PÉDOLOGIE

Carte mentale

Élargissez votre recherche dans Universalis

Facteurs de la formation des sols

Matériaux originels

Le sol résulte de l'action du climat et de la vie sur des matériaux rocheux. Ces derniers vont alors se transformer par altération, puis une structuration « pédologique » va se mettre en place, donnant naissance à des structures et des propriétés nouvelles, différentes de celles de la roche initiale.

Les matériaux rocheux aux dépens desquels se développent les sols sont soit les roches en place, soit des matériaux résultant de transports hydriques ou éoliens.

Les roches dures ou meubles représentent la diversité même des formations magmatiques, métamorphiques ou sédimentaires. La plus ou moins grande dureté, la nature et les modes d'arrangement des minéraux constitutifs, la densité et l'orientation des diaclases ou des joints de stratification sont autant de caractères qui vont orienter la forme et l'intensité des altérations :

– simple désagrégation physique d'un grès quartzeux en sable ;

– transformation d'un granite en arène où l'argilisation des micas et feldspaths est la cause première de sa désagrégation ;

– dissolution des roches calcaires, libérant des fractions argileuses, voire des silex qu'elles renfermaient dans leur masse, avec accumulation en surface de ce résidu minéral.

Les matériaux résultant de remaniements ou de transport par l'eau ont subi pendant leur transport des actions de tri, d'usure mécanique, de mélange ou de stratification qui en expliquent la grande diversité. Leur mise en place date essentiellement de l'époque glaciaire et s'est poursuivie ensuite jusqu'à nos jours, mais avec une moindre importance. Les alluvions des rivières ont pu être transportées sur de grandes distances. De ce fait, leur composition peut être totalement indépendante des formations géologiques riveraines. Les colluvions résultent de déplacements sur les versants et présentent une composition en liaison très étroite avec les formations locales.

En France, beaucoup de ces remaniements datent du Quaternaire et se sont produits sous climat périglaciaire. Les ruissellements érosifs sont postglaciaires ; ils ont connu un regain lors des grandes phases historiques de défrichement et, plus récemment, avec l'éradication des haies ou talus et l'agrandissement des parcelles agricoles.

Les formations limoneuses lœssiques ont recouvert de vastes portions de notre territoire au Quaternaire. Les sols qui se sont formés présentent des caractères originaux communs à tout le nord de l'Europe. Cependant, des différences se marquent selon la provenance géographique de ces limons, leur ancienneté, le caractère plus ou moins perméable des formations géologiques qu'ils recouvrent ; différences qui dessinent aujourd'hui les contours de vastes terroirs, tels le Soissonnais, la Brie ou le fossé rhénan.

Climat

Le climat est un facteur primordial de la pédogenèse. La température intervient dans les processus physico-chimiques de l'altération et commande également la vitesse de décomposition des matières organiques. Sous des climats chauds, les altérations sont intenses et la matière organique est vite minéralisée. Sous climat boréal ou en hautes altitudes, les altérations sont modestes et la matière organique se décompose mal. En climat humide, la pluviosité occasionne un appauvrissement progressif des sols. Celui-ci prend deux aspects : la solubilisation et le départ des éléments chimiques, et la mise en suspension de particules argileuses et leur déplacement au sein des couvertures pédologiques. La conséquence en est une acidification progressive et un appauvrissement en certains constituants des horizons supérieurs. Une partie des éléments entraînés peut reprécipiter à faible profondeur, dans les horizons plus profonds ; une autre partie peut être redistribuée à longues distances et rejoint les cours d'eau, puis la mer, pour autant que les débits soient suffisants. Sinon, et c'est le cas en climat semi-aride, ces éléments reprécipitent après un court transport dans les points bas.

L'intensité de ces phénomènes ne dépend pas de la quantité totale des pluies mais surtout du bilan saisonnier entre les précipitations d'une part, l'évaporation et la consommation d'eau du couvert végétal d'autre part.

L'interprétation des propriétés des sols dans une région donnée implique donc de connaître non seulement [...]

1  2  3  4  5
pour nos abonnés,
l’article se compose de 15 pages

Médias de l’article

Organisations emboîtées

Organisations emboîtées
Crédits : Encyclopædia Universalis France

tableau

Couvertures pédologiques

Couvertures pédologiques
Crédits : Encyclopædia Universalis France

dessin

Afficher les 2 médias de l'article


Écrit par :

  • : professeur honoraire de pédologie à l'O.R.S.T.O.M.
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, docteur ès sciences
  • : professeur de science du sol à l'Institut des régions chaudes, Montpellier SupAgro
  • : directeur de recherche à l'Institut national de la recherche agronomique, directeur du Service d'étude des sols et de la carte pédologique de France

Classification

Autres références

«  PÉDOLOGIE  » est également traité dans :

AGRONOMIE

  • Écrit par 
  • Stéphane HÉNIN, 
  • Michel SEBILLOTTE
  •  • 9 159 mots
  •  • 1 média

Dans le chapitre « Aspect pédologique et climatique »  : […] À côté de travaux mettant en cause l'aspect chimique des problèmes de l'agriculture, il faut situer les activités qui conduisent à définir le milieu. Les premiers agronomes avaient déjà remarqué certaines propriétés essentielles de ce qu'ils appelaient le « sol », c'est-à-dire la couche de terre labourée. L'aptitude de ces « sols » à produire spontanément, c'est-à-dire leur fertilité, est égaleme […] Lire la suite

