ROBERT Ier BRUCE (1274-1329) roi d'Écosse (1306-1329)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Issu de la famille normande des Brus arrivée en Écosse au début du xiie siècle, Robert est le petit-fils de Robert Bruce, « le Compétiteur », cousin du roi d'Écosse Alexandre II et candidat malheureux au trône en 1292. Après l'abdication de John de Balliol (1296), Robert Bruce, comte de Carrick depuis 1292, se rallie un moment à l'insurrection conduite par William Wallace contre l'occupant anglais mais l'abandonne assez vite. Sa véritable carrière politique commence en 1306 par le meurtre d'un autre prétendant à la couronne, John Comyn. Pourchassé par les amis de la victime mais aussi par les Anglais, excommunié, Robert Bruce joue d'audace et se fait couronner roi d'Écosse à Scone le 25 mars de la même année. Le nouveau roi, considéré comme traître et rebelle par Édouard Ier d'Angleterre en faveur de qui John de Balliol avait abdiqué, est dans une position très difficile : son armée est peu nombreuse, il est loin de rallier à lui tous les Écossais, et les Anglais tiennent de nombreuses places fortes et les principales villes du pays. Au cours de l'été il est battu à deux reprises, sa famille arrêtée ; trois de ses frères seront exécutés ainsi que nombre de ses partisans ; lui-même doit fuir en Irlande. Il rentre en Écosse au début de 1307, peu de temps avant la mort de son principal ennemi Édouard Ier. Ses premières victoires sont suivies de succès plus importants et Robert Bruce rallie à sa cause des partisans de plus en plus nombreux et puissants, dont James Douglas qui devient un de ses principaux lieutenants. Perth est prise en 1313 puis Édimbourg, l'Église d'Écosse le reconnaît comme roi. En juin 1314 l'Écosse est presque totalement libérée, mais les Anglais tiennent encore le château de Stirling. Édouard II rassemble une armée qui rencontre les troupes écossaises à Bannockburn, près de Stirling. Les Anglais ont pour eux la supériorité numérique [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

  • : agrégé de l'Université, assistant à l'université de Paris-I

Classification


Autres références

«  ROBERT I er BRUCE (1274-1329) roi d'Écosse (1306-1329)  » est également traité dans :

DAVID II (1324-1371) roi d'Écosse (1329-1371)

  • Écrit par 
  • Universalis
  •  • 326 mots

Roi d'Écosse (1329-1371), né le 5 mars 1324 à Dunfermline, Fife (Écosse), mort le 22 février 1371, à Édimbourg. Le 17 juillet 1328, conformément au traité de paix anglo-écossais d'Édimbourg-Northampton, le jeune David épouse à quatre ans Jeanne d'Angleterre, la sœur du roi Édouard III. Il succède à son père, le roi d'Écosse Robert I er Bruce, le 7 juin 1329. Un autre pr […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/david-ii/#i_16260

ÉCOSSE

  • Écrit par 
  • Edwige CAMP-PIETRAIN, 
  • Roland MARX
  •  • 6 824 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre «  La résistance aux envahisseurs »  : […] La conquête romaine s'est heurtée, en Caledonia, à la résistance victorieuse des Pictes, peuplade celte sans doute venue du continent au cours du premier millénaire avant notre ère ; entre la Clyde et la Solway, une autre tribu celte a contribué à la résistance. À la fin de l'Empire, il en est de même des Scots, venus d'Irlande aux iii e et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ecosse/#i_16260

Pour citer l’article

Paul BENOÎT, « ROBERT Ier BRUCE (1274-1329) - roi d'Écosse (1306-1329) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/robert-ier-bruce/