NJEGOŠ PETAR II PETROVIĆ (1813-1851)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Njegoš est un des plus célèbres poètes et philosophes slaves du Sud. Malgré une mort prématurée, en 1851 à Cetinje, il marqua, comme homme politique, l'histoire de son pays. Comme écrivain et penseur, il était presque seul dans son Monténégro à la population désunie, encerclé par des régions sous domination turque, et qui était seul aussi contre l'ennemi séculaire, en face d'une Europe égoïste et indifférente. Comptant d'abord sur ses propres forces, Njegoš entreprit une œuvre d'unification et de progrès ; il centralisa le pouvoir, forma le sénat, l'organe d'État législatif et administratif, renoua les rapports amicaux avec la Russie ; il créa la première école primaire et fonda une imprimerie. Njegoš a posé les bases indispensables à un État futur. Mais c'est avant tout son œuvre littéraire qui l'a rendu immortel.

Poète et philosophe

Petar II Petrović Njegoš naquit à Njeguši au Monténégro, dont il devint le souverain en 1830 et l'évêque en 1833. Son œuvre a un caractère lyrique, épique et dramatique. Inspirés par un sentiment patriotique ou intime, ses poèmes lyriques – environ cent dont une partie ne fut publiée qu'après sa mort – sont de caractère réflexif et de style concis et séduisant. En 1834, il publia à Cetinje deux recueils de poèmes, Pustinjak cetinjski (Anachorète de Cetinje) et Lijek jarosti turske (Le Remède contre la colère turque). En 1833, il écrit Glas kamenštaka (La Voix de l'ermite) qu'il ne réussit pas à publier et, en 1835, il le transforma en Svobodijada (Chants sur la liberté), qui ne fut publié qu'en 1854. Le texte original de Glas kamenštaka est perdu et il n'en est resté qu'une version italienne. L'œuvre principale de Njegoš est composée du triptyque épico-dramatique Luča mikrokozma (La Torche du microcosme), Belgrade, 1845, Les Lauriers de la montagne (Gorski vijenac), Vienne, 1847, et Lažni car Šćepan Mali, (Le Faux Tsar Šćepan Mali), Zagreb, 1851. Il publia entre La Torche du microcosme et Les Lauriers de la montagne le recueil de poèmes Ogledalo srpsko (Le Miroir serbe), à Belgrade en 1846. La Torche du microcosme est une épopée en six chants allégoriques dont le thème est religieux et le style foisonne de symboles. Le terme microcosme ici signifie l'homme ou, plus précisément, son principe spirituel. Dès son apparition, cette œuvre fut comparée, avec raison, au Paradis perdu. Bien qu'étant une vision poético-philosophique du cosmos, une cosmogonie, cette épopée est aussi une anthropologie philosophique, une éthique et une métaphysique. De plus, elle présente la vie du poète Njegoš lui-même. Utilisant une terminologie polyvalente et au fond très métaphorique, c'est une synthèse de la philosophie et de la poésie, un genre unique dans les lettres yougoslaves. Dans ses descriptions du cosmos, du ciel, de la source du péché originel, de la lutte entre le bien et le mal, du destin de l'âme humaine et du paradis promis, il considère l'élément spirituel comme un principe indépendant, et se rattache ainsi au courant dualiste. Pourtant, bien que sa conception du monde soit idéaliste en même temps que matérialiste, sa manière de la transposer en un équivalent esthétique est à dominante réaliste, et la préoccupation essentielle éthico-philosophique de cette épopée ne détache pas le poète des problèmes réels, surtout politiques. Il le prouve avec Ogledalo srpsko qui succède directement à Luča mikrokozma et qui est un recueil de chants populaires évoquant les guerres menées par les Monténégrins du début du xviiie siècle à l'époque de Njegoš et des guerres des Serbes pendant la révolution de Karageorges. Ogledalo srpsko, anthologie du patriotisme, est en rapport génétique avec Glas kamenštaka et Svobodijada, poèmes qui glorifient les mêmes guerres.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 3 pages

Écrit par :

Classification

Autres références

«  NJEGOS PETAR II PETROVIC (1813-1851)  » est également traité dans :

MONTÉNÉGRO

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Renaud DORLHIAC
  •  • 5 220 mots
  •  • 3 médias

Dans le chapitre « Émergence, affirmation et disparition de l'État monténégrin  »  : […] De la fin du xviii e au début du xx e  siècle, le Monténégro voit son État progressivement se consolider, tandis que son territoire s'agrandit. Cette évolution commence avec l'accession au poste de vladika de Petar I er Petrović Njegoš en 1782. Alors que celui-ci est retenu en Russie, où il vient d'être consacré vladika en 1784 par le métropolite Mojsije Putnik, le nouveau vizir Mahmud-pacha […] Lire la suite

SERBIE

  • Écrit par 
  • Amaël CATTARUZZA, 
  • Christophe CHICLET, 
  • Jovan DERETIC, 
  • Catherine LUTARD
  •  • 11 790 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Réformes linguistiques et littéraires à l'époque romantique »  : […] Libérée du pouvoir ottoman au début du xix e siècle, la Serbie connaît un essor littéraire qui se traduit essentiellement par les réformes de Vuk Karadzǐć (1787-1864), recueilleur et éditeur de chants, de contes et de proverbes populaires, codificateur de la nouvelle langue littéraire, auteur de la première grammaire, du premier dictionnaire, dont les travaux, dans les domaines philologique, ethn […] Lire la suite

Pour citer l’article

Milivoje PEJOVIC, « NJEGOŠ PETAR II PETROVIĆ - (1813-1851) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 17 janvier 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/petar-ii-petrovic-njegos/