RÉSONANCE, physique

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Égalité entre la fréquence ν de l'agent excitateur et l'une des fréquences propres ν0 du système oscillant excité, et caractérisée principalement par un maximum de la réponse du système en fonction de la fréquence excitatrice. La résonance existe dans de nombreux domaines de la physique et on peut en étudier quelques aspects particuliers.

1. Mouvement forcé d'un oscillateur (unidimensionnel) harmonique sous l'action d'une force excitatrice périodique. Quand la fréquence de la force excitatrice est égale à la fréquence propre du système, l'amplitude du mouvement de l'oscillateur est maximale, ce maximum étant d'autant plus aigu que l'amortissement est faible. Dans le cas d'un oscillateur anharmonique (force de rappel comportant des termes en x2, x3, ...), le maximum de la réponse x en fonction de ν se trouve d'abord être décalé par rapport à ν0, et, pour de fortes anharmonicités, il peut y avoir des « ruptures » (discontinuités) de la réponse.

2. Oscillations électriques d'un circuit L-C (L étant l'inductance et C la capacité) sous l'action d'une différence de potentiel U cos ωτ. Il y a résonance pour ω = ω0 = 1 √LC. En particulier, dans un circuit en série, c'est le courant total qui passe par un maximum U/R à la résonance, R étant la résistance ohmique du circuit.

3. Résonance magnétique de spin. Dans un champ magnétique constant H0, le mouvement libre du moment magnétique M d'un système atomique ou nucléaire est une rotation (précession) de vitesse angulaire ω0 = γB0, où B0 = μH0 est l'induction magnétique, γ = M/ℏJ le rapport giromagnétique du moment magnétique M au moment cinétique associé J. Sous l'action d'un champ magnétique additionnel H1 cos ωt, alternatif et perpendiculaire à H0, il y a résonance pour ω = ω0 = γB0. Elle se manifeste normalement par un maximum de la puissance absorbée. D'après la nature de M, on distingue : la résonance paramagnétique électronique (R.P.E.), la résonance ferromagnétique, la résonance magnétique nucléaire (R.M.N.), etc.

4. Résonance cyclot [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉSONANCE, physique  » est également traité dans :

ASTÉROÏDES

  • Écrit par 
  • Christiane FROESCHLÉ, 
  • Claude FROESCHLÉ, 
  • Patrick MICHEL
  •  • 10 660 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Évolution dynamique des N.E.A. dans la région des planètes telluriques »  : […] Au cours de leurs évolutions, les orbites des N.E.A. ont pour principale caractéristique d'être fortement perturbées par des rencontres proches avec les planètes. Les variations orbitales qui résultent de chaque rencontre dépendent de manière très sensible des éléments orbitaux avant la rencontre. Les orbites croisant des planètes sont en fait très sensibles non seulement aux conditions initiales […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/asteroides/#i_20674

AUDITION - Acoustique physiologique

  • Écrit par 
  • Pierre BONFILS, 
  • Yves GALIFRET, 
  • Didier LAVERGNE
  •  • 14 763 mots
  •  • 16 médias

Dans le chapitre « L'hypothèse de la résonance »  : […] L'hypothèse de la résonance a acquis son statut scientifique lorsqu'elle a bénéficié de l'autorité de Helmholtz . Elle est fondée sur la géométrie de la membrane basilaire. Alors que le diamètre de la cochlée diminue de la base (2 mm) au sommet (1 mm), la membrane basilaire présente une variation inverse : elle est large de 0,1 mm à la base et de 0,5 mm à l'apex, pour une longueur de 34 mm (chez […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/audition-acoustique-physiologique/#i_20674

DIÉLECTRIQUES

  • Écrit par 
  • Roland COELHO
  •  • 9 274 mots
  •  • 13 médias

Dans le chapitre « Divers types de charges et groupements de charges »  : […] Dans le but d'étudier comment varie la permittivité d'un diélectrique avec la fréquence de mesure, il faut d'abord faire le bilan des divers types de charges et groupements de charges soumis à l'action du champ. On distingue : – les électrons des couches internes , fortement liés aux noyaux atomiques ; – les électrons des couches externes , ou électrons […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/dielectriques/#i_20674

EDGEWORTH-KUIPER CEINTURE DE

  • Écrit par 
  • Patrick MICHEL
  •  • 6 915 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre «  Origine de la ceinture de Edgeworth-Kuiper »  : […] Une comparaison de la distribution des orbites des objets observés avec la distribution des orbites dont les simulations suggèrent qu'elles sont stables sur des temps de l'ordre de l'âge du système solaire a été effectuée. Cette comparaison a permis d'établir qu'une région comprise entre 36 et 40 ua du Soleil et dans laquelle les orbites ont une excentricité inférieure à 0,05 est très stable. De […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ceinture-de-edgeworth-kuiper/#i_20674

HASARD & NÉCESSITÉ

  • Écrit par 
  • Ilya PRIGOGINE, 
  • Isabelle STENGERS
  • , Universalis
  •  • 9 586 mots

