MASSACRE DE LA SAINT-VALENTIN (États-Unis)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

À Chicago, le 14 février 1929, vers 22 heures, dans un garage désaffecté situé au numéro 2022 de Clark Street, sept membres du gang de George « Bugs » Moran sont abattus de plusieurs rafales de mitraillette dans le dos par de faux policiers appartenant au gang rival, dirigés par Al Capone (Alfonso Caponi, dit Scarface, « le balafré »). La mafia sicilienne contrôle désormais l'ensemble du trafic d'alcool de contrebande sur la ville. À l'origine de cette guerre des gangs : l'entrée en vigueur, le 16 janvier 1920, du XVIIIe amendement de la Constitution instituant la prohibition de l'alcool aux États-Unis. Le moralisme obtus de l'Anti-Saloon League et de la Women's Christian Temperance Union qui a inspiré cette « noble expérience » provoquera la naissance du crime organisé, une corruption quasi générale et une catastrophe en termes de santé publique. Lorsque, le 5 décembre 1933, le XXIe amendement supprime la « loi sèche », il est trop tard : la mafia, comme n'importe quelle autre entreprise capitalistique, a acquis les moyens financiers de se redéployer, dans les maisons de jeu et la prostitution. Après guerre, le trafic de drogue lui donnera une dimension internationale. Elle profite aujourd'hui de l'affaiblissement des États consécutif à la mondialisation des marchés, tout comme ses partenaires – et concurrents : mafia russe, triades chinoises, yakusas japonais, cartels colombiens...

Al Capone

photographie : Al Capone

photographie

Al Capone (1899-1947) dans les locaux de la police fédérale, à Chicago, en 1931. 

Crédits : Topical Press Agency/ Getty Images

Afficher

—  Christian HERMANSEN

Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Christian HERMANSEN, « MASSACRE DE LA SAINT-VALENTIN (États-Unis) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 13 octobre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/massacre-de-la-saint-valentin/