RĀWALPINDI

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

carte : Pakistan : carte administrative

Pakistan : carte administrative

Carte administrative du Pakistan. 

Afficher

Située dans la province du Pendjab, au Pakistan, et capitale de ce pays de 1959 à 1969, la ville de Rāwalpindi s'étend sur le plateau Potwar à une altitude de 530 mètres environ et à 14 kilomètres au sud-ouest d'Islāmābād, qui lui a succédé comme capitale. Comprise dans l'ancien royaume du Gandhāra, Rāwalpindi occupe le site d'un ancien village habité par les Rawal, une tribu de yogis ; certaines ruines ont été identifiées comme provenant de l'ancienne ville de Gajipur ou Gajnipur, la capitale, à l'ère préchrétienne, de la tribu bhatti. Détruite pendant l'invasion mongole au xive siècle, elle fut restaurée par le chef gakhar, Jhanda khān, qui lui donna son nom actuel. Elle acquit rapidement de l'importance lorsque Milka Singh, un aventurier sikh, l'occupa en 1765 et invita les colons des districts de Jhelum et de Shahpur à s'y établir. Elle fut annexée par les Britanniques en 1849.

Point de départ de la route du Cachemire et reliée par la grande route principale ainsi que par voie ferrée et par avion à Peshāwar, à Lahore et à Karachi, la ville (3 millions d'habitants en 2006) est un centre commercial et industriel important où l'on trouve notamment des établissements textiles. L'aéroport international (Chaklala) dessert également Islāmābād. La ville est aussi le siège de l'état-major de l'armée du Pakistan.

—  Marie GUILLET

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 1 page

Écrit par :

Classification

Autres références

«  RAWALPINDI  » est également traité dans :

GANDHĀRA

  • Écrit par 
  • Rita RÉGNIER
  •  • 714 mots
  •  • 1 média

Dans l'Inde ancienne, « Gandhāra » désignait une région située à la frontière de l'Afghanistan et du Pakistan actuels. Elle comprenait essentiellement, de part et d'autre de l'Indus, les territoires correspondant aujourd'hui aux districts de Peshāwar et de Rawalpindi, dont les centres étaient respectivement Puṣkālavatī (Chārsadda) et Takṣaśila (Taxila) ; elle devait en outre s'étendre à l'ouest ju […] Lire la suite

Les derniers événements

4-28 décembre 2009 Pakistan. Intensification des attentats-suicides

Le 4, à Rawalpindi, ville-garnison de la banlieue d'Islamabad, trente-six personnes, dont dix-sept enfants, périssent dans l'attaque perpétrée par deux kamikazes, dans une mosquée fréquentée par des militaires. Les forces armées pakistanaises ont lancé, il y a un mois et demi, une vaste offensive dans le district tribal du Sud-Waziristan, bastion du Mouvement des talibans du Pakistan, réputé proche d'Al-Qaida, qui est responsable de la vague de violence qui a fait deux mille sept cents morts depuis l'été de 2007. […] Lire la suite

5-28 octobre 2009 Pakistan. Recrudescence des attentats-suicides

Les 10 et 11, des talibans attaquent le quartier général de l'armée pakistanaise à Rawalpindi, près d'Islamabad, et retiennent une quarantaine de personnes. L'attaque et l'assaut des forces armées font dix-neuf morts au total. Le 12, une bombe explose au passage d'un convoi militaire sur un marché du district de Shangla, à l'est de la vallée de Swat où l'armée mène depuis le printemps une vaste offensive contre les talibans, faisant quarante-cinq morts, notamment des civils. […] Lire la suite

18-25 février 2008 Pakistan. Victoire de l'opposition aux élections législatives

Le 25, à Rawalpindi, un attentat-suicide à la bombe tue le général Mushtak Ahmed Baig, chef des services de santé de l'armée.  […] Lire la suite

15-27 décembre 2007 Pakistan. Assassinat de Benazir Bhutto

Le 27, à Rawalpindi, dans la banlieue d'Islamabad, l'ancien Premier ministre Benazir Bhutto, présidente du Parti du peuple pakistanais, est victime d'un attentat à la sortie d'une réunion électorale. Cet assassinat suscite une vague de violences dans le pays. En 2007, le bilan humain des attentats commis au Pakistan a atteint le chiffre sans précédent de sept cent quatre-vingts morts. […] Lire la suite

1er mars 2003 Pakistan. Arrestation du numéro trois d'Al-Qaida

À Rawalpindi, les services pakistanais, assistés par la C.I.A., arrêtent Khaled Cheikh Mohammed, numéro trois du réseau terroriste Al-Qaida, soupçonné d'être le concepteur des attentats du 11 septembre 2001 aux États-Unis et de nombreuses autres opérations terroristes, notamment l'attentat ayant atteint la synagogue de Djerba (Tunisie) en avril 2002. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Marie GUILLET, « RĀWALPINDI », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 23 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/rawalpindi/