ALPES

  • Écrit par 
  • Jean AUBOUIN, 
  • Bernard DEBARBIEUX, 
  • Paul OZENDA, 
  • Thomas SCHEURER
  •  • 13 213 mots
  •  • 11 médias

Dans le chapitre « Formation des sols »  : […] Les sols de l’espace alpin se sont développés au cours des 10 000 dernières années et reflètent la grande diversité des conditions géologiques et climatiques. Les sols varient en fonction de la roche mère, de l’altitude et de la topographie. Dans les Alpes, tous les stades de développement, des sols initiaux aux sols altérés en passant par les sols hydromorphes (sols de gley ou de tourbière sous […] Lire la suite

GÉOLOGIE - Géologie contemporaine

  • Écrit par 
  • Édouard KAMINSKI
  •  • 5 633 mots
  •  • 5 médias

Dans le chapitre « Le lien avec les autres disciplines »  : […] Les sciences de la Terre sont au carrefour de plusieurs disciplines, intégrant la problématique et les méthodes de chacune d'elles. Le lien avec la paléontologie humaine est assez direct si l'on considère que les ancêtres de l'Homme et des grands singes sont des fossiles parmi d'autres. Ce lien s'est développé de façon originale à travers l'étude du contrôle géologique des mouvements des populati […] Lire la suite

GRANULOMÉTRIE

  • Écrit par 
  • Fernand VERGER
  •  • 2 950 mots
  •  • 5 médias

La granulométrie a pour objet la mesure de la taille des particules élémentaires qui constituent les ensembles de grains de substances diverses, telles que farines, poudres, sables, etc., et la définition des fréquences statistiques des différentes tailles de grains dans l'ensemble étudié. Bien que cette technique soit couramment utilisée dans l'industrie pour les farines, les ciments, les abrasif […] Lire la suite

HUMUS

  • Écrit par 
  • Philippe DUCHAUFOUR
  •  • 4 680 mots
  •  • 3 médias

L'humus est la matière organique transformée par voie biologique et chimique et incorporée à la fraction minérale du sol, avec laquelle elle contracte des liens physico-chimiques plus ou moins étroits. Par extension, le mot « humus » désigne l'ensemble de la matière organique du sol, y compris les résidus d'origine végétale, peu transformés et incomplètement incorporés au sol minéral : c'est dans […] Lire la suite

MANGROVES

  • Écrit par 
  • Frédéric BALTZER, 
  • Georges MANGENOT, 
  • Geneviève TERMIER, 
  • Henri TERMIER
  •  • 3 134 mots
  •  • 2 médias

Dans le chapitre « Pédologie »  : […] La mangrove dans son ensemble est liée à la zone haute de l'estran. Chaque espèce de palétuvier se répartit préférentiellement sur une bande de terrain de part et d'autre d'une courbe de niveau bien déterminée. L'altitude de la courbe définit la fréquence, la durée et la profondeur des immersions par les marées. Ces paramètres régissent, à leur tour, la saturation du sol en eau, la salinité de l' […] Lire la suite

SOLS - Diversité des sols

  • Écrit par 
  • Georges AUBERT, 
  • Denis BAIZE, 
  • Mireille DOSSO, 
  • Marcel JAMAGNE
  •  • 4 526 mots
  •  • 1 média

Les sols (ou couvertures pédologiques) sont fondamentalement très divers, et ce à différentes échelles : à l'échelle du globe terrestre, en fonction des grandes zones climatiques, mais aussi, au sein d'un même paysage, à l'échelle d'un versant. Cette diversité résulte de leurs processus de formation (processus dits pédogénétiques) qui dépendent de plusieurs facteurs, actifs (climat, tectonique, r […] Lire la suite

SOLS - Biodynamique

  • Écrit par 
  • François TOUTAIN
  •  • 4 644 mots

Les sols se forment dans la zone d'interface lithosphère-atmosphère où se développent les organismes vivants de la biosphère. La biodynamique des sols étudie les transformations liées à l'activité des organismes vivants (flore, microflore, faune) et à la présence de matière organique qui apporte à l'écosystème matière et énergie. Une partie de l'énergie solaire qui atteint la surface de la terre e […] Lire la suite

SOLS - Microbiologie

  • Écrit par 
  • Yvon DOMMERGUES
  •  • 7 162 mots
  •  • 5 médias

Tous les types de micro-organismes existent dans les sols. Ce sont soit des eucaryotes (champignons, algues et protozoaires), soit des procaryotes (bactéries et cyanobactéries). Leur biodiversité est considérable. Leur distribution est fonction non seulement de la présence de substrats énergétiques (essentiellement des résidus végétaux) et d'éléments minéraux, mais aussi de nombreux facteurs phys […] Lire la suite

SOLS - Propriétés physiques et mécaniques

  • Écrit par 
  • Gérard MONNIER
  •  • 3 387 mots
  •  • 8 médias

Du point de vue de ses propriétés physiques et mécaniques, le sol peut être considéré comme un système poreux à trois phases : solide, liquide, gazeuse. Certaines des caractéristiques de ce système sont permanentes ; c'est le cas de la constitution physique du matériau : granulométrie, morphologie et espèce minéralogique des particules élémentaires. De façon très globale, un matériau déterminé peu […] Lire la suite

Voir aussi

Pour citer l’article

Georges AUBERT, Denis BAIZE, Mireille DOSSO, Marcel JAMAGNE, « PÉDOLOGIE », Encyclopædia Universalis [en ligne], consulté le 07 juillet 2022. URL : https://www.universalis.fr/encyclopedie/pedologie/