WINKLER PAUL (1898-1982)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La vie de Paul Winkler commence en Hongrie, tourbillonne en Europe, rêve et milite en Amérique, avant de s'épanouir et de se conclure à Paris. Fondateur de l'agence Opera Mundi, introducteur en France du personnage de Mickey, Paul Winkler, né à Budapest le 7 juillet 1898, naturalisé français en 1932, fut une figure cosmopolite, tour à tour journaliste, correspondant de guerre, écrivain et homme de presse.

Paul Winkler arrive à Paris en 1925 ; il vient d'Allemagne, via les Pays-Bas, et, sous le nom de Pal Vandor, est correspondant d'un journal hongrois. En 1928, il ouvre, rue Auber, les bureaux d'une agence internationale littéraire, la première du genre, Opera Mundi. Cette agence de textes représente en Europe le King's Features Syndicate américain et, à Paris, la London Press. À ce titre, elle diffuse en plusieurs langues des articles d'actualité, des enquêtes ou des reportages, des récits de voyage, des mémoires de gens célèbres. Mais Opera Mundi va aussi proposer et diffuser des bandes dessinées, colonisant ainsi, petit à petit, des pages entières de quotidiens parisiens, pour leur raconter l'Amérique... Car Paul Winkler est subjugué par l'Amérique, Hollywood et la création d'un nouveau monde, celui de Walt Disney.

En 1929, Walt Disney vient à Paris. Paul Winkler le rencontre et le créateur de Mickey se laisse convaincre par la passion de son aîné de trois ans. Paul Winkler sera désormais le représentant en Europe de Walt Disney. La fonction est d'abord de démarchage jusqu'à ce que, le 7 octobre 1930, Le Petit Parisien publie, le premier, les aventures de Mickey Mouse, ex-Mortimer, alors âgé de deux ans. Le débouché est malgré tout assez mince, même en y ajoutant la publication par Hachette de deux albums annuels de comics. Walt Disney produisait en effet une vingtaine de cartoons par an. Aussi Paul Winkler lance, le 21 octobre 1934, Le Journal de Mickey à destination des enfants. Le succès est immédiat : le tirage atteindra les 500 000 exemplaires. Avec ce Journal, toutes les publications pour la jeunesse se mettent à prendre des rides. À la mièvrerie des couleurs, aux textes rigides et à l'humour approximatif, glissés en minuscules sous les vignettes qui découpent les pages au carré, répliquent la folle gaieté des coloriages et les paroles en bulles. La cocasserie des Mickey's Follies et des Silly Symphonies, menées tambour battant, mais ménageant toujours une marge de rêve et de sentiment, conquiert toute une génération... Sûr désormais de son public enfantin, Paul Winkler élargit sa clientèle et fonde en 1937 Robinson et Hop-là, l'« hebdomadaire des jeunes de tous les âges ». Toujours à l'affût des idées neuves, il initie ses lecteurs, en feuilletons, aux balbutiements de la science-fiction... Mais il veut s'adresser aussi aux femmes, et, là encore, l'Amérique lui donne la recette : en adaptant le magazine True Stories, il fonde en 1938 Confidences, destiné à faire rêver les cœurs tendres et romantiques sur des récits mélodramatiques.

Pendant l'Occupation, les bureaux parisiens d'Opera Mundi sont fermés. La carrière de Paul Winkler rebondit à New York où il anime une succursale de son agence la Press Alliance Inc., seule agence de presse française qui, pendant la guerre, fournira régulièrement des articles aux journaux américains. Redevenu journaliste à part entière, Paul Winkler donne, de 1943 à 1945, des chroniques de politique étrangère au Washington Post, puis rentre en Europe, comme correspondant de guerre, avec la première armée américaine.

Réinstallé à Paris, il rebâtit Opera Mundi, et, en homme de presse, achète en 1950 40 p. 100 de Samedi-Soir, hebdomadaire qui disparaîtra cinq ans plus tard. C'est dans les dernières années de sa vie que Paul Winkler devient le patron d'un quotidien d'information. L'« ami fraternel » de Pierre Lazareff, disparu en 1972, rachète en 1976 France-Soir à la société éditrice, filiale du groupe Hachette. Paul Winkler prend le titre de « directeur général, rédacteur en chef et directeur de la publication ». Son code journalistique est simple : « Soyons complets, vrais et précis » ; il s'agit « de raconter la vie au plus grand nombre ». Pas de commentaires, pas de prises de position, des faits. Mais, l'âge d'or de France-Soir est bien terminé. En 1977, Paul Winkler cède à Robert Hersant la moitié des actions du journal. Miné par la maladie, Paul Winkler aura pour dernier geste de céder en 1 [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par :

Classification

Autres références

«  WINKLER PAUL (1898-1982)  » est également traité dans :

BANDE DESSINÉE

  • Écrit par 
  • Dominique PETITFAUX
  •  • 17 301 mots
  •  • 17 médias

Dans le chapitre « La France de 1914 à 1939 »  : […] Les bandes dessinées à bulles nées avant la Première Guerre mondiale n'eurent aucune influence, et il fallut attendre la création par Alain Saint-Ogan (1895-1974) de Zig et Puce en 1925 pour voir le triomphe d'une œuvre n'ayant recours qu'à des ballons. Mais l'extraordinaire engouement suscité par cette série (la première en France à connaître un succès massif) s'explique plutôt par le déclin qua […] Lire la suite

PRESSE DU CŒUR ou PRESSE SENTIMENTALE

  • Écrit par 
  • Isabelle ANTONUTTI
  •  • 4 028 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Origines  »  : […] Le magazine Confidences, le journal des histoires vraies , créé en 1938 par Paul Winkler, est considéré comme le premier titre de la presse du cœur. Dans son éditorial du 13 mai 1938, cette publication propose de « partager les mystères de l’existence » et de « se délivrer du fardeau des secrets ». Confidences offre deux types de contenus : des romans et nouvelles sentimentales, des témoignages d […] Lire la suite

Pour citer l’article

Jacqueline PUYAU, « WINKLER PAUL - (1898-1982) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 décembre 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/paul-winkler/