PÈRES BLANCS

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

La société des Missionnaires d'Afrique, dite société des Pères blancs, est un institut de droit pontifical, composé de prêtres séculiers et de frères, qui vivent en communauté et sont liés entre eux par le serment de se consacrer aux missions d'Afrique. Cette société a été fondée par Mgr Lavigerie, archevêque d'Alger, en 1868. De type apostolique et de spiritualité ignatienne, elle eut dès le début pour caractère essentiel de s'adapter à l'existence et à la mentalité des Africains en tout ce qui pouvait être compatible avec la foi et la morale chrétiennes : langues, habitats, coutumes. L'adoption de vêtements arabes blancs relève de cette intention : elle est à l'origine de l'appellation couramment donnée aux membres de cette société. Les Pères blancs créèrent les missions du Sahara (1872), de Kabylie (1873), d'Afrique équatoriale (1878), du Soudan occidental (1894). Alors que les sociétés missionnaires plus anciennes étaient établies dans les pays côtiers, les Pères blancs, prenant leur essor à l'époque des dernières grandes explorations, pénétrèrent jusqu'au centre de l'Afrique. C'est pourquoi leur implantation historique, si l'on excepte l'Afrique du Nord, est plus continentale que maritime. Il n'y a d'autre part, jusqu'à présent, qu'une exception à leur spécialisation africaine : leur fondation de Sainte-Anne de Jérusalem (1877), devenue séminaire pour le clergé grec-melkite (1882). Les Pères blancs étaient en 1993 au nombre de deux mille deux cents environ, dont cinq cent quarante-trois pères et trente-huit frères pour la France. Leur maison généralice est à Rome. Ils se recrutent principalement dans leurs différentes provinces d'Europe et d'Amérique. De cette société doit être rapprochée celle des Sœurs blanches, institut religieux de droit pontifical, fondé par Mgr Lavigerie à Alger en 1869 et dont les membres se consacrent à l'apostolat africain sous toutes ses formes. Les Sœurs blanches se préoccupent particulièrement de la promotion féminine.

—  Xavier de PLANHOL

Écrit par :

  • : professeur à l'université de Paris-Sorbonne, membre de l'Academia Europaea

Classification

Autres références

«  PÈRES BLANCS  » est également traité dans :

LAVIGERIE CHARLES ALLEMAND- (1825-1892)

  • Écrit par 
  • Xavier de MONTCLOS
  •  • 788 mots

Cardinal français, archevêque d'Alger et de Carthage, fondateur des Pères blancs et des Sœurs blanches, Lavigerie se consacra principalement à l'évangélisation de l'Afrique et à l'amélioration des relations entre l'Église et l'État en France. Né à Bayonne dans une famille de fonctionnaires, il fit ses études ecclésiastiques au grand séminaire de Paris et s'engagea, après son ordination en 1849, da […] Lire la suite

MISSIONS

  • Écrit par 
  • Jean BAUBÉROT, 
  • Henry DUMÉRY, 
  • Antonin-Marcel HENRY, 
  • Anastasios YANNOULATOS
  •  • 17 272 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « Les missions pontificales (1622-1965) »  : […] Alors que, depuis plus d'un siècle, les missions étaient entre les mains des Rois Catholiques d'Espagne et de Portugal – à l'exception toutefois des missions de la France qui avait pris pied dans la région du Saint-Laurent et au Proche-Orient –, Rome prit conscience des inconvénients du privilège concédé aux patronats. En 1622, Grégoire XV fonda la congrégation De propaganda fide , afin de reprend […] Lire la suite

RWANDA

  • Écrit par 
  • François BART, 
  • Jean-Pierre CHRÉTIEN, 
  • Marcel KABANDA
  •  • 11 937 mots
  •  • 10 médias

Dans le chapitre « Un enjeu de rivalités coloniales : l'expérience allemande (1890-1916) »  : […] Le Rwanda se trouve, à la fin du xix e  siècle, à la rencontre de trois projets impérialistes : la frontière orientale du Congo léopoldien définie en 1885 à l'issue de la Conférence de Berlin traversait l'ouest du pays à une époque où la cartographie du pays était totalement inconnue ; les Britanniques et les Allemands, implantés sur la côte de l'océan Indien, rêvaient de contrôler les Grands Lac […] Lire la suite

Les derniers événements

Algérie – France. Prise d'otages à bord d'un Airbus d'Air France. 24-27 décembre 1994

la suspension provisoire des liaisons aériennes et maritimes avec l'Algérie. Le 27, quatre pères blancs, trois Français et un Belge, sont assassinés dans le presbytère de leur mission, à Tizi Ouzou, en Grande Kabylie. Cette opération revendiquée par le G.I.A. est interprétée comme un geste de représailles, au lendemain de la mort des quatre terroristes islamistes à Marseille. […] Lire la suite

Pour citer l’article

Xavier de PLANHOL, « PÈRES BLANCS », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 02 août 2021. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/peres-blancs/