PORTO ALEGRE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Ville du sud du Brésil, capitale de l'État du Rio Grande do Sul, Porto Alegre est, en outre, par son importance, la métropole d'un espace plus vaste, qui englobe une bonne partie des trois États les plus méridionaux du Brésil. Aussi, sa population a-t-elle atteint 1 428 000 habitants en 2005 (3,6 millions hab. pour son agglomération). Petite ville de 43 000 habitants à la fin du xixe siècle, Porto Alegre ne comptait encore que 179 000 habitants en 1920 et 394 000 en 1950 ; la croissance de la ville s'est accélérée à partir de la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Brésil : carte administrative

Brésil : carte administrative

Carte

Carte administrative du Brésil. 

Crédits : Encyclopædia Universalis France

Afficher l'atlas

Porto Alegre vit de son port en eau douce et du commerce : situé sur le bord d'une grande lagune ne communiquant guère avec la mer que par un goulet souvent ensablé, son port ne peut toutefois recevoir les navires de fort tonnage mais abrite la flotte fluviale de petit tonnage venue des cinq rivières qui convergent vers la ville, le Jacui et le Taquari étant les plus importantes. Grâce aux transports ferroviaires, routiers et aériens, Porto Alegre est un carrefour majeur de la circulation pour l'ensemble du Brésil du Sud. Aussi, l'essor de la ville a-t-il répondu au développement des activités économiques de sa vaste zone d'influence. Restée pendant longtemps une zone d'élevage extensif, avec de très faibles densités de population, la région n'assurait, alors, à Porto Alegre que des fonctions modestes. Mais, la ville étant devenue, dans la seconde moitié du xixe siècle, un foyer actif d'immigration européenne (italienne et allemande, surtout), son économie s'est profondément transformée et a provoqué l'essor de Porto Alegre. Le développement des cultures et de l'industrie a renforcé le rôle de centre régional de la ville, où se sont installés les commerces de luxe, les centres médicaux, l'université ; elle est également le lieu de résidence des plus riches habitants.

À ces activités tertiaires Porto Alegre ajoute une fonction industrielle non négligeable : certains établissements travaillent les matières premières produites dans la région (fabrication de cigarettes, g [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages


Écrit par :

Classification


Autres références

«  PORTO ALEGRE  » est également traité dans :

BRÉSIL - Géographie

  • Écrit par 
  • Martine DROULERS
  •  • 9 977 mots
  •  • 8 médias

Dans le chapitre « Originalité de la région méridionale  »  : […] La région sud du Brésil, constituée de trois États : Paraná, Santa Catarina et du Rio Grande do Sul, regroupe 27,7 millions d'habitants, fournit environ un cinquième de la richesse nationale et présente des caractères originaux qui la rendent plus proche des pays de La Plata (Argentine, Uruguay, Paraguay) que du nord du Brésil, tant pour les indicateurs économiques que sociaux, ce qui, dans la con […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-geographie/#i_38064

BRÉSIL - La conquête de l'indépendance nationale

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 6 211 mots
  •  • 4 médias

Dans le chapitre « Développement des cultures tempérées »  : […] Les cultures tempérées se sont développées dans le sud du Brésil (États de Paraná, Santa Catarina et Rio Grande do Sul) et en particulier autour de Porto Alegre, capitale du Rio Grande do Sul, grâce à l'immigration allemande et italienne. Celle-ci s'est installée dans la plaine du rio Jacuí et de ses affluents septentrionaux, laissant le Sud à l'élevage traditionnel. La colonisation allemande a é […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/bresil-la-conquete-de-l-independance-nationale/#i_38064

MONDIALISATION - Le point de vue internationaliste

  • Écrit par 
  • Daniel BENSAÏD
  •  • 6 094 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Internationalisme de réseaux »  : […] Le creusement des inégalités et la rechute de certains pays dans la spirale du sous-développement sous le choc des « thérapies » libérales a ainsi stimulé dès le début des années 1990 un nouveau tiers-mondisme en conflit avec « le nouvel ordre colonial global », avec le système hégémonique de gouvernance mondiale, avec les expéditions militaires de plus en plus brutales. Significativement, le so […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/mondialisation-le-point-de-vue-internationaliste/#i_38064

Pour citer l’article

Michel ROCHEFORT, « PORTO ALEGRE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 24 novembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/porto-alegre/