LANGLEY SAMUEL PIERPONT (1834-1906)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Pionnier de l'aviation, astronome et physicien américain.

Bien que n'ayant pas suivi d'études supérieures, Samuel Pierpont Langley, né le 22 août 1834 à Roxbury (Massachusetts) dans une famille prospère de grands commerçants, débute sa carrière d'astronome comme assistant à l'observatoire de Harvard. En 1867, il accepte de prendre la direction de l'observatoire d'Alleghany et devient professeur de physique et d'astronomie à l'université de Pittsburgh. En 1887, il est nommé secrétaire de la prestigieuse Smithsonian Institution et y fonde, en 1890, le Smithsonian Astrophysical Observatory à Cambridge (Massachusetts).

Le bolomètre, mis au point par Langley vers 1880, est un instrument qui permet de mesurer les quantités de chaleur émises par les corps. Constitué d'un fil de platine noirci et d'un galvanomètre, son principe est que l'énergie absorbée par différentes régions du spectre induit une température locale sur une ligne du spectre et qu'on mesure celle-ci par l'intensité du courant électrique passant dans le fil dont la résistivité varie avec la température. Langley s'en est servi pour déterminer la distribution de la chaleur dans le spectre solaire et lunaire, ce qui lui a permis de conclure que la « constante de rayonnement solaire » est en fait une variable.

Langley est plus connu pour son rôle de pionnier de l'aviation. On dit qu'il passa beaucoup de temps à observer les oiseaux, particulièrement les vautours, à partir de tours qu'il avait fait ériger dans le zoo de la Smithsonian Institution. Après cinq essais infructueux de ses premiers « aérodromes », l'exemplaire no 6 vola pendant plus d'un kilomètre, à une vitesse de quelque 50 km/h, le 28 novembre 1896. Cet engin non piloté, propulsé par une machine à vapeur, était muni de deux paires d'ailes qui le rendaient dynamiquement stable. Le département de la Guerre, convaincu par ce succès, décida de subventionner, à hauteur de 50 000 dollars, un projet d'avion avec passagers. Les deux prototypes, munis d'un moteur à combustion interne de 52 chevaux et pilotés par l'i [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : directeur de recherche au CNRS, centre de physique théorique de l'École polytechnique, Palaiseau

Classification

Pour citer l’article

Bernard PIRE, « LANGLEY SAMUEL PIERPONT - (1834-1906) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/samuel-pierpont-langley/