Abonnez-vous à Universalis pour 1 euro

PHYSIQUE Les moyens de l'expérimentation

Précision de la mesure

Le travail de l'expérimentateur n'est pas terminé lorsqu'il a obtenu un résultat, tant qu'il n'a pas déterminé les limites de validité de celui-ci. Il doit chiffrer non seulement l' erreur, généralement bien connue, due aux limites de sensibilité de l'appareil (cf. mesure - Méthodologie), mais aussi les erreurs introduites dans la réalisation de la cellule de mesure, dans l'obtention d'un échantillon bien défini, dans l'enregistrement des données et le déroulement des calculs. L'appréciation de ces divers éléments n'est pas toujours facile.

L'obtention d'un résultat avec le maximum de précision n'est pas forcément recherchée. Bien des théories physiques sont nécessairement approchées, car elles négligent délibérément des termes de faible importance. Il suffit donc, pour les confronter avec l'expérience, de mesures effectuées dans des conditions bien déterminées, mais sans rechercher la précision. Plus tard, lorsqu'on voudra expliquer les termes de faible importance numérique, il faudra au contraire rechercher les performances.

Toute l'histoire de la physique est à cette image. C'est grâce à la faible précision des premières mesures que les grandes lois simples ont été découvertes. C'est ensuite le perfectionnement des techniques qui a montré leurs limites de validité puis permis d'interpréter les écarts. Mais si la dilatation des gaz avait d'emblée été mesurée avec les moyens actuels, la complexité des résultats aurait peut-être masqué la loi des gaz parfaits.

— Michel SOUTIF

La suite de cet article est accessible aux abonnés

  • Des contenus variés, complets et fiables
  • Accessible sur tous les écrans
  • Pas de publicité

Découvrez nos offres

Déjà abonné ? Se connecter

Écrit par

  • : professeur à la faculté des sciences de Grenoble, président du groupe d'évaluation et de prospective en instrumentation du ministère de l'Industrie et de la Recherche

Classification

Pour citer cet article

Michel SOUTIF. PHYSIQUE - Les moyens de l'expérimentation [en ligne]. In Encyclopædia Universalis. Disponible sur : (consulté le )

Autres références

  • PARTICULES ÉLÉMENTAIRES

    • Écrit par Maurice JACOB, Bernard PIRE
    • 8 172 mots
    • 12 médias

    Les physiciens poursuivent l'étude de la structure de la matière dans le but de trouver plus d'unité et de simplicité dans un monde qui nous frappe par sa diversité et son apparente complexité. N'est-il pas remarquable de pouvoir ramener la variété quasi infinie des objets qui nous entourent...

  • ACTION & RÉACTION, physique

    • Écrit par Jean-Marc LÉVY-LEBLOND
    • 1 498 mots

    C'est avec la troisième loi de Newton (1642-1727) que le mot « action » entre dans le vocabulaire scientifique, avec un sens à vrai dire assez ambigu. Il s'applique à la dénomination de la force exercée par un corps sur un autre, la loi en question affirmant alors qu'elle est toujours égale à la force...

  • ANTIMATIÈRE

    • Écrit par Bernard PIRE, Jean-Marc RICHARD
    • 6 931 mots
    • 4 médias

    L'antimatière exerce une certaine fascination : le grand public, les lecteurs de revues scientifiques et même les spécialistes ont un peu le vertige à l'énoncé de ses propriétés. En effet, si 1 gramme d'antimatière était mis en contact avec 1 gramme de matière ordinaire, il se produirait une annihilation...

  • ARISTOTÉLISME

    • Écrit par Hervé BARREAU
    • 2 242 mots
    • 1 média
    ...d'Elée sur l'impossibilité du mouvement. Cette réfutation était importante dans la perspective d'Aristote qui voulait accorder un statut scientifique à la physique, dont il faisait une science plus haute que les mathématiques puisqu'elle portait sur la substance mobile, et non, comme ces dernières, sur la...
  • Afficher les 115 références

Voir aussi