GODDARD BROOKS ROMAINE (1874-1970)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Peintre américaine, Romaine Goddard Brooks laisse transparaître dans ses portraits aux multiples nuances de gris la personnalité de ses sujets d'une manière souvent dérangeante.

Née le 1er mai 1874 à Rome, dans une famille américaine aisée, Beatrice Romaine Goddard connaît une enfance malheureuse. Sa mère accorde tout son amour et toute son attention à son fils, lequel souffre de paranoïa et d'autres troubles mentaux. Elle maltraite Romaine et l'accuse en d'autres occasions d'être possédée par le diable. La jeune fille acquiert enfin son indépendance à l'âge de vingt et un ans. De 1896 à 1899, elle étudie la peinture en Italie, avant d'installer son atelier sur l'île de Capri. Avec la mort de son frère et, peu après, de sa mère, Romaine Goddard hérite d'une fortune qui lui assure un avenir confortable. En 1902, elle épouse par convenance John Ellingham Brooks, mais leur union ne sera que de courte durée.

En 1905, Romaine Goddard Brooks part vivre à Paris, où elle gravite dans les cercles littéraires, artistiques et homosexuels. Dix ans plus tard, elle rencontre Natalie Clifford Barney, qui sera sa maîtresse pendant de nombreuses années et dont elle réalise le portrait, intitulé L'Amazone (vers 1920). Ses tableaux sont reconnaissables à leurs couleurs sombres et fades et contiennent une image ou un symbole en lien étroit avec leur sujet ; ici, la jeune femme, cavalière émérite, est représentée en compagnie d'un cheval miniature. Les autres tableaux que peint Romaine Brooks, essentiellement des portraits de mondains et d'intellectuels, privilégient une vaste palette de gris, à laquelle vient s'ajouter parfois une touche de couleur vive, procédé qui n'est pas sans rappeler l'œuvre de Whistler.

La carrière de Romaine Brooks atteint son apogée en 1925, année où ses toiles sont présentées à Londres, à Paris et à New York. À partir des années 1930, son travail tombe pratiquement dans l'oubli. Elle délaisse alors la peinture au profit de dessins à l'encre inspirés par son enfance malheureuse. L'artiste s'éteint le 7 décembre 1970 à Nice. Un an après sa mort, la National Collection of Fine Arts (l'actuel National Museum of American Art de l'institut Smithsonian) lui consacre une rétrospective. Cet événement ravive l'intérêt du public pour l'œuvre de Romaine Goddard Brooks et débouchera sur plusieurs autres expositions au cours des années 1980.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« GODDARD BROOKS ROMAINE - (1874-1970) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 08 novembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/romaine-goddard-brooks/