SHUI HU ZHUAN [CHOUEI HOU TCHOUAN]

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Sujet et composition

Les versions écrites et orales des Bords de l'eau racontent les aventures d'une bande de cent huit brigands du xiie siècle dont le repaire, le célèbre Liangshanbo, « lac marécageux des monts Liang », se trouvait dans la partie occidentale de la province du Shandong. Ce lac, créé en 944 par un changement de cours du fleuve Jaune, a occupé pendant plus d'un siècle une aire de 400 kilomètres de circonférence. Sur ses bords couverts de roseaux et dans les collines alors boisées du voisinage purent trouver asile, à certaines époques, des réfractaires à l'ordre établi.

Le Shui hu zhuan n'est pas un récit homogène dont les parties apparaîtraient subordonnées au tout par l'effet d'une conception unique et savamment architecturée. C'est plutôt une suite d'épisodes autonomes et assez lâchement reliés entre eux par les thèmes permanents de la Bande fraternelle et de son repaire, et par la présence simultanée ou successive, mais intermittente, d'un petit nombre de personnages principaux. Ces épisodes diffèrent souvent à tel point les uns des autres par le style, par l'inspiration, ou même par le détail historique et géographique, qu'il faut tantôt y reconnaître des origines diverses, insuffisamment fondues ensemble par le ou les auteurs du roman, et tantôt des additions postérieures.

Les épisodes qui constituent les deux premiers tiers du roman ont pour sujet la naissance et la croissance de la Bande, que viennent former progressivement, en général un par un, exceptionnellement par petits groupes, cent cinq hommes et trois femmes qui presque tous ne se connaissaient pas au début. L'attention du récit se porte tour à tour sur l'histoire personnelle de chacun de ces héros. Il en explique le tempérament, les origines sociales, l'activité professionnelle. Il fait peu à peu apparaître autour d'eux toute une humanité bigarrée et comme eux bouillonnante de vie, dont ils restent des représentants typiques, même quand ils s'en sont séparés pour « prendre le maquis ».

Le véritable propos du Shui hu zhuan n'est pas de décrire l'existence d'une troupe de hors-la-loi. S'i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 6 pages




Écrit par :

  • : ancien élève de l'École normale supérieure, agrégé de lettres, professeur de chinois à l'Institut national des langues et civilisations orientales, université de Paris-III

Classification


Autres références

«  SHUI HU ZHUAN [ CHOUEI HOU TCHOUAN ]  » est également traité dans :

AU BORD DE L'EAU (SHUI HU ZHUAN)

  • Écrit par 
  • Jean-François PÉPIN
  •  • 794 mots

Le Shui hu zhuan (littéralement Récit des bords de l'eau) s'inspire de toute une tradition orale riche et diversifiée, mais aussi de faits historiques puisque Song Jiang, héros du roman, fut en Chine un brigand qui sévit avec ses complices vers 1120. Au bord de l'eau, roman en quatre-vingt-douze chapitres, qui se distingue des versions an […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/au-bord-de-l-eau-shui-hu-zhuan/#i_18546

JIN PING MEI [KIN P'ING MEI] (fin XVIe s.), roman

  • Écrit par 
  • André LEVY
  •  • 1 745 mots

Dans le chapitre « La vie privée d'un homme d'affaires polygame »  : […] Le Jin Ping Mei se greffe sur un épisode du Shui hu zhuan ( Au bord de l'eau ), le fameux roman populaire qui chante les exploits d'une bande de hors-la-loi. Wu Song, qui vient de tuer à poings nus un tigre, rejoint son frère, avorton incapable de satisfaire sa jeune et jolie épouse, Lotus d'Or. Repoussée par son loyal beau-frère, elle se donne à Ximen Qing, apothicaire amateur de femmes, tyrannea […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jin-ping-mei-kin-p-ing-mei-roman/#i_18546

ROMAN - Genèse du roman

  • Écrit par 
  • ETIEMBLE
  •  • 5 840 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Genèse des romans de l'Asie »  : […] Pour peu qu'on étudie les romans de l'Asie, la situation se complique à merveille. Outre le kathâ , narration suivie, faite par le héros, et obligatoirement rétrospective, la littérature sanskrite connaissait le grand récit, bṛhatkathâ , qui mêle aux thèmes épiques des aventures amoureuses ; matériau qui se traite aussi selon les normes lyrique du kâvya . Vers les vi e - vii e  siècles, Daṇḍin, p […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/roman-genese-du-roman/#i_18546

Pour citer l’article

Robert RUHLMANN, « SHUI HU ZHUAN [CHOUEI HOU TCHOUAN] », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/shui-hu-zhuan-chouei-hou-tchouan/