Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

SHEKINA, mystique juive

Mot hébreu (signifiant littéralement, « demeure ») qui désigne dans la Bible la présence de Dieu parmi son peuple ou l'immanence divine dans le monde. Les images associées à la Shekina sont la lumière, la Gloire divine, la manifestation de Dieu. Son équivalent araméen est employé dans le targum pour atténuer les expressions anthropomorphiques incompatibles avec la transcendance de Dieu.

Dans la théologie et la philosophie médiévales, la Shekina est regardée comme la première entité créée — la lumière créée ou la Gloire créée —, intermédiaire entre Dieu et l'homme. C'est elle qui apparaît aussi aux prophètes dans la vision prophétique. Le thème de la Shekina a pris un développement considérable dans la kabbale. En tant que dixième et dernière sefira, elle représente le principe féminin, réceptif et passif, du monde divin. Comme la Lune, elle n'a pas de lumière propre, mais la reçoit des sefirot supérieures par l'épanchement du flux, et elle reflète la nature ou la « couleur » de la lumière reçue. Elle est aussi l'épouse ; et son union avec la sixième sefira, Tif'eret ou l'Époux, est la condition de l'harmonie du monde divin, dont celle du monde d'en bas n'est qu'un reflet.

Préposée au gouvernement des mondes inférieurs, elle transmet aux niveaux extradivins l'influx séfirotique qu'elle reçoit. Dans son rôle d'intermédiaire, elle est encore regardée comme l'hypostase de l'assemblée d'Israël. Les actes pieux des israélites ou, au contraire, leurs péchés se reflètent sur la Shekina et sur sa position dans le monde divin. Ainsi, le péché d'Adam a eu comme conséquence l'exil de la Shekina, thème développé surtout dans la kabbale d'Isaac Luria. La Shekina est encore la première étape de l'itinéraire des mystiques dans l'ascension contemplative du monde divin.

— Gabrielle SED-RAJNA

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • ALPHA & OMÉGA

    • Écrit par André PAUL
    • 232 mots

    Première et dernière lettres de l'alphabet grec, mentionnées ensemble, comme attribut de Dieu, dans le livre canonique de l'Apocalypse : le Père (i, 8 et xxi, 6) et le Fils (xxii, 13) étant désignés ainsi comme éternels et immortels, origine et fin de la Création. Les formules « il...

  • KABBALE

    • Écrit par François SECRET, Gabrielle SED-RAJNA
    • 7 223 mots
    ...d'origine des âmes, dans celle de la Sagesse hypostasiée, et surtout dans l'introduction, à l'intérieur du monde divin, d'un élément féminin, la Présence ( Shekina). Cette dernière entité, d'un symbolisme particulièrement riche, est à la fois l'aboutissement, la « mer » ou le « réservoir » des influences qui...
  • SABBATAI TSEVI (1626-1676)

    • Écrit par Bernard DUPUY
    • 4 415 mots

    Le mouvement messianique qui s'est manifesté au xviie siècle autour du nom de Sabbatai Tsevi est le plus important qu'ait connu le judaïsme depuis la destruction du Temple de Jérusalem et la révolte de Bar Kokhba. C'est d'ailleurs pratiquement le seul qui ait eu cette ampleur universelle....

Voir aussi