PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Alan Hodgkin et Andrew Huxley partagèrent avec John Eccles le prix Nobel de physiologie ou médecine en 1963, pour l'élucidation des mécanismes électriques responsables de la propagation des signaux nerveux. Leur travail commun, utilisant l'axone géant de calmar comme système modèle, débuta en 1939. L'ampleur des changements de potentiel survenant lors de la stimulation de ces axones les amena à conclure que ces potentiels d'action ne pouvaient être dus à un simple affaissement temporaire de la résistance membranaire. Lorsqu'ils reprirent leurs travaux après la Seconde Guerre mondiale, Hodgkin et Huxley expliquèrent ces résultats par l'ouverture transitoire et coordonnée de conductances membranaires sodiques et potassiques dépendantes du voltage. Cette ouverture de canaux spécifiques au sodium pour dépolariser l'axone, qui sera ensuite repolarisé par l'ouverture de conductances spécifiques au potassium, est la base universelle du fonctionnement des tissus excitables. En utilisant un système modèle particulièrement approprié, Hodgkin et Huxley ont développé des techniques expérimentales fondées sur l'utilisation d'un matériel électronique sophistiqué et ont donné un formalisme mathématique rigoureux à leurs interprétations. Leur élucidation d'une problématique physiologique cruciale les a amenés à prédire l'existence des canaux ioniques et à en donner les caractéristiques principales, bien avant qu'il soit possible de les caractériser moléculairement.

—  Laurent COUNILLON

Écrit par :

  • : docteur, maître de conférences, université de Nice-Sophia-Antipolis

Classification

Pour citer l’article

Laurent COUNILLON, « PROPAGATION DE L'INFLUX NERVEUX : UN PHÉNOMÈNE IONIQUE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/propagation-de-l-influx-nerveux-un-phenomene-ionique/