FISCHER RAYMOND (1898-1988)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Comptant parmi les rares architectes français à avoir rejoint dans les années 1920 les rangs de l'avant-garde la plus radicale, Raymond Fischer fut à la fois un ardent polémiste et un artiste inspiré. La poursuite d'une carrière plus conventionnelle, à partir de la reconstruction et jusqu'à sa cessation d'activité dans les années 1960, masque 1'originalité de son apport aux années héroïques du mouvement moderne en France.

Élève de l'atelier Redon à Paris, Fischer fut admis à l'École des beaux-arts en 1917 avec son ami Eugène Beaudouin qui obtiendra le Grand Prix de Rome en 1928. Moins convaincu que ce dernier des vertus de l'enseignement académique, il quittera l'École dès 1918 : « J'étais presque obligé d'abandonner les Beaux-Arts, j'avais mauvais esprit. » Décidant désormais de sa formation, il proposera sans grand succès ses services à des architectes modernistes européens, espérant ainsi contribuer à renouer les liens intellectuels rompus par « la folie de 14-18 ». Seul Adoff Loos lui répondit « aimablement » mais n'utilisa ses services que plus tard, à l'occasion du chantier de la maison de Tristan Tzara à Paris. Il entreprit alors un voyage aux États-Unis, où il rencontra F. L. Wright à Chicago.

De retour à Paris, il « négrifia » pour Michel Roux-Spitz ou Henri Sauvage, tandis qu'il côtoyait le soir à Montparnasse les personnalités les plus diverses de l'avant-garde artistique et littéraire. Il fréquenta Hector Guimard, appréciant l'ouverture d'esprit de ce maître de l'Art nouveau qui encourageait les efforts de la génération montante pour « une architecture plate », très opposée à la sienne, du moins en apparence.

Mais la rencontre décisive fut celle de Le Corbusier : « C'était le patron, nous avons tous subi son influence. » Il racontait que [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Jean-Louis AVRIL, « FISCHER RAYMOND - (1898-1988) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 09 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/raymond-fischer/