SALSA

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Dans les années 1960, la salsa (la « sauce ») mélange musiques afro-cubaines, rhythm and blues et pop music.

La salsa est au départ une appellation commerciale pour désigner les musiques de danse d'inspiration afro-cubaines jouées par les hispanophones de New York. Dans les années 1960, le boogaloo* fusionne les rythmes latins et certaines formes de rhythm and blues. Dès les années 1970, alors que la pop music devient un phénomène mondial, Tito Puente (qui a débuté avec Machito), Charlie Palmieri et Ray Barretto actualisent le « son » cubain par l'ajout de sections de cuivres, l'utilisation rythmique du piano, l'assimilation de musiques portoricaines (bombas* et plenas*) et une certaine énergie dans l'interprétation. Sur des textes souvent satiriques et selon un principe antiphonal*, le chanteur soliste dialogue avec les chœurs à l'unisson. La salsa conserve beaucoup de caractéristiques des musiques latines antérieures et y ajoute quelques ingrédients : une ligne de basse aux accents décalés qui oscille entre la fondamentale et la quinte, un piano et des vents jouant des voicings* parfois complexes.

Celia Cruz ou, dans un registre plus moderne, les groupes Los Van Van et David Calzado & La Charenga Habanera représentent la réponse cubaine au courant nord-américain.

De son côté le « Miami sound » impose le séquenceur* et la lutherie synthétique pour offrir une version plus pop et commerciale de cette musique de danse.

—  Eugène LLEDO

Écrit par :

Classification


Autres références

«  SALSA  » est également traité dans :

CRUZ CELIA (1924-2003)

  • Écrit par 
  • Éliane AZOULAY
  •  • 849 mots

La salsa est la version new-yorkaise, très cuivrée, imprégnée de jazz, du son (prononcer « sone ») cubain, lui-même né de la rencontre entre le tambour des esclaves noirs et la guitare des colons européens. Celia Cruz, morte le 16 juillet 2003, à Fort Lee, dans le New Jersey, fut la reine incontestée du genre. Son timbre grave, sa voix puissante et son chant énergique sont emblématiques de cette […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/celia-cruz/#i_25763

FELICIANO CHEO (1935-2014)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 417 mots

Figure emblématique de la salsa, le chanteur et compositeur portoricain Cheo Feliciano participa à l’essor des musiques dites « latines » au cours des années 1960 et 1970. Sa carrière, longue de plus de cinquante ans, fut ponctuée de nombreux succès tels que « Anacaona », « Amada mia », « Una en un Millón », « Mi triste problema », ou encore « Juan Albañil ». José Luis Feliciano Vega naît le 3 jui […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/cheo-feliciano/#i_25763

PUENTE TITO (1923-2000)

  • Écrit par 
  • Eugène LLEDO
  •  • 693 mots

Né le 20 avril 1923 dans le Spanish Harlem de New York d'une mère portoricaine et d'un père d'origine espagnole, Ernest Anthony Puente Jr., dit „Tito“ Puente, est la figure emblématique du latin jazz, courant issu de la rencontre des musiques afro-cubaines avec le jazz. Tito Puente a traversé les époques grâce à sa faculté d'adaptation et à son constant désir d'explorer. D'abord danseur, il joue d […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tito-puente/#i_25763

Pour citer l’article

Eugène LLEDO, « SALSA », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 29 janvier 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/salsa/