Dans le chapitre « Les grands systèmes de Poincaré : une physique de l'événement »  : […] Le théorème publié par Poincaré en 1892, qui a sonné le glas de l'ambition de réduire l'ensemble des systèmes au modèle unique du système intégrable, mettait au premier plan la notion de résonance. On ne peut ici entrer dans des détails trop techniques, mais il faut cependant souligner que Poincaré se fondait sur un théorème dynamique qui montre que tout système intégrable peut être représenté d' […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hasard-et-necessite/#i_20674

HYPERFRÉQUENCES

  • Écrit par 
  • Louis DUSSON
  •  • 9 960 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Cavités cylindriques à section circulaire »  : […] Les cavités cylindriques à section circulaire sont largement utilisées ; leur coefficient de qualité élevé (environ 20 000) et leur simplicité de fabrication les font souvent préférer, malgré leur largeur de bande d'utilisation plus faible. La solution des équations de Maxwell conduit à deux sortes de modes : mode transverse-électrique (TE), où le champ électrique est toujours perpendiculaire à l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hyperfrequences/#i_20674

INFRASONS

  • Écrit par 
  • Leonid PIMONOW
  •  • 3 241 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Propriétés physiques des infrasons »  : […] Les propriétés physiques des ondes mécaniques, y compris des ondes infrasonores, résident dans le fait qu'elles se propagent dans un milieu et non pas avec le milieu. L'énergie vibratoire se déplace sous forme de variations alternatives de la pression ; mais elle ne provoque qu'un déplacement de va-et-vient local des particules du milieu de sorte que ce dernier ne se propage pas. Ainsi, les pressi […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infrasons/#i_20674

LUMINESCENCE

  • Écrit par 
  • Séverine MARTRENCHARD-BARRA
  •  • 3 907 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Atomes et molécules isolés »  : […] Selon les lois de la mécanique quantique, les atomes isolés, ou assemblés en molécules, puis en solides, possèdent des niveaux d’énergie. Pour comprendre les phénomènes de luminescence, il faut essentiellement considérer les niveaux d’énergies associés aux états électroniques. Dans le cas d’un atome isolé , intéressons-nous à ses trois premiers niveaux électroniques, d’énergie E […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/luminescence/#i_20674

MARÉES

  • Écrit par 
  • Françoise COMBES, 
  • André GOUGENHEIM, 
  • Christian LE PROVOST, 
  • Jean-Paul ZAHN
  •  • 9 694 mots
  •  • 15 médias

Dans le chapitre « Effets de marée sur le système de Jupiter »  : […] On connaît depuis des siècles la configuration résonante des satellites galiléens de Jupiter. Les périodes orbitales de Io, d'Europe, de Ganymède et de Callisto présentent entre elles des rapports qui sont très voisins de nombres entiers ou rationnels ; elles sont en effet proportionnelles à 1, 2, 4 et 28/3. Mais c'est seulement en 1979 que l'on a identifié avec certitude la cause de ce phénomèn […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/marees/#i_20674

MÉCANIQUE CÉLESTE

  • Écrit par 
  • Bruno MORANDO
  •  • 6 163 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Orbites périodiques. Résonance »  : […] Des résultats théoriques importants concernant le problème des trois corps ont été obtenus en introduisant des orbites particulières, appelées orbites périodiques. Les premières ont été trouvées par Lagrange, et la théorie complète en a été faite par Poincaré. Considérons un système d'équations différentielles de la forme : où i et j varient de 1 à […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mecanique-celeste/#i_20674

MÖSSBAUER EFFET

  • Écrit par 
  • Pierre IMBERT
  •  • 2 154 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « L'origine physique de l'effet Mössbauer »  : […] Lorsqu'un noyau libre émet par désexcitation un photon gamma, il acquiert une énergie cinétique de recul E R  = E 0 2  / 2  mc 2 , E 0 étant l'énergie de la transition nucléaire considérée, m la masse du noyau et c la vitesse de la lumière. D'après le principe de conservation de l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-mossbauer/#i_20674

MÖSSBAUER RUDOLF (1929- )

  • Écrit par 
  • Bernard PIRE
  •  • 365 mots
  •  • 1 média

Né le 31 janvier 1929 à Munich (Allemagne), Rudolf Ludwing Mössbauer fit ses études à l'Université technique de Munich puis à l'Institut Max-Planck de recherches médicales à Heidelberg. Il étudia à partir de 1953 l'absorption des rayons γ par la matière et soutint sa thèse sur les phénomènes d'absorption résonante par les noyaux atomiques en janvier 1958. Nommé professeur à l'Institut de technolo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/rudolf-mossbauer/#i_20674

NUCLÉAIRE (PHYSIQUE) - Noyau atomique

  • Écrit par 
  • Luc VALENTIN
  •  • 10 308 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Le noyau composé »  : […] Historiquement, le premier modèle de collision, dû à Niels Bohr, fut développé pour rendre compte des résultats obtenus avec des neutrons de basse énergie (fig. 17) . On y observe des résonances étroites, c'est-à-dire des variations brutales, en fonction de l'énergie des neutrons incidents, de leur probabilité d'interaction avec le noyau cible, ici le thorium 232. Chacune de ces résonances est l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/nucleaire-physique-noyau-atomique/#i_20674

