RACHMANINOV SERGUEÏ VASSILIEVITCH (1873-1943)

Compositeur appartenant à une génération « intermédiaire » de la musique russe, Rachmaninov incarne, à la suite de Tchaïkovski, un romantisme russe, à travers un style d'expression empreint d'une intense subjectivité, éloigné de la thématique historique et légendaire qui constitua le domaine privilégié de ses aînés – Moussorgski, Borodine, Rimski-Korsakov. S'il est surtout connu pour ses œuvres pianistiques (concertos, préludes...), celles-ci ne doivent pas occulter des pages non moins remarquables de sa production orchestrale (trois symphonies, le poème symphonique L'Île des morts), de ses fresques chorales religieuses (liturgies, vêpres) et de ses nombreuses mélodies.

Le compositeur russe

Sergueï Vassilievitch Rachmaninov naît à Oneg, dans la province de Novgorod, le 20 mars (ancien style ; 1er avril nouveau style) 1873. L'essentiel de sa formation musicale se passe à Moscou, où il est l'élève privé de Nikolaï Sergueïevitch Zverev pour le piano, et d'Anton Stepanovitch Arenski et de Sergueï Ivanovitch Taneïev en écriture musicale au Conservatoire. Ses débuts de compositeur sont encouragés par Tchaïkovski. Après des pièces pour piano et des mélodies écrites à la fin des années 1880, des œuvres plus significatives apparaissent : le poème symphonique Prince Rostislav, d'après un poème d'Alexeï Konstantinovitch Tolstoï (1891), le Premier Concerto pour piano (1892, remanié en 1917) et, surtout, la même année, son opéra Aleko (d'après Les Tziganes de Pouchkine), son œuvre de fin d'études, qui lui vaut la médaille d'or du Conservatoire. Une belle carrière de pianiste, de chef d'orchestre et de compositeur s'ouvre devant lui ; entre 1892 et 1897 sont écrits, entre autres ouvrages, la Suite no 1 pour deux piano (Fantaisie-tableaux), le poème symphonique Le Rocher (d'après Tchekhov), le Trio élégiaque, dédié à la mémoire de Tchaïkovski (1893), les Six Chœurs avec piano, les Six Moments musicaux, de nombreuses mélodies... Mais le grave échec que connaît sa Première Symphonie, en 18 [...]


pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

  • : docteur en musicologie, maître de conférences à l'université d'Évry

Classification


Autres références

«  RACHMANINOV SERGUEÏ VASSILIEVITCH (1873-1943)  » est également traité dans :

PIANO

  • Écrit par 
  • Daniel MAGNE, 
  • Alain PÂRIS
  •  • 4 369 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Musique française et écoles nationales »  : […] comme cheval de bataille de tous les virtuoses. Il faut attendre la génération suivante pour voir l'école russe proposer une nouvelle littérature pour piano avec Rachmaninov et Scriabine. Les quatre concertos et les Préludes du premier parlent une langue néo-romantique qui contraste avec l'audace harmonique des dix sonates du second, support d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/piano/#i_41221

RUSSIE (Arts et culture) - La musique

  • Écrit par 
  • Michel-Rostislav HOFMANN
  •  • 3 033 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Glinka et la musique russe moderne »  : […] eurent pour successeurs immédiats ceux qu'on a parfois appelés « les grands épigones », c'est-à-dire Serge Rachmaninov (1873-1943), Alexandre Glazounov (1865-1936), Anatole Liadov (1855-1914), Nicolas Tcherepnine (1873-1945), Nicolas Medtner (1879-1951), Anton Arenski (1861-1906), Serge Tanéïev (1856-1915), dont le plus grand souci fut de […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/russie-arts-et-culture-la-musique/#i_41221

Pour citer l’article

André LISCHKE, « RACHMANINOV SERGUEÏ VASSILIEVITCH - (1873-1943) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 19 septembre 2017. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/serguei-vassilievitch-rachmaninov/