Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

BATAILLE NICOLAS (1926-2008)

  • Article mis en ligne le
  • Écrit par

Homme de théâtre français. Après s'être formé aux cours de René Simon et de Solange Sicard, Nicolas Bataille fait la connaissance de Jacques Prévert, qui l'engage comme figurant dans Les Enfants du paradis, de Marcel Carné (1945). En 1948, il porte à la scène Une saison en enfer, de Rimbaud. L'année suivante, avec la complicité d'Akakia Viala et de Pascal Pia, il va créer un faux littéraire, La Chasse spirituelle, une suite de poème inédits attribuée à Rimbaud et qui sera publiée d'abord dans Combat puis en volume au Mercure de France. André Breton sera un des très rares à dénoncer l'imposture. Mais le vrai titre de gloire de Nicolas Bataille est sans aucun doute sa mise en scène de La Cantatrice chauve, une pièce d'un auteur alors complètement inconnu, Eugène Ionesco. Initialement présentée au Théâtre des Noctambules en 1949, elle ne rencontrera le succès qu'à partir de 1957, au Théâtre de la Huchette, où elle sera jouée de manière pratiquement ininterrompue. Par la suite, Nicolas Bataille portera à la scène les œuvres les plus diverses (La Philosophie dans le boudoir, de Sade, des textes de Marinetti), mais sans jamais rééditer ce coup de génie.

—  ENCYCLOPÆDIA UNIVERSALIS

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

Classification

Pour citer cet article

Encyclopædia Universalis. BATAILLE NICOLAS (1926-2008) [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Article mis en ligne le

Autres références