PURPURAS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Purpuras avec anomalie de l'hémostase

Le purpura peut être dû soit à une réduction du nombre des plaquettes, soit à une altération fonctionnelle de celles-ci, cette altération pouvant être ou primitive ou liée à une anomalie plasmatique, encore que le mécanisme exact ne puisse être toujours élucidé.

Les purpuras thrombopéniques

Définies par une réduction du nombre des plaquettes au-dessous des quantités normales (200 000 à 400 000 plaquettes par millimètre cube), les thrombopénies n'entraînent le plus souvent de manifestations hémorragiques que lorsqu'il y a moins de 100 000 plaquettes par millimètre cube. L'étude de l'hémostase montre des anomalies plus ou moins constantes, car il n'existe pas de relation étroite entre le degré de la thrombopénie et les anomalies des tests de l'hémostase primaire : allongement du temps de saignement, diminution de la résistance capillaire, anomalie de la rétraction du caillot. Le mécanisme physiopathologique de la thrombopénie, souvent difficile à préciser, n'est pas univoque : diminution de la production plaquettaire soit par aplasie mégacaryocytaire avec absence ou réduction des mégacaryocytes médullaires, soit par trouble de maturation mégacaryocytaire ; hyperdestruction des plaquettes avec diminution de la durée de vie, due soit à un trouble extraplaquettaire, soit à un défaut plaquettaire intrinsèque, ce qui est plus rare ; hyperconsommation par coagulation intravasculaire diffuse ; enfin, anomalie de répartition par déséquilibre des pools plaquettaires comme dans les hypersplénismes. Souvent d'ailleurs, des mécanismes différents peuvent être associés dans un même état pathologique, et l'amélioration des techniques d'exploration plaquettaire tant immunologique qu'isotopique permettra de préciser mieux la physiopathologie des thrombopénies.

Les purpuras thrombopéniques peuvent être dus à une anomalie isolée de la lignée mégacaryocyto-plaquettaire (thrombopénie primitive ou isolée) ou à une maladie hématologique ou extra-hématologique (thrombopénie secondaire).

Le purpura thrombopénique idiopathique est le plus fréquent des purpura [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 4 pages



Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-VII, chef de service à l'hôpital Lariboisière, Paris
  • : assistant à la faculté de médecine de Paris.

Classification


Autres références

«  PURPURAS  » est également traité dans :

HÉMORRAGIES

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre SOULIER
  • , Universalis
  •  • 4 292 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Syndromes hémorragiques acquis d'origine vasculaire »  : […] Les syndromes hémorragiques dus à une atteinte de l'hémostase primaire sont nombreux ; ils sont beaucoup plus souvent acquis que constitutionnels. Parmi les atteintes purement vasculaires, figurent la tendance hémorragique constatée au cours du scorbut (avitaminose C et P) et, surtout, le purpura rhumatoïde de nature allergique ou anaphylactique, associ […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/hemorragies/#i_19926

MÉNINGOCOQUE

  • Écrit par 
  • Jacques BEJOT
  •  • 608 mots

Bactérie pathogène pour l'homme, responsable de la méningite cérébro-spinale, le méningocoque, Neisseria meningitidis , découvert par Weichselbaum en 1887, est un diplocoque ayant l'aspect de deux grains de café opposés par leur face plane (aspect voisin du gonocoque, dont il est un proche parent). Le caractère Gram négatif est essentiel pour caractériser ce germe. Le méningo […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/meningocoque/#i_19926

VAISSEAUX SANGUINS ET LYMPHATIQUES

  • Écrit par 
  • Claude ELBAZ, 
  • Didier REINHAREZ
  •  • 14 781 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Purpuras »  : […] Les purpuras sont une apparition de lésions hémorragiques cutanées et muqueuses. Il en existe des formes aiguës, où il faut rechercher une cause toxique professionnelle ou médicamenteuse, et des formes chroniques, dues à une anomalie des constituants de la coagulation du sang ou parfois à une infection généralisée. Un diagnostic précis est possible grâce à la recherche de la numération plaquetta […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/vaisseaux-sanguins-et-lymphatiques/#i_19926

Voir aussi

Pour citer l’article

Jacques CAEN, Jacques DELOBEL, « PURPURAS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 10 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/purpuras/