PIERRE CANISIUS saint (1521-1597)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Fils de Jakob Kanis, bourgmestre de Nimègue, Pierre eut une jeunesse pieuse. En 1536, il vint à Cologne pour étudier le droit, mais il s'appliqua aussi à la théologie et à la spiritualité. Dès 1543, il publiait sous un pseudonyme une traduction allemande de Tauler. Ami des chartreux et des spirituels rhénans, il fut subjugué par Pierre Fabre, un des premiers compagnons de saint Ignace de Loyola et entra dans la toute jeune Compagnie de Jésus le 8 mai 1543. Diacre en 1544, prêtre en 1546, il continua ses travaux d'édition en publiant saint Cyrille d'Alexandrie et saint Léon le Grand.

L'archevêque de Cologne Hermann de Wied, favorable aux protestants, tenta d'éloigner Canisius. Celui-ci plaida si bien sa cause auprès de Charles Quint que l'archevêque fut déposé. En 1547, l'évêque d'Augsbourg emmena Canisius comme théologien au concile de Trente. Le concile fut bientôt interrompu, saint Ignace appela son disciple à Rome et l'envoya en Sicile. Dès 1549, Canisius en revint, devenant docteur en théologie à son passage à Bologne.

Il commença par organiser l'université d'Ingolstadt, puis il entreprit dans tous les pays germaniques le redressement du catholicisme, par la prédication, la diffusion des livres théologiques, le catéchisme et par l'action auprès des papes, des évêques et des princes. Il joua aussi un rôle actif dans l'heureuse conclusion du concile de Trente.

L'œuvre littéraire de Pierre Canisius est importante et elle connut un succès considérable et durable. Après avoir présenté l'essentiel de la religion dans une Summa doctrinae, il la résuma dans des catéchismes qui eurent un tel succès que, durant trois siècles, on employa en allemand le mot Kanisi pour désigner un catéchisme. Il défendit le culte de la Vierge.

En 1581, Pierre Canisius fut envoyé à Fribourg en Suisse. Il recueillit l'histoire des saints du pays et entretint des correspondances avec de multiples personnes. Il y mourut le 21 décembre 1597.

Béatifié en 1864, Pierre Canisius fut proclamé saint et docteur de l'Église en 1925. Sa fête, placée alors au 27 avril, a été ramenée au 21 décembre lors de l'établissement du nouveau calendrier.

—  Jacques DUBOIS

Écrit par :

  • : moine bénédictin, directeur d'études à l'École pratique des hautes études (IVe section)

Classification


Autres références

«  PIERRE CANISIUS saint (1521-1597)  » est également traité dans :

CATÉCHISME

  • Écrit par 
  • François TRÉMOLIÈRES
  •  • 1 518 mots

Dans la religion catholique, le mot « catéchisme » désigne l'exposé du contenu minimal de la foi, destiné, par opposition à la catéchèse (qui s'adresse aux catéchumènes, adultes se préparant au baptême) à des baptisés ignorants, soit, d'abord, les enfants. Les deux termes sont cependant reçus aujourd'hui comme synonymes : la distinction n'a en effe […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/catechisme/#i_9155

IGNACE DE LOYOLA saint (1491-1556)

  • Écrit par 
  • Jean DELUMEAU, 
  • Universalis
  •  • 1 553 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Le mystique »  : […] Il faut d'abord rattacher Ignace de Loyola à l' Espagne du xvi e  siècle, pays où la longue lutte contre les musulmans avait engendré la piété ardente d'un peuple justement fier de son Église. Celle-ci avait entrepris sa propre réforme, grâce au cardinal Cisneros, à une époque où le nom de Luther était encore inconnu. Tout au long du xvi e  siècle, […] Lire la suite☛ http://www.universalis.fr/encyclopedie/ignace-de-loyola/#i_9155

Pour citer l’article

Jacques DUBOIS, « PIERRE CANISIUS saint (1521-1597) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2019. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-canisius/