CABRAL PEDRO ÁLVAREZ (1467 env.-entre 1520 et 1525)

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Navigateur portugais né vers 1467 à Belmonte (Portugal), mort probablement vers 1520 peut-être à Santarém (Portugal).

Fils de Fernão Cabral et d'Isabel de Gouveia, Pedro Álvares Cabral naît dans une famille noble riche d'une longue tradition au service de la couronne de Portugal. Le jeune homme est très estimé du roi Manuel Ier, qui lui octroie en 1497 plusieurs privilèges, dont une rente personnelle, le titre de conseiller et l'habit de l'Ordre militaire du Christ. Cabral est nommé amiral et prend le commandement d'une escadre de 13 caravelles qui quitte Lisbonne en mars 1500 à destination des Indes. Son objectif est de suivre la route ouverte par Vasco de Gama en 1497 afin de consolider les liens commerciaux établis en Orient et de poursuivre la conquête de nouveaux territoires entamée par son prédécesseur.

Cabral suit à la lettre les instructions de Vasco de Gama et fait cap au sud-ouest pour profiter des alizés. Des vents favorables entraînent Cabral si loin vers l'ouest qu'il découvre le 22 avril 1500 ce qu'il prend pour une île et baptise Terre de la Vraie Croix (Vera Cruz). Renommé Santa Cruz (terre de la Sainte Croix) par le roi, ce territoire prendra finalement son nom actuel, Brésil, en référence au bois de brasil, un bois de teinture « couleur de braise » que l'on trouve en abondance.

D'après les rapports, Cabral s'efforce de se montrer affable avec les indigènes, qu'il reçoit à bord de sa caravelle. Il prend néanmoins possession des nouvelles terres, qui reviennent de droit au Portugal conformément au traité de Tordesillas (1494), et renvoie l'un de ses navires au Portugal pour en informer le roi. Dorénavant, les cartes de la région montrent une vaste étendue de terre aux frontières mal définies sous domination portugaise, et où font escale les navires partant d'Europe pour rejoindre le cap de Bonne-Espérance et l'océan Indien.

Cabral ne reste que quelques jours au Brésil, avant de repartir vers les Indes, mais la deuxième partie de son voyage est marquée par une série d'événements malheureux. Le 29 mai, alors que la flotte double le cap de Bonne-Espérance, quatre caravelles disparaissent. Plusieurs hommes trouvent la mort dans ce naufrage, dont Bartolomeu Dias, le navigateur portugais découvreur du cap en 1488. Le reste de la flotte atteint les Indes et jette l'ancre dans le port de Calicut le 13 septembre 1500. Le zamorin (chef local) lui fait bon accueil et lui permet d'établir un comptoir fortifié. Des disputes ne tardent pourtant pas à éclater avec les marchands arabes, et le comptoir est attaqué le 17 décembre par une importante force armée. La plupart des défenseurs portugais sont tués avant que les renforts n'aient le temps d'arriver.

Cabral riposte en bombardant la ville et en capturant dix vaisseaux maures dont il exécute les hommes d'équipage. Il met ensuite cap au sud jusqu'au port de Cochin, où les chefs locaux lui réservent un accueil chaleureux et l'autorisent à faire commerce des précieuses épices, dont il charge les six caravelles qu'il lui reste. Après deux autres escales sur le même littoral, pour compléter son chargement, Cabral prend le chemin du retour le 16 janvier 1501. Il perd encore deux caravelles en route, et c'est à la tête de quatre vaisseaux qu'il rejoint finalement l'embouchure du Tage le 23 juin 1501.

Le roi Manuel Ier se montre satisfait, au point qu'il envisage un temps de confier à Cabral le commandement d'une nouvelle expédition plus importante, dont héritera finalement Vasco de Gama. Les versions diffèrent quant au revirement du roi. Quoi qu'il en soit, Cabral ne retrouvera aucune charge d'importance à la cour portugaise. Il se retire dans son domaine de la province de Beira Baixa, où il finit ses jours.

En 1968, 500 ans après la naissance de Cabral, le Brésil et le Portugal honorent la mémoire de « l'Amiral de la flotte » par des festivités communes. Rio de Janeiro et Lisbonne ont érigé des monuments en son honneur.

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 2 pages

Écrit par :

  • : président de l'Institut historique et géographique brésilien à Rio de Janeiro

Classification

Autres références

«  CABRAL PEDRO ÁLVAREZ (1467 env.-entre 1520 et 1525)  » est également traité dans :

AMÉRIQUE (Histoire) - Amérique portugaise

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 4 227 mots
  •  • 6 médias

Dans le chapitre « La découverte »  : […] Le Brésil est le produit de deux hasards : 1.  Hasard diplomatique . En 1494, le traité de Tordesillas partage le monde entre le Portugal et l'Espagne. La bulle Inter caetera , du pape Alexandre VI, avait tracé une ligne à cent lieues à l'ouest de « n'importe quelle île » des Açores et du Cap-Vert ; le traité reporte cette ligne à trois cent soixante-dix lieues à l'ouest des îles du Cap-Vert, à la […] Lire la suite

GAMA VASCO DE (1469 env.-1524)

  • Écrit par 
  • Eila M.J. CAMPBELL
  •  • 1 749 mots

Dans le chapitre « Le deuxième voyage »  : […] Afin de mettre à profit l’exploit de Vasco de Gama, Manuel I er envoie le navigateur portugais Pedro Álvares Cabral à Calicut avec une flotte de treize navires. Ce voyage est un tel succès qu’une troisième expédition est bientôt mise sur pied à Lisbonne et placée sous la direction de de Gama, qui reçoit en janvier 1502 le titre d’amiral des Indes. Il est à la tête d’une flotte de dix vaisseaux, […] Lire la suite

DÉCOUVERTES GRANDES

  • Écrit par 
  • Frédéric MAURO
  •  • 7 962 mots
  •  • 14 médias

Dans le chapitre « Vasco da Gama et Alvares Cabral »  : […] Grâce à ces renseignements, on peut préparer une grande expédition. Elle est confiée à Vasco da Gama , jeune homme de trente ans, dont les quatre navires quittent le Tage le 8 juillet 1497. Le recrutement des marins a été difficile. Il a fallu vaincre des terreurs superstitieuses. Certains ne croyaient-ils pas à l'existence, au fond des eaux, de puissants aimants qui attiraient les navires et les […] Lire la suite

MANUEL Ier (1469-1521), roi de Portugal (1495-1521)

  • Écrit par 
  • Harold V. LIVERMORE
  • , Universalis
  •  • 844 mots

Roi de Portugal (1495-1521), né le 31 mai 1469 à Alcochete (Portugal), mort en décembre 1521 à Lisbonne. Fils de Ferdinand, frère cadet du roi Alphonse V, Manuel succède à son cousin Jean II lorsque celui-ci meurt sans enfant légitime en 1495. Dès son accession au trône, Manuel I er , dit le Fortuné, pardonne aux Bragance, alors bannis, et leur rend leurs propriétés. Il acquiert rapidement de va […] Lire la suite

Pour citer l’article

Pedro CALMON, « CABRAL PEDRO ÁLVAREZ (1467 env.-entre 1520 et 1525) », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 18 mai 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pedro-alvarez-cabral/