PARRENO PHILIPPE (1964- )

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Depuis le début des années 1990, Philippe Parreno, né à Oran en 1964, a distillé une action artistique parfois sibylline. Installations, vidéos, écrits, collaborations artistiques, le terrain de jeu de cet artiste est vaste et multiple. Qu'il travaille avec Pierre Huyghe, Dominique Gonzalez-Foerster ou Jorge Pardo, Philippe Parreno reste fasciné par le passage de la réalité à la fiction, et par l'exposition conçue comme médium et espace de fiction. Dès 1995, il écrit avec l'artiste britannique Liam Gillick le scénario d'une exposition, Snow Dancing, immédiatement transformée en légende urbaine. Il y fait le récit d'une performance-vernissage qui ont donné lieu à plusieurs actions, sans que celles-ci soient explicitées ou orchestrées de manière théâtrale. Tout cela eut lieu la veille de l'ouverture officielle, les visiteurs ne découvrant que les traces de cet événement. Snow dancing cristallise parfaitement les préoccupations de Philippe Parreno, cette manière de transformer une exposition en un moment d'incertitude porteur d'une temporalité perdue. Mais Philippe Parreno est surtout connu depuis 1999 pour avoir, avec Pierre Huyghe, donné une réalité à Ann Lee, ce personnage au graphisme basique créé initialement pour des mangas japonais. Pierre Huyghe a précisé à ce sujet : « Aujourd'hui, notre projet est moins de faire un film de fiction que de produire un film d'imaginaire. Maintenant, ce personnage nous appartient mais il n'a toujours pas d'auteur : c'est un signe vide. Ce qui nous semble intéressant, c'est de produire, à partir de ce signe, des auteurs ou des acteurs qui seront aussi des auteurs. Le projet est donc de voir comment ce signe va pouvoir faire histoire et comment ce personnage va pouvoir être un outil pour saisir le réel. » Ann Lee s'est ainsi vue confier tour à tour aux artistes Pierre Joseph, François Curlet, Angela Bulloch, Liam Gillick, Melik Ohanian, [...]


1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages





Écrit par :

  • : critique d'art, historienne de l'art spécialisée en art écologique américain

Classification


Autres références

«  PARRENO PHILIPPE (1964- )  » est également traité dans :

TIRAVANIJA RIRKRIT (1961- )

  • Écrit par 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 655 mots

Thaïlandais né en 1961 à Buenos Aires, Rirkrit Tiravanija incarne parfaitement la globalisation apparue dans les années 1990. L'artiste a été fortement influencé par le nomadisme et le besoin de reformer des micro-communautés face à un monde en croissance exponentielle. Dès la première apparition de son travail à New York en 1989, la critique fut déstabilisée. Tiravanija insufflait du quotidien, […] Lire la suite

VIDÉO ART

  • Écrit par 
  • Rosalind KRAUSS, 
  • Jacinto LAGEIRA, 
  • Bénédicte RAMADE
  •  • 5 798 mots

Dans le chapitre « Tendances actuelles »  : […] Le documentaire a dominé la décennie (1997-2008) : comme pour répondre à la globalisation, l'artiste, le cinéaste et le regardeur ont cherché un regard macroscopique en dehors de l'événement. Le retour de ce genre s'inscrit également en réaction au flot d'images véhiculé par Internet, brutes et sans analyse, et pour lesquelles l'authenticité des sources à l'heure de la retouche numérique peut être […] Lire la suite

Pour citer l’article

Bénédicte RAMADE, « PARRENO PHILIPPE (1964- ) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 février 2020. URL : http://www.universalis.fr/encyclopedie/philippe-parreno/