PROHIBITION (1919-1933)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

La prohibition

La prohibition
Crédits : Hulton Getty

photographie

Durant la prohibition

Durant la prohibition
Crédits : Hulton Getty

photographie

Al Capone

Al Capone
Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

photographie


Par le XVIIIe amendement à la Constitution, ratifié en janvier 1919, la prohibition est instaurée aux États-Unis. Désormais, il est interdit de fabriquer, de vendre et d'acheter sur le territoire fédéral toutes les boissons qui contiennent plus de 0,5 p. 100 d'alcool. La campagne prohibitionniste remonte au milieu du xixe siècle, lorsque l'État du Massachusetts décida que le rhum ne devait être vendu qu'en grosses quantités pour éviter que le peuple ne s'enivre. De cette époque date la création du Prohibition Party (1869), le plus ancien des petits partis américains en activité de nos jours, qui lors des élections présidentielles de 1888 et 1892 obtint jusqu'à 2,2 p. 100 des suffrages ; depuis 1900, il n'a plus guère d'activité qu'à l'échelon local. Mais c'est au début du xxe siècle que les prohibitionnistes deviennent particulièrement actifs. Ce sont alors des progressistes : combattre l'ivrognerie, lutter contre les injustices sociales et la corruption politique, voilà leur programme. Une Amérique saine reviendra, croient-ils, à ses traditions démocratiques : si les influences étrangères sont néfastes, il conviendra de limiter strictement l'immigration, qui porte en elle les germes de destruction de la société américaine. Plusieurs États, notamment dans l'Ouest, suivent ces conseils avant 1914 et interdisent, à l'intérieur de leurs frontières, la consommation d'alcool. Pour que la mesure soit efficace, il faut que l'Union passe tout entière dans le camp de la prohibition. L'amendement à la Constitution offre la solution légale : son adoption est favorisée par l'esprit né de la guerre. Une évolution, toutefois, se manifeste. Les prohibitionnistes sont, après 1920, plus ruraux que citadins, plus sudistes que nordistes et se regroupent dans l'Anti-Saloon League. S'ils veulent toujours rendre la société américaine plus morale, ils soulignent en même temps que l'interdiction fera augmenter la productivité. Ils rappellent de plus en plus souvent que l'alcoolisme est ess [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : professeur d'histoire de l'Amérique du Nord à l'université de Paris-I-Panthéon-Sorbonne

Classification


Autres références

«  » est également traité dans :

ÉTATS-UNIS D'AMÉRIQUE (Le territoire et les hommes) - Histoire

  • Écrit par 
  • Claude FOHLEN, 
  • Annick FOUCRIER, 
  • Marie-France TOINET
  •  • 33 193 mots
  •  • 55 médias

Dans le chapitre « La prospérité »  : […] fait apparaître bien des tares. D'abord, l'extraordinaire développement du gangstérisme, favorisé par l'impuissance sinon la complicité de la police, stimulé par la prohibition inscrite dans le 18e amendement ratifié en 1919. C'est la grande époque des bars clandestins, des maisons de rendez-vous, des speak-easies, des bootleggers […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/etats-unis-d-amerique-le-territoire-et-les-hommes-histoire/#i_25749

GOULD CHESTER (1900-1985)

  • Écrit par 
  • Marc THIVOLET
  •  • 1 063 mots

Le régime de la prohibition et ses violences vont agir comme un déclic sur son talent de narrateur. Le gangstérisme avait fait de Chicago la capitale mondiale du crime. Le cinéma, avec Les Nuits de Chicago de Sternberg, Scarface d'Howard Hawks, avait pris acte de cette situation et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/chester-gould/#i_25749

MACHINES À SOUS

  • Écrit par 
  • Thierry DEPAULIS
  •  • 2 070 mots

Dans le chapitre « Les machines à rouleaux (jackpots) »  : […] Le principal effet de la prohibition (1919-1933) fut d'entraîner la multiplication des buvettes illégales (speakeasys). Les machines de jeu, revenues à leur état premier, y trouvent une place « naturelle » : une aubaine pour les fabricants. En 1927, Rock-Ola introduit le « jackpot », réserve se déversant […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/machines-a-sous/#i_25749

MASSACRE DE LA SAINT-VALENTIN (États-Unis)

  • Écrit par 
  • Christian HERMANSEN
  •  • 256 mots
  •  • 1 média

À Chicago, le 14 février 1929, vers 22 heures, dans un garage désaffecté situé au numéro 2022 de Clark Street, sept membres du gang de George « Bugs » Moran sont abattus de plusieurs rafales de mitraillette dans le dos par de faux policiers appartenant au gang […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/massacre-de-la-saint-valentin/#i_25749

POLICIER FILM

  • Écrit par 
  • Jean TULARD
  • , Universalis
  •  • 4 324 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « L'ère du gangster »  : […] Le 16 janvier 1919 est ratifié le dix-huitième amendement à la Constitution des États-Unis : « La fabrication, la vente et le transport de boissons alcoolisées ainsi que leur importation et exportation sont prohibées sur le territoire des États-Unis. » L'ère des bootleggers et des rackets s'ouvre, le règne du […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/film-policier/#i_25749

Pour citer l’article

André KASPI, « PROHIBITION (1919-1933) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 20 septembre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/prohibition/