PIPÉRIDINE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Masse moléculaire : 85,15 g

Masse volumique : 0,8622 g/cm3.

Point de fusion : — 7 0C (solidification de — 13 à — 17 0C)

Point d'ébullition : + 106,5 0C

Liquide incolore, d'odeur caractéristique, savonneux au toucher. Miscible à l'eau, l'alcool, l'éther ; soluble dans le benzène et le chloroforme.

C'est un composé particulièrement basique : pK = 2,80 à 25 0C. Il s'agit, en effet, d'une amine secondaire et elle a donc une grande réactivité. La pipéridine présente toutefois des propriétés particulières : elle peut former de nombreux complexes avec les sels des métaux lourds.

On la prépare par réduction électrolytique de la pyridine. À l'état naturel, on en trouve en petites quantités dans le poivre noir.

Par sa réactivité, la pipéridine est utilisée dans la préparation de dérivés cristallins de composés nitrés aromatiques comportant des atomes d'halogènes sur le noyau. On l'utilise surtout comme solvant pour de nombreuses réactions.

—  Dina SURDIN

Écrit par :

Classification


Autres références

«  PIPÉRIDINE  » est également traité dans :

HÉTÉROCYCLES

  • Écrit par 
  • Jacques METZGER
  •  • 4 693 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Nomenclature et composés importants »  : […] Les cycles de base de cette série sont donnés dans la figure  : pour l'hétéroatome azote, la pyridine, les dihydropyridines et, notamment, les pyridones, la pipéridine ; pour l'hétéro-atome oxygène ou soufre, les 2H-pyranne et thiopyranne et les 4H-pyranne et thiopyranne et, notamment, les pyrones, les Δ 2 et Δ 3 dihydropyranne et thiapyranne, et le tétrahydropyranne ou oxanne. De très nombreux co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/heterocycles/#i_36600

Pour citer l’article

Dina SURDIN, « PIPÉRIDINE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 16 octobre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/piperidine/