […] Lire la suite

JIN PING MEI [KIN P'ING MEI] (fin XVIe s.), roman

  • Écrit par 
  • André LEVY
  •  • 1 745 mots

Dans le chapitre « La vie privée d'un homme d'affaires polygame »  : […] Le Jin Ping Mei se greffe sur un épisode du Shui hu zhuan ( Au bord de l'eau ), le fameux roman populaire qui chante les exploits d'une bande de hors-la-loi. Wu Song, qui vient de tuer à poings nus un tigre, rejoint son frère, avorton incapable de satisfaire sa jeune et jolie épouse, Lotus d'Or. Repoussée par son loyal beau-frère, elle se donne à Ximen Qing, apothicaire amateur de femmes, tyrannea […] Lire la suite

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genèse des romans de l'Asie »  : […] Pour peu qu'on étudie les romans de l'Asie, la situation se complique à merveille. Outre le kathâ , narration suivie, faite par le héros, et obligatoirement rétrospective, la littérature sanskrite connaissait le grand récit, bṛhatkathâ , qui mêle aux thèmes épiques des aventures amoureuses ; matériau qui se traite aussi selon les normes lyrique du kâvya . Vers les vi e - vii e  siècles, Daṇḍin, p […] Lire la suite

Pour citer l’article

Robert RUHLMANN, « SHUI HU ZHUAN [CHOUEI HOU TCHOUAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 28 septembre 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shui-hu-zhuan-chouei-hou-tchouan/