RHYTINE DE STELLER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Rhytine de Steller

Rhytine de Steller
Crédits : Science Photo Library/ AKG-images

photographie

Squelette de la rhytine de Steller

Squelette de la rhytine de Steller
Crédits : Christine Argot & Luc Vivès

photographie


Description et mode de vie

La rhytine de Steller possédait un corps massif fusiforme et une tête pourvue de minuscules yeux. Sa peau, d’une épaisseur moyenne de deux centimètres et de couleur noire, était parfois parsemée de quelques taches plus claires. La couche de graisse sous-jacente pouvait être d’environ dix centimètres. Cet animal était muni d’une nageoire caudale horizontale bilobée. Ses membres antérieurs étaient modifiés d’une façon particulière. Steller, qui a été l’un des rares savants à rencontrer des spécimens vivants, mentionne l’absence de doigts antérieurs. Il écrit que la terminaison des membres antérieurs a la forme d’un crochet (probablement en kératine) dirigé vers l’arrière. Si le doute a quelquefois été jeté sur cette observation, elle paraît confirmée par l’évolution de la main constatée chez les ancêtres directs de la rhytine de Steller : chez Dusisiren jordani (12-10 millions d’années), les doigts ne sont pas réduits, mais ils commencent à l’être chez Dusisiren dewana (10-8 millions d’années). Les membres postérieurs de la rhytine sont atrophiés et non visibles extérieurement.

La rhytine de Steller vivait dans des eaux peu profondes et était soumise aux courants marins. Les crochets des membres antérieurs ainsi que la modification de l’articulation du coude et la réduction des mouvements de ces membres lui auraient permis de se stabiliser dans ces eaux, lors des heures consacrées au broutage des algues. La rhytine flottait si bien que son dos ne disparaissait pas totalement sous la surface des eaux.

Ce mammifère marin monogame vivait en groupes. Sa période de gestation était longue, plus d’un an, ce renouvellement lent de l’espèce ayant sans doute contribué à son extinction rapide.

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

  • : coresponsable des galeries d'anatomie comparée et de paléontologie du Museum national d'histoire naturelle, Paris
  • : maître de conférences, Muséum national d'histoire naturelle, Paris

Classification


Autres références

«  RHYTINE DE STELLER  » est également traité dans :

DUGONG

  • Écrit par 
  • Marie-Claude BOMSEL
  •  • 491 mots

Gros herbivore marin, au corps lourd mais fuselé, peuplant les zones côtières de l'océan Indien ainsi que celles de la mer Rouge et du sud-ouest de l'océan Pacifique. Classe : Mammifères ; ordre : Siréniens ; famille : Dugongidés. Seul représentant actuel des Dugongidés, le dugong ( Dugong dugong ) possède un corps trapu, recouvert d'une épaisse couche de graisse, qui se ter […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dugong/#i_70078

Pour citer l’article

Luc VIVÈS, Christine ARGOT, « RHYTINE DE STELLER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 11 août 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rhytine-de-steller/