RÉFLEXION SÉLECTIVE

Lorsqu'une onde électromagnétique se propage dans un milieu non conducteur, son champ électrique ne peut mettre en vibration les électrons liés, sauf pour certaines fréquences pour lesquelles il y a résonance. Les pertes par frottement devenant importantes, la substance, transparente pour l'ensemble du spectre, devient absorbante pour les radiations qui provoquent cette résonance. C'est l'absorption sélective. Dans ces régions de forte absorption, l'indice d'extinction n'est plus négligeable, la réflexion présente les caractères de la réflexion métallique constituant la réflexion sélective. Les corps à forte absorption sélective présentent en même temps la réflexion sélective, et la couleur de la lumière réfléchie est en général approximativement complémentaire de celle de la lumière transmise. La couleur de la lumière réfléchie s'appelle couleur superficielle.

Ce phénomène de la réflexion sélective est très employé en infrarouge, car on peut ainsi, à partir d'une source de lumière blanche, et grâce à de multiples réflexions, isoler des radiations monochromatiques dont la longueur d'onde dépend de la substance réfléchissante : c'est la méthode des rayons restants. Par exemple, le quartz a un facteur de réflexion supérieur à 0,8 pour une longueur d'onde de 9 μm, cependant qu'il est inférieur à 0,5 pour des longueurs d'onde plus petites que 8 μm ou plus grandes que 9,5 μm.

En combinant la réflexion sélective avec les propriétés des couches interférentielles, on peut obtenir des sélecteurs de lumière très intéressants tels que les filtres réfléchissants pour certaines longueurs d'onde et transparents pour d'autres. Les plus connus sont les filtres froids, qui transmettent le visible et réfléchissent l'infrarouge, et les miroirs froids, qui réfléchissent le visible et transmettent l'infrarouge.

—  Josette CACHELOU

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Écrit par :

Classification


Autres références

«  RÉFLEXION SÉLECTIVE  » est également traité dans :

INFRAROUGE

  • Écrit par 
  • Pierre BARCHEWITZ, 
  • Armand HADNI, 
  • Pierre PINSON
  •  • 5 433 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Les filtres »  : […] Des filtres passe-bande utilisent le phénomène de réflexion sélective. Si l'on augmente le nombre de réflexions, la zone spectrale devient de plus en plus étroite autour des valeurs suivantes : quartz (6,7 et 29,4 μm), fluorine (24,4 et 31,6 μm), NaCl (52 μm), KCl (63 μm), KI (94 μm) et ITl (152 μm […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/infrarouge/#i_25517

OPTIQUE CRISTALLINE - Diffraction par les cristaux

  • Écrit par 
  • André AUTHIER
  •  • 8 881 mots
  •  • 25 médias

Dans le chapitre « Loi de Bragg »  : […] Les ondes électromagnétiques ne sont pas les seules qui peuvent interférer avec la matière. L. de Broglie a montré en effet, en 1925, qu'à tout flux de corpuscules en mouvement on peut associer une onde de longueur d'onde :h est la constante de Planck (h = 6,624 […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/optique-cristalline-diffraction-par-les-cristaux/#i_25517

Pour citer l’article

Josette CACHELOU, « RÉFLEXION SÉLECTIVE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le . URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/reflexion-selective/