RÉVOLTE DES MACCABÉES

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Rentrés dans leur patrie grâce à Cyrus (— 515), ayant rebâti le Temple de Jérusalem, les Juifs passent de la suzeraineté perse à celle d'Alexandre et de ses successeurs d'Égypte puis de Syrie, Lagides puis Séleucides. Antiochos IV Épiphane instaure le paganisme en Judée, dédie le Temple à Zeus, interdit sous peine de mort le sabbat, la néoménie (solennité du nouveau mois lunaire), la circoncision, ouvrant une persécution religieuse. En — 168, l'insurrection éclate à Modin sous la conduite de Mattathias l'Asmonéen et de ses fils Jean, Jonathan, Juda, Éléazar et Simon surnommés Maccabées – le mot viendrait de l'araméen maqab, marteau, ou serait l'acronyme de Mi kamokha ba-Elim Adonaï (« Qui est comme Toi parmi les puissants ô Seigneur ! »). Jérusalem délivrée, le Temple rendu au culte du Dieu d'Israël, la fête de Hanukkah (dédicace) commémore le 25 kislev une victoire et un miracle : une simple fiole d'huile pure pourvut à l'allumage du candélabre sept jours de suite. En — 145, alliés à Rome, les Juifs obtiennent leur indépendance. Simon Maccabée, Jean Hyrcan, Juda-Aristobule, Antigone, Jonathan-Alexandre-Jannée cumulent pontificat et pouvoir politique. Après le règne de Salomé-Alexandra, veuve de Jannée (— 76-— 67), Hyrcan II dispute le pouvoir à son frère Aristobule et fait appel à Rome : en — 63, Pompée conquiert Jérusalem et réduit la Judée au rang de province romaine.

—  Gérard NAHON

Écrit par :

  • : directeur d'études émérite à l'École pratique des hautes études (Ve section, sciences religieuses)

Classification

Pour citer l’article

Gérard NAHON, « RÉVOLTE DES MACCABÉES », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 25 juin 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/revolte-des-maccabees/