LIÈGE PROVINCE DE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La principauté épiscopale de Liège eut pendant huit siècles une existence et des institutions propres, distinctes de celles des autres principautés constitutives du territoire actuel de la Belgique. Cette principauté élective s'étendait le long de l'axe de la Meuse et de part et d'autre de la frontière linguistique entre parlers romans et germaniques, sur des territoires relevant de sept provinces belges actuelles et de deux provinces néerlandaises, le Limbourg et le Brabant septentrional. Elle bénéficiait d'un statut de neutralité généralement respecté. Son histoire fut marquée par de vives tensions politiques et sociales dans la ville de Liège même. Les événements de 1789 y furent en symbiose avec ceux de France et, dès la fin de 1792, le sentiment le plus répandu y était favorable au rattachement à la République, voté par l'Assemblée liégeoise et décrété par la Convention en mars 1793 et confirmé en 1794-1795.

Belgique : carte administrative

Carte : Belgique : carte administrative

Carte administrative de la Belgique. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Le Directoire organise le département de l'Ourthe, qui comprend, outre le cœur des territoires liégeois, des terres brabançonnes et du duché de Limbourg, ainsi que de la principauté abbatiale de Stavelot-Malmédy. Le département devient la province de Liège en 1815. Celle-ci incorpore en 1925 le minuscule territoire neutre de Moresnet et les territoires des cantons d'Eupen, Malmédy et Saint-Vith, transférés de l'Allemagne à la Belgique en 1919 par le traité de Versailles. La province a perdu en 1963 quelques communes flamandes autour de Landen, à l'ouest, rattachées à la province de Brabant (aujourd'hui Brabant flamand), et les communes des Fourons, bilingues mais annexées par la province de Limbourg et qui forment maintenant une enclave entre le territoire liégeois et les Pays-Bas. Ce rattachement des Fourons au Limbourg a donné lieu à de vives tensions politiques.

La province est formée d'unités géographiques très distinctes. Au nord de la Meuse, le plateau de la Hesbaye, sur substrat crayeux recouvert de lœss, à des altitudes de l'ordre de 150 à 200 mètres, est une riche campagne céréalière et betteravière, pays très peu boisé de champs ouverts, d'habitat groupé et de grosses fermes. Au nord-est de la province, s'élevant jusqu'à 350 mètres, les plateaux bocagers du pays de Herve, assez profondément entaillés par les affluents de la Meuse et de son affluent la Vesdre, ont un habitat dispersé. Le cours de la Meuse suit le synclinal carbonifère. Au sud de la Meuse, les plateaux ondulés du Condroz sont vigoureusement entaillés par quelques pittoresques vallées, transversales aux axes des plissements, comme celles du Hoyoux et, surtout, de l'Ourthe, affluents de la Meuse. Le sud-est et l'est de la province font partie des hauts plateaux ardennais, terres de forêts et d'herbages, sur des quartzites et des phyllades du Cambrien et du Dévonien inférieur ; les altitudes les plus élevées sont à l'est, sur le plateau des Hautes Fagnes, couvert de tourbières, où le Signal de Botrange est le point culminant de la Belgique, à 694 mètres.

Peuplée de 1 094 790 habitants (2015) et couvrant 3 862 kilomètres carrés, la province est divisée en quatre arrondissements : Liège, Verviers, Huy et Waremme. Liège est le siège d'un évêché, rétabli par le Concordat, et qui a d'abord étendu sa juridiction aux départements de l'Ourthe et de la Meuse-Inférieure (les actuels Limbourgs néerlandais et belge), puis à la province de Liège et au seul Limbourg belge après le rattachement de l'est du Limbourg aux Pays-Bas en 1839 et enfin, depuis 1967, pour cause d'homogénéisation linguistique, à la seule province de Liège. Cette province wallonne comprend à son extrémité orientale les neuf communes de la Communauté germanophone, qui bénéficie d'une pleine autonomie pour les matières confiées aux Communautés dans le système fédéral belge, et dont le gouvernement siège à Eupen.

La ville de Liège et ses prolongements en aval (Herstal) et en amont (Seraing) du cours de la Meuse furent un des pôles de la révolution industrielle métallurgique sur le continent, profitant des gisements charbonniers, mais aussi d'une tradition artisanale, en particulier dans l'armurerie, qui avait bénéficié de la neutralité de la principauté épiscopale. Le triptyque charbon, sidérurgie et fabrications méta [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

  • : docteur en sciences géographiques, professeur émérite à l'Université libre de Bruxelles, membre de la classe des lettres de l'Académie royale de Belgique, président de la Société royale belge de géographie

Classification

Les derniers événements

14-21 juillet 2021 Belgique. Inondations meurtrières.

Les crues des rivières provoquent des inondations qui entraînent de nombreuses disparitions et causent de lourds dégâts, notamment dans la province de Liège, en Wallonie, ainsi que dans celles de Luxembourg, de Namur et du Brabant wallon. Le 20 est instaurée une journée de deuil national. Une minute de silence est observée dans le pays en hommage à la quarantaine de victimes des inondations. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Christian VANDERMOTTEN, « LIÈGE PROVINCE DE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/province-de-liege/