RAV ABBA ARIKHA dit (fin IIe-IIIe s.)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

L'un des principaux amoraim de Babylone et fondateur de l'académie de Sura, Rav, né à Kafri, au sud de la Babylonie, appartenait à l'une des grandes familles d'Israël. Ayant émigré en Palestine, il étudia sous la direction de son oncle Ḥiyya, qui l'introduisit auprès de Judah ha-Nassi. Il connut les plus grands tannaim de la dernière génération et soutint en leur compagnie maints débats sur des points de la halakha. Après avoir étudié la Torah en Palestine et été ordonné par Judah ha-Nasi lui-même, il décida finalement de s'établir en Babylonie, en 219, semble-t-il ; mais, rencontrant quelques difficultés auprès des sages de Nehardea, il quitta cette ville pour fonder à Sura un bet din (tribunal rabbinique) et une académie qui devait bientôt attirer des centaines d'élèves de Sura et des environs. Non seulement les Juifs de la région de Sura, mais aussi les maîtres de toute la Babylonie, et parmi eux Samuel, reconnurent et acceptèrent la primauté des décisions et de la juridiction de Rav. Bien plus, Yochanan, le chef de l'académie de Tibériade et alors l'un des plus remarquables sages de Palestine, tenait Rav pour son maître en matière de halakha.

—  Michel GAREL

Écrit par :

  • : diplômé d'études supérieures de grec, licencié en langue et littérature hébraïques, collaborateur à l'Institut de recherche et d'histoire des textes, C.N.R.S.

Classification


Autres références

«  RAV ABBA ARIKHA dit (fin II e - III e s.)  » est également traité dans :

JUDAÏSME - Histoire du peuple juif

  • Écrit par 
  • Gérard NAHON
  •  • 11 236 mots
  •  • 9 médias

Dans le chapitre « Exilarques et geonim à Babylone »  : […] Remontant à l'Exil ( vi e  s. av. J.-C.), le réseau de colonies juives de Mésopotamie témoignait d'une grande vitalité et bénéficiait généralement de l'appui de l'autorité suzeraine, Parthes jusqu'en 211, Perses Sassanides jusqu'en 642, califes arabes enfin. Les trois régimes reconnaissent le gouvernement juif autonome de l'exilarque ( […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/judaisme-histoire-du-peuple-juif/#i_12335

Pour citer l’article

Michel GAREL, « RAV ABBA ARIKHA dit (fin IIe-IIIe s.) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 04 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/rav-abba-arikha-dit/