MACLAINE SHIRLEY (1934- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Actrice et danseuse américaine réputée pour son franc-parler, Shirley MacLaine est notamment connue pour les habiles portraits qu'elle a su composer de personnages à l'excentricité charmante, capable de passer du rire à l'émotion.

Née le 24 avril 1934 à Richmond, en Virgine, Shirley MacLaine (de son vrai nom Shirley MacLean Beaty) fait son apprentissage de ballerine dès l'âge de trois ans. Une fois sortie du lycée, elle part s'installer à New York, où elle travaille comme danseuse et comme mannequin. En 1954, elle est recrutée pour faire partie d'un chœur et double le second rôle, Carol Haney, dans la comédie musicale à succès The Pajama Game, représentée à Broadway dans une chorégraphie de Bob Fosse. Lorsque Carol Haney se foule la cheville, Shirley MacLaine remplace l'actrice et se fait remarquer par le producteur Hal Wallis, qui la recrute.

Shirley MacLaine fait ses débuts au cinéma dans The Trouble with Harry (1955, Mais qui a tué Harry ?) d'Alfred Hitchcock. Ses airs de garçon manqué qui lui donnent une séduisante beauté et sa capacité à mêler expérience mondaine et innocence pleine de fantaisie lui permettent d'apparaître aussi bien sous les traits d'une prostituée au grand cœur que d'une femme abandonnée dans des films tels que Some Came Running (1958, Comme un torrent), de Vincente Minnelli, The Apartment (1960, La Garçonnière) et Irma la Douce (1963), tous deux de Billy Wilder, ou encore Sweet Charity (1969), de Bob Fosse.

La maturité aidant, Shirley MacLaine interprète des personnages plus irascibles, incarnant souvent des femmes fougueuses, à la langue acérée, frustrées et parfois portées à l'excès. Au lieu de réduire ces personnages à des clichés, elle parvient cependant à les rendre humains et vraisemblables. Parmi les meilleurs films qu'elle tourne durant cette période, citons The Turning Point (1977, Le Tournant de la vie), de Herbert Ross, dans lequel elle campe une ancienne ballerine qui remet en cause sa décision de mettre un terme à sa carrière pour se consacrer à sa famille, Terms of Endearment (1983, Tendres Passions), de James L. Brooks, où sa prestation en mère compulsive et résolue lui vaut son premier oscar de la meilleure actrice, ou encore Guarding Tess (1994, Un ange gardien pour Tess), d'Hugh Wilson, dans lequel elle brosse le portrait d'une ancienne première dame acariâtre. En 1996, l'actrice interprète le rôle d'une femme riche accueillant par erreur une femme qu'elle croit être sa belle-fille dans Mrs Winterbourne. Parmi ses derniers films figurent In Her Shoes (2005), où elle incarne une grand-mère qui aide providentiellement ses deux petites-filles (interprétées par Cameron Diaz et Toni Collette) à oublier leurs antagonismes, et Rumor Has It (2006, La rumeur court...), comédie sur le thème de la famille qui se donne comme une variation sur The Graduate (1967, Le Lauréat), le film de Mike Nichols interprété par Dustin Hoffman et Ann Bancroft.

Rarement amenée à exercer ses talents de danseuse au cinéma, Shirley MacLaine apparaît souvent dans des émissions de variété à la télévision, qui lui vaudront plusieurs Emmy Awards. Elle se produit par ailleurs à Broadway dans A Gypsy in My Soul (1976) et Shirley MacLaine on Broadway (1984).

En 1970, l'actrice publie Don't Fall off the Mountain (Retenez-moi. L'aventure d'une enfant terrible), première partie de ses Mémoires, qui évoque non seulement sa vie dans l'industrie du cinéma et son entourage (notamment son frère cadet, l'acteur et cinéaste Warren Beatty), mais aussi la quête spirituelle qui l'anime. L’ouvrage sera suivi de My Lucky Stars (1995, Les Étoiles de ma vie). En 1987, un de ses ouvrages à caractère autobiographique, Out on a Limb, publié en 1983, est adapté à la télévision ; elle co-écrit alors le scénario, produit et réalise le film et y joue son propre rôle.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Classification

Pour citer l’article

« MACLAINE SHIRLEY (1934- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 21 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/shirley-maclaine/