PAXTON ROBERT O. (1932- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

En 1997, l'historien américain Robert Owen Paxton est appelé par l'accusation à « témoigner » lors du procès intenté à Maurice Papon pour crimes contre l'humanité. Il est censé présenter à la barre l'histoire du régime de Vichy. La consécration va au-delà du symbole : lui qui, un quart de siècle plus tôt, proposait une nouvelle lecture de la France des années noires voit ses thèses, certes simplifiées, s'imposer. Il est peu d'historiens français, a fortiori étrangers, qui aient autant pesé par leurs travaux sur la mémoire sociale du pays. Il fallait que le sujet constitue alors une matrice mémorielle ; il fallait que le temps soit venu d'un tel renversement. Mais il fallait aussi intuition, exigence et compétence. Que cela se combine à la gentillesse et à la modestie ajoute à la performance.

Robert Paxton

Robert Paxton

Photographie

L'historien américain Robert Paxton, spécialiste de l'histoire du régime de Vichy, témoigne lors du procès de l'ancien haut fonctionnaire de Vichy Maurice Papon (ici, le 27 octobre 1997). 

Crédits : S. Klein/ Corbis

Afficher

Historien de l'armée française

Né en 1932 à Lexington, dans une Virginie restée très marquée par la guerre de Sécession, Robert Paxton a commencé par s'intéresser à l'armée française. Envisageant de travailler sur l'École militaire de Saint-Cyr, il se replie, faute d'archives, sur l'armée d'armistice, ces quelque cent mille militaires laissés à l'État français après la débâcle de 1940. Fort des archives allemandes consultées en Allemagne et aux États-Unis, mais aussi de témoignages recueillis auprès de chefs militaires alors à la retraite, il soutient son Ph.D. en 1963, à Harvard. Le livre qu'il en tire en 1966 ne sera traduit en France que près de quarante ans plus tard. Pourtant, dans Parades and Politics at Vichy. The French Officer Corps under Marshal Pétain, on trouve plusieurs de ses intuitions majeures. Déjà, il montre que Vichy a développé un projet politique qui lui est propre et que cette armée doit à la fois servir et symboliser. Il démonte aussi le mythe de la résistance du corps des officiers dans sa globalité, s'engageant sur un terrain – l'histoire de la Résistance – qu'il abandonnera [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PAXTON ROBERT O. (1932- )  » est également traité dans :

OCCUPATION (FRANCE) - Mémoires et débats

  • Écrit par 
  • Laurent DOUZOU
  •  • 3 874 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le mythe du résistantialisme et la réception de « La France de Vichy » de Robert Paxton »  : […] Comme l'écrit Stanley Hoffmann, les Français n'ont jamais cru en leur for intérieur au mythe d'une France unanimement résistante. Toutefois, le fait que la Résistance ait été minoritaire durant toute la période ne signifie pas qu'elle ait été marginalisée, ni marginale. Il est clair qu'au printemps de 1944 la Résistance emporte l'adhésion de Français qui ne sont pas nécessairement enclins à prendr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/occupation-france-memoires-et-debats/#i_38926

Voir aussi

Pour citer l’article

Denis PESCHANSKI, « PAXTON ROBERT O. (1932- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-o-paxton/