PRÊT À LA GROSSE AVENTURE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Un document remarquable sur le contrat de prêt maritime « à la grosse aventure » est consigné dans le Contre Lakritos, un plaidoyer concernant un procès de droit maritime, rédigé vers 340 avant l'ère chrétienne, parfois attribué à Démosthène mais dont l'auteur serait plutôt un orateur de son entourage.

On y apprend que le navire et sa cargaison servent de gage au prêt mais que, si cela se révèle insuffisant, le prêteur peut se rabattre sur les autres biens de l'emprunteur. Il est normal que dans un tel type d'engagement, où les risques encourus sont extrêmement élevés, les intérêts le soient aussi : ils sont de l'ordre de 30 p. 100. Ces pratiques ne viennent pas des banques mais de particuliers ; toutefois, le fait qu'elles reposent toujours sur des contrats écrits apporte une garantie supplémentaire à ceux qui risquent une partie de leur fortune dans de telles opérations. À noter que, en cas de naufrage du navire et de perte totale de la cargaison, le contrat prévoit que les créanciers ne touchent rien. La porte se trouvait ainsi malheureusement grande ouverte à ce que le droit maritime appelle la « baraterie de patron » ou encore à une pratique illicite du « jet » normalement prévu pour sauver le navire du naufrage. En même temps que le contrat d'assurance naissait ainsi le phénomène bien connu des assureurs : l'aléa moral.

—  François REBUFFAT

Écrit par :

  • : professeur d'histoire et d'archéologie grecques à l'université de Nice

Classification

Autres références

«  PRÊT À LA GROSSE AVENTURE  » est également traité dans :

ASSURANCE - Histoire et droit de l'assurance

  • Écrit par 
  • Jean-Pierre AUDINOT, 
  • Jacques GARNIER
  • , Universalis
  •  • 7 480 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le contrat d'assurance »  : […] Un tel transfert est rendu possible dès la Rome ancienne et le haut Moyen Âge, grâce au progrès des techniques juridiques, avec le « contrat d'emprunt » ou de « change maritime », emprunt gagé sur une certaine quantité de marchandises destinées à être expédiées au loin, et stipulant que, si les marchandises n'arrivaient pas à bon port, le prêteur perdait tout droit au remboursement de la somme prê […] Lire la suite

MARINE MARCHANDE HISTOIRE DE LA

  • Écrit par 
  • Françoise ODIER, 
  • Yves POULIZAC, 
  • Martine RÉMOND-GOUILLOUD
  • , Universalis
  •  • 4 862 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Le Moyen Âge »  : […] Le Moyen Âge est marqué par le développement de flottes de commerce dans la mer du Nord et la Baltique. Les commerçants de villes telles que Hambourg, Brême, Lubeck colportent dans ces régions laines et peaux de Russie, dentelles et draps d'Angleterre, huiles scandinaves : ils se groupent vers 1250 pour former la puissante Ligue hanséatique, syndicat professionnel chargé d'assurer la défense comm […] Lire la suite

Pour citer l’article

François REBUFFAT, « PRÊT À LA GROSSE AVENTURE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 27 septembre 2020. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pret-a-la-grosse-aventure/