PROTON

  • Écrit par 
  • Nicole d' HOSE
  •  • 4 575 mots

Dans le chapitre « Hypothèse de la structure en quarks dans la famille des hadrons »  : […] Le premier état excité du nucléon, encore appelé résonance Δ de masse 1 232 MeV/c 2 , est observé en 1951 au laboratoire de Chicago, en bombardant une cible de protons par un faisceau de mésons π dont l'énergie varie jusqu'à 200 MeV. L'expérience met en évidence que le nombre de mésons diffusés sur les protons varie considérablement quand on modifie l'énergie du faisceau […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/proton/#i_20674

RAMAN EFFET

  • Écrit par 
  • Michel DELHAYE
  •  • 6 453 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Spectre Raman de résonance »  : […] Le schéma simplifié rappelé ci-dessus impliquait en première approximation que la fréquence du rayonnement excitateur ne coïncidait pas avec l'une des transitions d'absorption de la molécule. En réalité, une exaltation de l'intensité de certaines raies du spectre Raman s'observe lorsque la radiation excitatrice est proche d'une bande d'absorption électronique de la molécule. Cette exaltation s'int […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/effet-raman/#i_20674

RÉSISTANCE DES MATÉRIAUX

  • Écrit par 
  • Jean LEMAITRE
  •  • 6 587 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « Instabilité de flambement »  : […] Le flambement d'une construction est caractérisé par l'apparition brusque d'un changement de forme dans une direction différente de celle des forces de sollicitation. Si l'on étudie expérimentalement comment varie la flèche transversale Y d'une poutre comprimée par une force axiale P , on obtient, en fonction de la force, une courbe dont l'allure est indiquée sur la figure . La flèche, d'abord nul […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resistance-des-materiaux/#i_20674

RÉSONANCE MAGNÉTIQUE

  • Écrit par 
  • Jacques COURTIEU, 
  • Maurice GOLDMAN
  •  • 7 306 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Principe de la résonance magnétique »  : […] Chaque électron d'un atome possède une propriété analogue à ce que lui conférerait une rotation autour du noyau atomique, que l'on caractérise par une grandeur vectorielle appelée moment angulaire orbital. Il possède de plus un moment angulaire intrinsèque, analogue à celui d'un gyroscope, appelé spin (de l'anglais spinning top  : toupie). À chaque momen […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/resonance-magnetique/#i_20674

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Ondes sismiques

  • Écrit par 
  • Michel CARA
  •  • 4 880 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Les ondes sismiques »  : […] Deux types de déformations existent dans un solide élastique, selon qu'on comprime un objet ou qu'on le déforme en le cisaillant. Deux types d'ondes sismiques leur sont associés. Les ondes P sont des ondes de compression-décompression ; la déformation s'effectue dans la direction de propagation de l'onde. Les ondes S sont des ondes de cisaillement ; la déformation se fait perpendiculairement à la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-ondes-sismiques/#i_20674

SÉISMES ET SISMOLOGIE - Le génie parasismique

  • Écrit par 
  • Philippe GUÉGUEN
  •  • 8 872 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre «  Comportement sismique d'une structure »  : […] L'objectif principal d'une étude de dynamique des structures est la détermination de l'histoire dans le temps de ses déplacements lorsqu'elle subit un chargement donné et variable dans le temps. Les déplacements d'un corps solide soumis à un chargement dynamique sont obtenus au moyen d'expressions mathématiques, appelées équations dynamiques du mouvement. Elles doivent tenir compte des lois de co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/seismes-et-sismologie-le-genie-parasismique/#i_20674

THERMONUCLÉAIRE ÉNERGIE

  • Écrit par 
  • Robert DAUTRAY, 
  • Pascal GARIN, 
  • Michel GRÉGOIRE, 
  • Guy LAVAL, 
  • Jean-Paul WATTEAU, 
  • Joseph WEISSE
  •  • 19 239 mots
  •  • 33 médias

Dans le chapitre « Autres mécanismes d'absorption »  : […] En fait, les mécanismes d'absorption ne se limitent pas au bremsstrahlung inverse et sont plus complexes. Le comportement du plasma dans son ensemble, dit « collectif », est à l'origine de cette complexité. En particulier, le rayonnement laser peut entrer en résonance avec le plasma au voisinage de la densité de coupure pour laquelle, comme cela a été rappelé, pulsations du rayonnement électromag […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/energie-thermonucleaire/#i_20674

VIBRATIONS MÉCANIQUES

  • Écrit par 
  • Michel CAZIN
  •  • 6 840 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Détermination expérimentale des caractéristiques dynamiques »  : […] Dans la plupart des cas pratiques, les coefficients caractéristiques de l'inertie du système étudié et des efforts auxquels il est soumis ne sont pas exactement connus ; il en résulte qu'une détermination détaillée du torseur dynamique et du torseur des efforts extérieurs ne conduirait qu'à une précision illusoire, puisque sont mal connus les moments et produits d'inertie des pièces, les élasticit […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vibrations-mecaniques/#i_20674

Pour citer l’article

Viorel SERGIESCO, « RÉSONANCE, physique », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 mai 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/resonance-physique/