FRY ROGER ELIOT (1866-1934)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Critique d'art et peintre anglais, né le 14 décembre 1866 à Londres, mort le 9 septembre 1934 à Londres.

Né dans une famille de quakers, Roger Eliot Fry poursuit des études scientifiques à l'université de Cambridge. Son intérêt grandissant pour l'art le mène en Italie où il étudie la peinture. Il devient conférencier d'art et commence à écrire sur ce domaine. Son premier livre, Giovanni Bellini, sort en 1899. Il se lance, par la suite, dans la critique d'art. En 1905, son édition des Joshua Reynolds's Discourses (« Discours de Joshua Reynolds ») est publiée.

En 1906, la découverte des peintures de Paul Cézanne inaugure une nouvelle orientation dans sa carrière. Il commence à rédiger des articles sur les œuvres du peintre ainsi que sur celles de Paul Gauguin, Henri Matisse et Vincent Van Gogh, artistes dans lesquels il voit la fusion entre la composition structurée des artistes classiques et l'exploration des couleurs chère aux impressionnistes. De retour à Londres, Fry s'associe au groupe de Bloomsbury. En novembre 1910, il organise aux Grafton Galleries la première des deux expositions de peinture qui révolutionneront l'esthétique en Angleterre, Manet et les postimpressionnistes, inventant pour l'occasion un néologisme. L'intérêt considérable que provoque l'événement propulse Roger Fry à la tête de la critique d'avant-garde. Il restera célèbre pour avoir été l'avocat du postimpressionnisme. Une seconde exposition de même nature ouvre ses portes en octobre 1912.

En 1913, s'inspirant de William Morris, le père fondateur du mouvement Arts and Crafts, Roger Fry met sur pied une coopérative de jeunes artistes : Omega Workshops. L'objectif est d'intégrer l'esthétique innovante du postimpressionnisme à la conception d'objets fonctionnels utilisés au quotidien, tels que les draperies, les meubles ou les porcelaines. Les couleurs vives et les motifs ornementaux adoptés se démarquent du design plus restreint du mouvement Arts and Crafts, apportant une note de fraîcheur. Les Omega Workshops fonctionnent jusqu'en 1919.

Tout au long de sa vie, Fry donne des conférences, voyage, peint, écrit. Critique et théoricien de l'art, il laisse à sa mort un ensemble de publications dont Vision and Design (1920), Transformations (1926), Cézanne (1927), Henri Matisse (1930), ainsi que plusieurs séries de conférences. En 1933, il obtient la chaire Slade pour l'enseignement des beaux-arts à l'université de Cambridge.

—  Universalis

Classification

Pour citer l’article

« FRY ROGER ELIOT - (1866-1934) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 avril 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/roger-eliot-fry/