DENIKER PIERRE (1917-1998)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Membre de l'Académie nationale de médecine, Pierre Deniker a effectué sa carrière en qualité de professeur de psychiatrie à la faculté de médecine Cochin et chef du service hospitalo-universitaire de santé mentale et de thérapeutique de l'hôpital Sainte-Anne. D'abord interne puis assistant dans cet hôpital, il fut l'élève proche de Jean Delay. Leurs travaux ont donné naissance à la psychopharmacologie moderne : à ce titre, en juillet 1998, l'International Collegium of Neuropsychopharmacology marquait une nouvelle fois sa gratitude à Pierre Deniker en lui remettant un prix pour son rôle de pionnier dans le traitement des maladies mentales.

En effet, c'est au printemps de 1952 que Delay et Deniker ont rapporté leurs observations révolutionnaires : un agent pharmacologique (la chlorpromazine) s'avérait capable de réduire les symptômes psychotiques. À partir de cette molécule allait naître une classe de médicaments que Delay et Deniker choisirent d'appeler les neuroleptiques.

Le grand mérite de Jean Delay et Pierre Deniker dans cette découverte clinique fut de concevoir ce qui était alors loin d'être évident pour tous : un agent chimique peut modifier les croyances délirantes et autres manifestations psychotiques. À partir de là, les deux psychiatres de Sainte-Anne poursuivirent leurs travaux : description des effets psychotropes du Rauwolfia serpentina en 1954 ; élaboration d'une classification des médicaments psychotropes ; participation à la démonstration des effets antidépresseurs des I.M.A.O. (inhibiteurs de la monoamine-oxydase).

En 1957 le jury du prix Lasker (Association américaine de santé publique) a couronné Pierre Deniker pour ses travaux sur les neuroleptiques. Cette récompense était largement méritée.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Pierre Deniker, fait prisonnier en 1940, fut détenu jusqu'en 1941. Il fut ensuite engagé volontaire des Forces françaises combattantes. La croix du combattant volontaire de la Résistance lui fut logiquement décernée. Chevalier de la Légion d'honneur (1968), chevalier de l'ordre national du mérite (1968), Pierre Deniker était aussi docteur honoris causa de l'u [...]

1 2 3 4 5

pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages




Écrit par :

  • : Professeur de psychiatrie à la faculté de médecine Cochin (Paris-V), chef de service Hôpital Sainte-Anne Paris
  • : Professeur de psychiatrie à la faculté de médecine Cochin (Paris-V), chef de service Hôpital Sainte-Anne Paris

Classification


Autres références

«  DENIKER PIERRE (1917-1998)  » est également traité dans :

CORRESPONDANCE 1954-1968 (P. Celan, R. Char) - Fiche de lecture

  • Écrit par 
  • Yves LECLAIR
  •  • 971 mots

par la veuve de Celan, le peintre et graveur Gisèle Celan-Lestrange (1927-1991), à laquelle s’ajoutent deux lettres des psychiatres Pierre Deniker et Jean Delay (un ami de René Char), qui soignèrent Paul Celan lors de son internement à l’hôpital Sainte-Anne, ainsi que deux autres de Marie-Madeleine Delay. Cette édition établie, présentée et […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/correspondance-1954-1968/#i_51957

DELAY JEAN (1907-1987)

  • Écrit par 
  • Jean MÉTELLUS
  •  • 1 040 mots

année 1952 représente une année importante, presque charnière, dans la vie de celui-ci : il entreprend une étude sur Gide. Mais c'est aussi en 1952 qu'il a 1'idée, avec son collaborateur Pierre Deniker, d'appliquer la chlorpromazine (employée par Henri Laborit au Val-de-Grâce pour produire l'hibernation artificielle) au traitement de certaines […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/jean-delay/#i_51957

NEUROSÉDATION : LA CHLORPROMAZINE

  • Écrit par 
  • François CHAST
  •  • 277 mots

d'enthousiasme. Les échantillons utilisés par Jean Delay et Paul Deniker confirment la spectaculaire efficacité de la chlorpromazine dans le traitement des psychoses et en particulier de la schizophrénie. En octobre 1952, la chlorpromazine est commercialisée sous le nom de Largactil⌖, présenté comme « stabilisateur […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/neurosedation-la-chlorpromazine/#i_51957

PSYCHOPHARMACOLOGIE

  • Écrit par 
  • Pierre DENIKER
  •  • 4 808 mots
  •  • 7 médias

Dans le chapitre « Médicaments neuroleptiques »  : […] fut le premier de ce groupe à être employé en thérapeutique psychiatrique (Delay et Deniker, 1952) : son effet le plus spectaculaire est la disparition de l'agitation dans les services de psychiatrie ; mais son action est plus complexe que celle d'un « tranquillisant », car ce neuroleptique réduit également les psychoses aiguës et chroniques. À la […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/psychopharmacologie/#i_51957

Pour citer l’article

Jean-Pierre OLIÉ, Henri LOO, « DENIKER PIERRE - (1917-1998) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 05 octobre 2018. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-deniker/