Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

ROMANIE BYZANTINE

Le terme de Romanie n'exprime pas une réalité géographique bien définie et se retrouve en Romagne (ancien exarchat byzantin de Ravenne), en Roumélie bulgare et, bien entendu, en Roumanie. Il est partout étroitement lié au souvenir d'une présence romaine, vivace surtout dans les couches populaires. À la fin de l'Empire, au ive siècle, les habitants proclamaient volontiers leur appartenance à la Romania, forme populaire désignant l'orbis romanus par opposition à la Gothia barbare. Après la division (395) en Empire d'Occident et en Empire d'Orient, la puissance impériale continua d'exister en Orient, tirant sa force des traditions œcuméniques héritées de la Rome antique : l'Empire d'Orient fut donc la Romania, terme déjà courant chez saint Athanase et saint Épiphane. Les sujets de cet Empire s'intitulaient eux-mêmes Romains, librement soumis au basileus des Romains (basileus tôn Romaiôn) qui résidait dans la Nouvelle Rome, édifiée par Constantin sur le site de l'antique Byzance. De fait, l'Empire dont Constantinople est le centre va rester, malgré ses amputations territoriales, la Romanie authentique. Les envahisseurs turcs respectent le terme en créant, sous les Seldjoukides, le sultanat de Rûm en Asie Mineure.

— Freddy THIRIET

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Freddy THIRIET. ROMANIE BYZANTINE [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • DANDOLO ENRICO (1108 env.-1205)

    • Écrit par Freddy THIRIET
    • 503 mots

    Issu d'une famille restée assez obscure jusqu'au xie siècle, Enrico Dandolo n'apparaît dans l'histoire vénitienne qu'en 1155 : il est alors giudice et semble fait pour les seconds rôles. La crise orientale qui éclate en 1171 lui donne l'occasion de servir sa patrie...

  • VENISE

    • Écrit par Universalis, Anna PALLUCCHINI, Michel ROUX, Freddy THIRIET
    • 8 051 mots
    • 16 médias
    ...s'assure ainsi des comptoirs à Tripoli, et surtout à Tyr. Mais, à tout prendre, la Syrie intéresse assez peu les Vénitiens. Leur vraie fortune est en Romanie byzantine où ils bénéficient de privilèges exceptionnels, régulièrement renouvelés par les empereurs Comnène. Les documents conservés montrent...

Voir aussi