Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

DELPIRE ROBERT (1926-2017)

Robert Delpire

Robert Delpire

Né le 24 janvier 1926 à Paris, Robert Delpire entreprend des études de médecine en vue de conduire une carrière de chirurgien. Sa vocation change en 1950, quand il propose de transformer la modeste publication de la Maison de la médecine en une revue luxueuse dont le financement serait assuré par les laboratoires pharmaceutiques, sollicités comme mécènes et annonceurs. Sans formation artistique mais imprégné dès l’enfance par la lecture des éditions illustrées de Jules Verne, Robert Delpire met en œuvre les deux qualités qui caractériseront sa carrière d’éditeur : une ouverture à la culture et aux artistes, et une capacité à cerner les attentes du lecteur. La revue NEUF lui donne accès aux créateurs et aux intellectuels qui accueillent favorablement l’idée d’une participation ponctuelle. Jacques Prévert, Jean-Paul Sartre, André Breton et André François rejoignent le graphiste Savignan et le photographe Henri Cartier-Bresson dans les pages de la revue dont la réussite persuade définitivement Delpire de se détourner de la médecine pour embrasser une carrière d’éditeur.

Les encarts commerciaux qui permettaient le financement de NEUF allaient inspirer une nouvelle démarche en direction des annonceurs, avec cette fois la proposition de messages construits sur une rhétorique originale du visuel et de l’accroche : à la société d’édition montée à son nom, Delpire ajoutait une nouvelle activité, en créant un département de publicité et même une éphémère société de production pour permettre la réalisation en 1966 du film de William Klein, Qui êtes-vous Polly Maggoo ? L’afflux de grands annonceurs comme L’Oréal, Citroën ou la BNP, et le Grand Prix de la Pub remporté en 1968 et en 1973 confortent l’image d’un publicitaire que passionnaient la rencontre des talents et les enjeux de communication. La campagne pour Le Nouvel Observateur illustrée par André François sur le mode ironique d’un journal différent de ce que propose une presse consensuelle, consommée par des moutons à lunettes, reste dans les annales de la créativité publicitaire.

L’exercice développé pour la revue NEUF s’étend rapidement au livre, sur le principe de la collection, offrant à l’éditeur la perspective d’un fonds renouvelable et la fidélisation d’un lectorat séduit par une mise en page originale et un contenu bien cerné. La collection « NEUF » associe pour chaque volume un sujet planétaire et la vision d’un photographe : Dune Chine à lautre par Cartier-Bresson, avec un texte de Jean-Paul Sartre (1954), ou Les Américains, le premier livre de Robert Frank (1958). L’esprit encyclopédique des sujets abordés domine encore la collection « Dix », consacrée aux grandes régions du monde (USA en 1955, Afrique en 1958, Antarcticaen 1960, Amazonie en 1962). On le retrouve dans les collections « Encyclopédie essentielle » et « Essentiellement » ouvertes à des thèmes aussi divers que Le Soleil (1958), LÉcriture (1961), Les Explorateurs(1965) ouLe Chat (1998). L’échec commercial de la collection « Huit », dont les trois ouvrages publiés présentent des photographies de Robert Doisneau, d’Henri Cartier-Bresson et de George Rodger, n’a pas eu raison de l’idée d’une collection de monographies de petit format. Avec ses volumes noirs de 144 pages en 12,5 x 19 cm, comprenant 64 reproductions, des jalons biographiques et une bibliographie, la collection « Photo poche » accompagne en 1982 la création du Centre national de la photographie. Cet outil de vulgarisation et de promotion dont Jack Lang, alors ministre de la Culture, confie la direction à Robert Delpire produira pour la chaîne de télévision FR3 deux séries d’émissions originales sur la photographie, Une minute pour une image en 1983, et Contacts en 1984, sur une idée de William Klein. Ouverte avec Nadar, la collection « Photo poche », qui[...]

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

. In Encyclopædia Universalis []. Disponible sur : (consulté le )

Média

Robert Delpire

Robert Delpire

Autres références

  • BARBEY BRUNO (1941-2020)

    • Écrit par Hervé LE GOFF
    • 790 mots

    Bruno Barbey est un photographe français, né le 13 février 1941 à Rabat. Troisième des cinq enfants d'un contrôleur civil du protectorat français au Maroc, il passe sa jeunesse entre les villes de Rabat, Salé, Marrakech et Tanger. Ses lectures de Saint-Exupéry l'incitent à se présenter au brevet de...

  • BURRI RENÉ (1933-2014)

    • Écrit par Hervé LE GOFF
    • 756 mots

    René Burri est un des photojournalistes les plus prolifiques et les plus éclectiques du xxe siècle.

    Né le 9 avril 1933 à Zurich, René Burri suit à partir de 1949 une formation à la Kunstgewerbeschule et se spécialise dans le cinéma. La bourse qu'il reçoit en 1953 lui permet de réaliser son premier...

  • FRANK ROBERT (1924-2019)

    • Écrit par Hervé LE GOFF
    • 1 822 mots
    • 1 média
    Un second voyage en Europe le conduit entre 1952 et 1953 à Paris, en Espagne, à Londres, au pays de Galles et en Suisse. À Paris, la rencontre avec Robert Delpire sera déterminante dans le parcours de Robert Frank, avec une première publication dans la revue Neuf en 1952, et surtout l'édition en...
  • KOUDELKA JOSEF (1938- )

    • Écrit par Armelle CANITROT
    • 660 mots

    Josef Koudelka, qui restera à jamais le photographe des Gitans et du Printemps de Prague, voit le jour le 10 janvier 1938 à Boskovice en Moravie (Tchécoslovaquie). Vers 1952, un boulanger ami de son père l'initie à la photographie, qu'il pratique alors avec un appareil en bakélite. Encouragé par le...

Voir aussi