NÉGRIER

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Médias de l’article

Vaisseau négrier

Vaisseau négrier
Crédits : MPI/ Getty Images

photographie

Traite des Noirs

Traite des Noirs
Crédits : Rischgitz/ Getty Images

photographie


Terme qui désigne l'homme prenant part personnellement au commerce des esclaves noirs d'Afrique, ainsi que le bâtiment servant à leur transport.

Vaisseau négrier

Vaisseau négrier

photographie

Les navires négriers transportaient un maximum d'esclaves en une seule traversée. Ceux-ci occupaient toute la surface disponible de plusieurs niveaux aménagés dans la cale. Allongés côte à côte, nus, enchaînés, les captifs traversaient l'Atlantique dans des conditions extrêmement... 

Crédits : MPI/ Getty Images

Afficher

Les Noirs d'Afrique destinés à l'exportation étaient généralement rassemblés et acheminés jusqu'à la côte par des négriers noirs ou parfois même arabes. Les acheteurs étaient européens ou arabes, selon les régions, et ils employaient souvent des agents ou des experts noirs pour les aider dans leurs tractations avec les autorités locales ainsi que dans les différentes opérations de troc, de chargement et aussi de ravitaillement en eau potable.

Traite des Noirs

Traite des Noirs

photographie

Des Africains arrachés à leur terre sont enchaînés et entassés dans la cale d'un navire négrier. Après la traversée de l'Atlantique, ils seront esclaves au Nouveau Monde. Gravure, 1835. 

Crédits : Rischgitz/ Getty Images

Afficher

Les commandants et les équipages des navires de transport étaient aussi qualifiés de négriers, de même que les agents ou commerçants consignataires qui prenaient en charge le débarquement et la vente des esclaves arrivés à destination.

Monopole d'État ou de compagnies nationales, aussi bien en Afrique (de fait, sinon dans la forme) qu'en Europe et dans les colonies européennes d'Amérique, le commerce des esclaves africains fut de tout temps, et spécialement aux xviie et xviiie siècles, extraordinairement structuré, hiérarchisé, contrôlé et taxé à chaque stade. Le nombre des négriers, qu'ils fussent africains, arabes ou européens, était donc élevé, mais sans commune mesure avec celui des fonctionnaires, hommes de gouvernement, banquiers, propriétaires fonciers, armateurs, pour ne pas parler de la foule des artisans des ports, engagés eux aussi, mais indirectement, dans le commerce des Africains.

Il fallut attendre les campagnes du xixe siècle en faveur de l'abolition de l'esclavage et de la traite pour que « négrier » prenne un sens nettement péjoratif. Les négriers eux-mêmes préféraient le terme de traitant, plus neutre, ou, encore mieux, de négociant, prémices d'une certaine pudeur, sinon de gêne, à s'avouer marchands d'esclaves.

—  Ulane BONNEL

Écrit par :

Classification


Autres références

«  NÉGRIER  » est également traité dans :

ABOLITIONNISME, histoire de l'esclavage

  • Écrit par 
  • Jean BRUHAT
  •  • 2 929 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « La Révolution française »  : […] Entre-temps, et sous l'influence directe des événements révolutionnaires, les abolitionnistes français avaient atteint leur but. Sans doute les abolitionnistes anglais ont-ils influencé la France, mais l'abolitionnisme français tire avant tout sa justification de la philosophie des Lumières. Quelles que soient leurs divergences sur la légitimité et l'utilité des colonies, les philosophes avaient […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/abolitionnisme/#i_43019

CRÉOLE LANGUE

  • Écrit par 
  • Oruno D. LARA
  •  • 1 638 mots

Dans le chapitre « Naissance du créole »  : […] La question : qu'est-ce qu'un langage créole ? demeure un problème complexe. Les spécialistes s'accordent pour l'instant à caractériser le créole comme système linguistique comprenant trois éléments essentiels : une histoire liée à la colonisation ; une structure socio-linguistique évoquant la genèse et le processus de créolisation ; un statut et une fonction déterminés dans le continuum social co […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/langue-creole/#i_43019

EXPLORATIONS

  • Écrit par 
  • Jean-Louis MIÈGE
  •  • 13 774 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le commerce triangulaire »  : […] La logique de l'économie de plantation est fondée sur le rôle complémentaire de chaque élément du système de production. Et surtout sur le flux régulier des esclaves noirs. Le rôle mondial de la côte de l'Afrique est modifié. Les capitaines des navires négriers la prospectent systématiquement, nouent alliance avec les chefs locaux, font sentir leur influence au-delà de la frange littorale. En t […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/explorations/#i_43019

KIRIBATI

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 1 582 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Un archipel micronésien »  : […] Le Kiribati a été peuplé il y a quelque deux mille ans par des populations d'origine micronésienne, qui parlent aujourd'hui le gilbertin et l'anglais, les deux langues nationales. Du fait de l'isolement, les sociétés insulaires prennent des caractéristiques particulières dans chaque île, depuis les communautés structurées autour d'un Big Man (titre de chef mi-électif mi-héréditaire) au nord, jusq […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/kiribati/#i_43019

OCÉANIE - Histoire

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 7 524 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Les causes de l'effondrement démographique des indigènes »  : […] Les causes de ce recul sont multiples et peut-être doit-il beaucoup en fait à une certaine fragilité liée à l'isolement même, à un phénomène qu'on pourrait presque appeler d'« endémisme humain ». En tout cas, cette fragilité s'est manifestée de façon frappante face aux maladies nouvelles véhiculées par les arrivants. On pense bien sûr à la syphilis (était-elle vraiment nouvelle partout ?), à la lè […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/oceanie-histoire/#i_43019

TRAITE DES NOIRS

  • Écrit par 
  • Luiz Felipe de ALENCASTRO
  •  • 4 771 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « La traversée atlantique »  : […] De toutes les étapes de la traite des Noirs, celle de la traversée atlantique est peut-être la mieux connue. Les achats et les ventes d'Africains outre-Atlantique donnèrent lieu, dans les États et les colonies impliqués dans ce type de commerce, à des registres fiscaux réguliers. Au total, plus du tiers des voyages négriers entrepris entre l'Afrique et l'Amérique furent dûment enregistrés dans l […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/traite-des-noirs/#i_43019

TUVALU

  • Écrit par 
  • Christian HUETZ DE LEMPS
  •  • 1 158 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Un micro-État polynésien »  : […] La modeste population de Tuvalu (11 200 habitants en 2011) s'entasse (430 hab./km 2 ) sur ces îles basses depuis l'installation des premiers Polynésiens (probablement chassés des Samoa et des Tonga) au début du I er  millénaire avant J.-C. Parlant une langue polynésienne (et assez peu l'anglais, pourtant langue officielle) sauf dans l'atoll de Nui peuplé de Gilbertins, protestants à 97 p. 100, le […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/tuvalu/#i_43019

Pour citer l’article

Ulane BONNEL, « NÉGRIER », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 14 décembre 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/negrier/