VERGER PIERRE (1902-1996)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Photographe, ethnologue, historien spécialiste de la culture et des religions africaines, Pierre Verger fut tout cela à la fois, mais aucune de ces étiquettes ne parviendra jamais à cerner une vie et une œuvre qui excèdent les cadres conventionnels.

Né à Paris le 4 novembre 1902 dans une famille de la grande bourgeoisie, il est mort le 12 février 1996 dans un dénuement volontaire, habitant une modeste maison de bois dans un quartier pauvre de Salvador (Brésil). Sa biographie est de celles qui démentent les vers de T. S. Eliot : « Dans ma fin, il y a mon commencement, dans mon commencement, il y a ma fin. » Il serait en effet difficile d'imaginer contraste plus radical que celui qui existe entre la naissance et la mort de cet homme qui s'est littéralement reconstruit lui-même, tout au long d'une vie qui couvre presque le siècle.

Le changement de nom constitue la meilleure clé pour comprendre cette reconstruction de soi. Baptisé des noms chrétiens et bourgeois de Pierre Édouard Léopold, enterré au cimetière du Tiers-Ordre sous le nom de Pierre Fatumbi (reçu lors de son initiation aux cultes afro-brésiliens), il disait lui-même : « Renaître avec un nouveau nom, c'est perdre l'ancien. D'après les initiations que j'ai vécues, Pierre Verger est mort, Fatumbi est né. Moi, je suis Fatumbi et je reste Pierre Verger. » Son enfance et sa jeunesse furent marquées par l'aisance que permettait la fortune de sa famille, propriétaire d'une grande imprimerie.

À trente ans, peu après la mort de sa mère, il vit le moment des choix décisifs : il s'initie à la photographie et entreprend ses premiers grands voyages d'exploration : la Corse, l'U.R.S.S., Tahiti et la Polynésie. En 1934, il est un des fondateurs d'Alliance Photo, une agence de photographes indépendants. Lorsque la guerre éclate, il est incorporé dans l'armée à Dakar, où il fait la connaissance de Théodore Monod, directeur de l'Institut français de l'Afrique noire (I.F.A.N.).

Démobilisé après l'armistice, il part pour l'Amérique du Sud. Il est engagé en 1946 par l'hebdomadaire O Cruze [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages




Écrit par :

Classification

Pour citer l’article

Rubens RICUPERO, « VERGER PIERRE - (1902-1996) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 22 septembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-verger/